Test Rossignol Alltrack pro 100 2015

9 tests Rossignol Alltrack pro 100.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 8,4/10
tomestjerry

Une chaussure pour les gouverner (skier) tous

Avis sélectionné
Profil du testeur : 21 ans | 1,78m | 65kg | Expert
Acheté : 350€ en magasin
Conditions du test : Tous temps (soleil, neige, brouillard), Toutes neiges (fraîche, glacée, trafolle), tous terrains (stade, park, piste, freeride) pendant plus de 5 saisons

Points forts

confort, maintiens, polyvalence

Points faibles

poids, mode marche, détente de la coque

Visuellement


Le style de la chaussure est sobre et efficace. Les touches de jaune et blanc ( boucle, inscriptions et scratch) viennent ponctuer le noir mat de la coque. Une partie brillante au niveau de la troisième boucle (en partant du haut) viens casser cette uniformité. Des motifs viennent agrémenter l’intérieur et l’extérieur du pied ainsi que le talon donnant une impression de légèreté (qui n'est qu'une impression vu le poids de la bête).

Pour l’intérieur du chausson, le mélange entre cuir et polaire est très réussis. Pour l’extérieur en revanche, le motif donnant une impression de fourrure (ou motif camouflage selon votre point de vu) n'a pas fait mouche chez moi. Mais cela reste un détail qui ne gène en rien pendant la pratique puisque le pantalon le recouvre (normalement). Les coutures jaunes sont agréables a l’œil surtout sur les parties cuirs du chausson.



Au niveau du confort ?


Pour ceux qui ont déjà enfiler des chaussure de race, le chaussage devrait être d'une facilité déconcertante. Pour les autres, les premiers chaussages/déchaussages seront un peu plus laborieux mais cela s’améliore avec le temps. La coque peut bien s’élargir pour laisser rentrer les pieds les plus gros.

Une fois que l'on est dedans, c'est le pied. Le maintien est idéal même pour mon pied large mais fin. C'est une véritable pantoufle. Au niveau température pas de soucis au dessus de -10°C (avec des chaussettes appropriées). Au delà de cette limite, les remontées sur le siège seront un poil moins plaisantes (bonjour les onglées).

Le chausson régule bien la transpiration et sèche plutôt vite même en le laissant dans la coque (dans un environnement sec et tempéré). Il est évident que dans la cave cela mettra un peu plus de temps. Pour ceux qui skient à la journée en faisant une pause pour manger, cela sera peut être une peu juste pour avoir le chausson sec mais pour le lendemain, aucun problème.

Pour ce qui est de la marche, même boucles fermées cela n'est pas inconfortable. Il existe un mode marche mais je le qualifierais de placebo. Je n'ai ressentis aucune différence. Il m'est même arrivé de skier par erreur en ayant laisser le mode marche activé mais je n'ai ressenti aucune différence à la descente. En revanche, la semelle extérieur est vraiment un plus. Elle limite drastiquement le risque de glissade sur les sols gelés ou mouillés.



Et en pratique ?


Les quatre boucles permettent un serrage vraiment précis et efficace. De plus les possibilités de réglages sont vraiment nombreuses. Que ce soit en dévissant les crochets (seulement pour les deux supérieurs, trois positions possibles) ou via les boucles (réglage micrométrique en vissant/dévissant). Les boucles sont solides (jamais eu de casse même après des gros crashs). Le scratch de 40 mm viendra parfaire le serrage en plaquant bien la languette au tibia.

Le flex de 100 permet d'engager sur tous les terrains sans être un bourreau pour le tibial antérieur (muscle passant juste devant le tibias, parfois douloureux en début de saison, on confond souvent ses courbatures avec un périostite).

Ce qui me frappe le plus avec cette chaussure, c'est sa polyvalence. On dit souvent "bon partout, bon nulle part" mais là c'est juste bon partout. Que ce soit en dans un tracé de géant tout serré à bloc, en park avec la boucle supérieur défaite ou en freeride avec un réglage plus équilibré, cette chaussure s’adapte à toute les situations.

Par contre son poids en fait une chaussure énergivore lorsqu'il s'agit d'aller chercher, à pieds, les lignes sans aucune trace.



Avec le temps ça tiens ?


Apres cinq saisons et demi de bon et loyaux services, je dois avouer être impressionné. La chaussure tient vraiment le coup. Certes on voit apparaître quelques marques d'usures (listés ci-après) mais dans l’ensemble la durabilité est bonne.

  • marquage du talon par la fixation
  • déchirement des coutures intérieurs de scratch
  • apparition de jeu dans les boucles
  • détente générale de la coque
  • affaissement du chausson (au niveau de la semelle)

En ce qui concerne le jeu dans les boucles il n’apparaît que dans les points de pivots, ce qui provoque un "gling-gling" sonore lorsque les boucles sont ouvertes. Cependant cela n’affecte pas le réglage micrométrique, les boucles ne tournes pas sur elles-mêmes.

En revanche le point le plus problématique est élargissement de la coque et l'affaissement du chausson. Au bout de trois saisons, j'ai du ajouter une semelle de 5 mm pour continuer d’être correctement maintenu. Aujourd'hui il m'est impossible de skier deux jours de suite dans de bonnes conditions sens tout serrer à fond.

Pour qui ?

Pour les skieurs confirmés voulant repousser leurs limites sur n'importe quel terrain sans avoir le pied dans un étaux.

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire