Test Ortovox Haute Route 32 2021

4 tests Ortovox Haute Route 32.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 8/10
Whipperman

Très (Trop ?) Complet

Avis sélectionné
Profil du testeur : 28 ans | 1,78m | 73kg | Avancé
Acheté : 170€ en ligne
Conditions du test : Ski de rando
Cet avis matos est issu du programme de Tests Privés de Skipass permettant à nos lecteurs de recevoir du matériel pour un test longue durée. Inscrivez-vous !
Test Privé - Sac à dos Ortovox Haute Route 32

Points forts

Polyvalence, organisation, poche sécu, accessoires

Points faibles

Prix, longueur du dos à verifier

Contexte

J’ai reçu ce sac dans le cadre des TP. Il y a eu un peu de retard pour le démarrage du test puisque je n’ai eu le sac que mi-février.

Actuellement pour le ski de rando j’ai :

  • le très bon mais petit Millet Neo 20 qui va bien pour les petites sorties où on prend juste une veste. c’est aussi mon choix pour la station (pas cette année)
  • le grand mais pas très pratique Millet Prolighter 35 typé alpi, qui manque de rangements

Ce TP tombe à point nommé, j’étais à la recherche d’un sac autour de 30L pour faire toutes les sorties à la journée avec picnic ou un peu plus de matos.

Description

Description sur le site d’Ortovox : “Sac à dos de ski de randonnée polyvalent, technique et confortable”.

Je vais pas vous refaire la liste complète mais voici les points que j’ai noté :

  • 7 poches
  • accès à la poche principale par le haut ou par le dos
  • rappel de charge sur les épaules
  • compartiment pour la poche à eau
  • porte matériel sur la ceinture
  • poche pour matériel de sécu avec les manchons pour mettre le manche de pelle et la sonde
  • portage des skis sur le côté ou en diagonale
  • porte piolet, porte crampons, porte corde
  • filet porte casque qui se replie dans une poche
  • Déperlant sans PFC
  • existe en version S-30L avec le dos plus court et bretelles femme
  • poids : 1340g
  • 170e en magasin

Et encore plein d’autres choses. La quantité d'accessoires est cohérente avec la description faite par Ortovox : on doit pouvoir presque tout faire avec le sac.

Dès le départ on peut noter un très bon point : la poche sur la ceinture est assez grande pour y mettre un smartphone ! Champagne ! Depuis le temps qu’on a des poches ceinture minuscules où on rentre deux fraises tagada. A moins que les smartphones deviennent de plus en plus gros. Bon par contre c'est pile au niveau de l'ARVA, donc on mettra plutot des barres dedans. 

Pour le reste la finition est top, le tissu fait hyper costaud. Ça fait plaisir de voir qu’ils n’ont pas cherché à gratter les grammes de partout (oui c’est toi que je regarde Millet Prolighter).

En termes de programme et de style c’est un sac orienté sur la rando classique et alpi : pour la station il sera un peu gros, pour le freeride en général on cherche des sac plus enveloppants, pour le ski-alpinisme il sera trop lourd.

Test

Je ne fais pas de ski alpinisme, uniquement de la rando classique jusqu’à 1500-1700m de D+.

Pour ma taille (1m76), le dos du sac est presque trop long. Pour ceux qui font moins de 1m75 je pense que ça vaut le coup de comparer avec le modèle S. Le sac est globalement plutôt étroit et haut.

J’essaie de charger le sac toujours de la même manière :

  • poche à eau
  • pelle + sonde + petit fond de sac dans la poche de sécu, je les laisse en permanence
  • téléphone dans la poche ventrale ou la petite avec le porte clés
  • veste, gants, peaux dans la grande poche

Un bon point est le porte casque qui est fixé en deux points, pas de risque de le perdre en enlevant le casque. Il s’agit du filet élastique qu’on retrouve dans plein de sacs, c’est niquel pour un casque d’alpi (Meteor dans mon cas) mais compliqué avec un vrai casque de ski.

Pour la grande poche je ne suis pas un grand fan de l’ouverture dorsale, je ne comprends pas cette mode. Si vous utilisez une poche à eau, le compartiment est sur la partie qui s’ouvre donc vous aurez le tuyau au milieu de l’ouverture (j'ai fait une photo en exemple). La conséquence c’est que l’accès que j’utilise le plus est par le haut mais le zip est très court, il ne va pas sur le côté. Donc pour aller chercher au fond de la poche c’est compliqué. Beaucoup de place dans cette poche. 

La poche de sécurité est très grande, c’est presque dommage de ne l’utiliser que pour ça, d’autant plus qu’elle est très accessible.

La petite poche du milieu est un peu étrange : très large mais peu profonde. Je pense qu’elle a été pensée pour y mettre un masque.

Je suis très fan du confort du sac et de la forme du dos : on se sent enveloppé dans le sac, ça me rappelle un peu les sacs Evoc ou Prism de VTT. 

Pour l’étanchéité je n’ai pas pu le tester sous une chute de neige. Cependant le bas du sac résiste bien à la neige quand on le pose. Vu le tissu utilisé je pense qu’il doit très bien s’en sortir.

Durabilité

Le tissu est hyper épais, on est très loin du tissu utilisé sur le Prolighter. La contrepartie c’est qu’il est assez rigide. Je ne vois pas de point faible qui pourraient lâcher, c’est un sac construit pour être durable.

Je trouve que c’est un excellent choix pour un sac qui va être posé dans la neige, racler des cailloux, porter des skis, des piolets, des crampons. On peut faire la comparaison avec le Millet Prolighter qui fait l’erreur de gratter des grammes sur le tissu et où chaque coup de carre laisse une trace.

Conclusion

Un sac archi complet construit pour durer, sans gros défaut. Dans le programme rando-alpi il tape dans le mille et il semble aussi utilisable pour l’alpi en été. Par contre en terme de prix c’est la frange haute pour un sac sans airbag, ni avalung, ni dorsale. 

Pour qui ?

Tous les skieurs de rando de tout type : rano cool, alpi, freeride, raid...

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire