Test Rossignol Sky 7 Hd 2017

39 tests Rossignol Sky 7 Hd.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 7,9/10
phil5

Pour la poudre ou trafole

Rossignol Sky 7 Hd
Profil du testeur : 45 ans | 1,87m | 88kg | Avancé
Taille testée : 188
Acheté : 500€ en magasin
Conditions du test : Neige collante sur piste, un à deux centimètres de fraiche sur sous couche gelée. De la fraîche de la veille Hors piste, mais intégralement tracée. Soleil et temps clair.

Points forts

Sur neige trafolee et profonde, un régal d’esuilibre. Déjauge sans problème et tourne tout seul en longues courbes.

Points faibles

La piste. Très mal équilibré et accroche beaucoup trop. Très fatiguant à la prise de cartes. A réserver pour les cuisses de percherons.

Lendemain d’une bonne chute.

15 cm hors pistes bien tracé dans tous les sens.

Sur piste un à deux petits centimètres de neige fraîche sur sous couche plutôt dure et gelée.

Test en 188. Je mesure 1m 87 pour 88 kilos. Donc un ski plutôt adapté à mon gabarit.

J’ai déjà testé des soûls seven mais un peu petits à mon goût en 184 cm que j’avais trouvé plutôt déséquilibré et peu rassurant.

Idem pour ce modèle.

Sur piste :

A la prise en main il apparaît lourd et dur à tourner. Plutôt pataud et met peu en confiance, comme le soûl seven. 

A grande vitesse il tape et le patin plat combiné aux deux rockers assure peu de portance, ce qui fait qu’il bouge beaucoup. Il est dur à mettre sur les carres et j’ai l’impression d'avoir Les pieds qui bougent dans tous les sens. Vraiment pas agréables et peu adaptés au carving. Pas plus pour les petites courbes à moins que vous ayez des cuisses en béton. Visiblement, c’est vraiment pas fait pour ça. Rien à voir avec la polivalence d’un mantra par exemple.

Hors piste :

La c’edt Pas pareil. Le ski flotte bien et déjauge sans problème.. ça tourne tout seul, sans besoin d’extension ce qui est agréable pour les cuisses.

Mais faut reconnaître, a moins de partir avec les peaux et se faire un bon grand hors piste, on passe quand même plus de temps à alterner de beaux passages en couloirs, alternés de passages sur piste. Et c’est bien ce qui manque à ces skis. C’est cette polyvalence.

A réserver aux jours de grosse poudre, donc.


Pour qui ?

Les habitués des fats. Les locaux aux cuisses affûtées.

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire