Test Rossignol Alltrack Elite 120 2020

1 test Rossignol Alltrack Elite 120.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Lilychx

Gros potentiel

Avis sélectionné
Profil du testeur : 26 ans | 1,58m | 52kg | Expert | Grenoble
Conditions du test : Quelques sorties en fin de saison, beau chaud et pas de peuf
Cet avis matos est issu du programme de Tests Privés de Skipass permettant à nos lecteurs de recevoir du matériel pour un test longue durée. Inscrivez-vous !
Test Privé - Chaussure Freerando Rossignol

Comme je les ai reçu en fin de saison, je n’ai pas encore pu faire un test long terme, mais l’hiver arrivant et cette chaussure étant fort intéressante, je rassemble ici mes premières impressions qui pourront aider à la décision.

Information sur la testeuse: Si on passe outre mes multiples années en club et compagnie, je ski ces dernières année sur une optique freeride, légèrement freerando. J’ai les jambes, ce fut toujours la galère pour trouver un gros flex qui s’adaptent à mes pied. Si la Cochise 105W à fait son temps à mes pied, je ski depuis 2 saison en Gea RS, au final le meilleur compromis rigidité/confort que j’ai pu avoir. Niveau ski les chaussures ont été testé sur Volkl 100Eight et Blizzard Shiva.

Un peu de descriptif technique: La chaussure est annoncé à 120 de flex, et franchement, il y sont. Même en ce jour chaud de rédaction, elles sont rigides à mes pieds. 4 crochets assez classique mais avec une forme pratique pour les manipuler rapidement avec tout type de gants, la coque est cependant adapté aux morphologie femme. Enfin adapté, quand on parle d’un morphologie femme c’est compliqué. Si leur collier en forme de tulipe est effectivement plus confortable au niveau du tibia par rapport à tout ce que j’ai pu avoir, j’ai un point de pression au niveau du mollet vu que celui-ci est plus bas. Mes mollets étant assez volumineux, je pense que sur des mollets plus fins c’est effectivement plus confortable. Au niveau largeur on est bien sur du 98 mm qui permettent une superbe précision en ski. Le serrage est efficace, des lacets pratiques sont fourni et son facile à mettre en place (enfin un petit truc pour les ranger ne serait pas de refus). Seul le strap me parait un peu bas et mériterait d’être rehaussé ou élargi sur cette coque assez basse. Les poignets pour enfiler les chaussures sont pratique, et ce n’est vraiment pas un calvaire à les enfiler. Le design est au final agréable même si le rendu photo initial était un peu inquiétant.

Niveau poids on est vraiment intéressant avec 1510 gr en 23.5 contre 1905 sur mon ancienne Cochise ou les 1420 de la GEA RS 1 !

Finissons avec les insert déjà implanté dans la coque, une semelle classique avec une structure en plus au milieu (pratique sur les cailloux) et un mode marche facile d’accès mais un peu décevant, nous y reviendrons.

Sur les skis: Même si je ne les ai pas skié beaucoup, je ne peux que confirmer, c’est une arme. Mon petit gabarit (1m58, 52kg) qui skiait un poil tranquillement en cette fin de saison s’est même fait peur avec. On retrouve presque la chaussure de compétition un poil plus confortable et tolérante. Sur le Shiva pas de limite, on peut envoyer fort, la précision est la, le flex est la. Je n’ai pas eu l’occasion de les tester en neige profonde, pas de doute qu’elles doivent bien fonctionner, mais je ne peux pas le confirmer. J’avoue que je n’attaquerai probablement pas sur cette paire le prochain hiver, c’est quand même super rigide.

Pour la partie sur ski de rando il faudra malheureusement attendre cet hiver pour plus de précisions. Je peux cependant avancer que le système marche est moyen. Le débattement annoncé à 50° ne paraît pas réellement la (d’un autre côté c’est toujours incompréhensible comment ils calculent ça. La Cochise est censé en avoir 17 et les deux sont comparables). Le plus gros point faible est pour le moment le passage en mode marche et inversement. Pour passer en marche il suffit de tirer la languette, mais le blocage ne se défait pas systématiquement et il faut donner un coup dedans pour que cela ressorte et avoir le débattement. Pareil dans l’autre sens, il faut abaisser la tirette, se mettre en flexion, et la le clip ne rentre pas, il faut que quelqu’un tape dessus pour qu’il rentre, et ceci même en intérieur au sec et sans glace.

Au final (pour le moment): On est vraiment sur une chaussure à gros potentiel, enfin un vrai 120 de flex pour les femmes. En alpin classique et tout aussi probablement en gros freeride la chaussure est vraiment performante. Les grip ressemblent à ce que mon mari pouvait avoir sur une vieille Ghost qu’il regrette toujours, soit une vrai pompe de freerando adapté à crapahuter localement autour de la station. Le débattement observé correspond d’ailleurs à cela. Il faudra voir sur des rando plus longues ce que cela peut donner avec les skis au pied et non sur le dos. Mais c’est avec plaisir que je retournerai dedans cet hiver pour essayer de les pousser à fond.

Pour qui ?

Skieuse expérimenté cherchant un gros flex pour de la précision
8/10
Facilité de chaussage
Confort
Serrage/Manipulations
Précision
Style/Look
Finition du produit
Solidité/Durabilité
Rapport qualité/prix

Points forts

Le Flex !
La morpho femme
La semelle

Points faibles

La hauteur de collier
Le mode marche

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire