Les nouveautés dans les domaines skiables pour 2018-2019
2000*1045px

Les nouveautés dans les domaines skiables pour 2018-2019

L’hiver arrive à grands pas et nous vous avons concocté un petit récapitulatif des nouvelles infrastructures présentes sur l’ensemble des domaines skiables de France et de Suisse.
Texte Maxime Petre
Photos Stations
Texte Maxime Petre
Photos Stations
L’hiver arrive à grands pas et nous vous avons concocté un petit récapitulatif des nouvelles infrastructures présentes sur l’ensemble des domaines skiables de France et de Suisse.
.

L'abondance et la qualité de la neige de cette mémorable saison 2017/2018 et un été plus vrai que vrai nous auraient presque fait oublier qu'il va falloir bientôt repasser en mode hiver, penser à vérifier son matériel de sécurité et défarter ses skis. Les premiers flocons sur les sommets Alpins le 30 septembre dernier ont sonné le rappel.

Ce premier rendez-vous avec la neige est l’occasion de présenter les nouveautés dans les domaines skiables. Si l'été rime avec bivouac, bêtes à corne, sifflets des marmottes, pas le temps de flâner pour les responsables de domaines skiables qui s'activent et se projettent déjà sur la saison suivante. De la fermeture des pistes au début de la saison d’hiver, les jours sont comptés : un véritable tour de force technique, logistique et humain.

À la reconquête du leadership planétaire  

Une seconde place ne sied pas aux ambitieux. À l’occasion de son congrès annuel, qui avait lieu lundi 1er octobre à Paris, Domaines Skiables de France, par la voix de son nouveau président, Alexandre Maulin, a fixé le cap pour les prochaines années : redevenir la première destination mondiale pour les amateurs de ski, le haut du podium étant trusté par les Autrichiens et atteindre l’objectif symbolique de 60 millions de journées skieurs par an d’ici cinq ans.

Pour relever ces deux défis majeurs, les domaines skiables français vont devoir maintenir les investissements (remontées mécaniques, neige de culture, damage, pistes …) afin de garantir l'attractivité des stations de montagne...Défis actuels et perspectives, il n’y a qu’un pas.

Été 2018, des investissements soutenus

Les investissements repartent à la hausse et les stations n'ont pas chômé cet été. 40 nouvelles remontées mécaniques ont été recensées (s’étalant parfois sur deux étés) jusqu’à traquer au fin fond du massif central les directeurs de station pour connaître leurs projets (clin d’œil à Thibaut de la SEM Chastreix Sancy...si tu nous lis ;) ).

Boosté entre autres par le plan montagne porté par Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes, le recours à la neige artificielle ne cesse également de se renforcer.

Les nouveautés 2018-2019


On notera, entre autres projets notables, que cet été fût celui :

  • des télécabines avec cinq installations neuves (Alpe d'Huez, Val Cenis, Tignes, Val d'Isère, Courchevel) et quatre grosses rénovations (Vaujany, les Ménuires, Méribel, Champagny-la-Vanoise) ;
  • d’une extension de domaine skiable avec la construction de deux télésièges 6 places à la Rosière (le projet d'unité touristique nouvelle [UTN] du Mont Valaisan avait été accordé en mai 2011) ;
  • de grandes premières avec la nouvelle cabine Symphony 10 à Val d’Isère du manufacturier SIGMA ou l’apparition en France de la gamme D-Line de Doppelmayr aux Orres ;
  • du retour des pistes dédiées aux skieurs experts : Gresse-en-Vercors, Val d'Isère, Val Thorens et la Rosière nous gratifient de nouvelles pistes pour skieurs expérimentés.

Partons à la découverte de ces nouveautés ! Rien ne vous échappera (ou si peu!). Pour des soucis de lisibilité (et de longueur d'articles), nous avons découpé notre bible des nouveaux aménagements en 6 tomes bien distincts : Haute-Savoie, Savoie, Isère, Alpes du Sud, autres massifs (Pyrénées, Jura, Vosges et massif central) et la Suisse.  

Haute Savoie

Les petits se rebiffent en Haute-Savoie. Si les "grosses" stations du 74 continuent de soutenir la cadence au voisin Savoyard, les petites et moyennes stations tiennent le rythme en continuant à cocher dans la colonne investissement : lire l'article complet sur les nouveautés domaines skiables en Haute Savoie.
Ajoutez des photos (2020px)

Savoie

Les chiffres clés du tourisme le confirment, la Savoie est LA destination dans le monde pour le ski : 3 stations dans le top 10 mondial des stations de ski alpin les plus fréquentées, première destination montagne l'hiver, 49 stations, 1 019 remontées mécaniques (28% du parc français), 201 452 mètres de dénivelée cumulée, 361 km² de surface skiable, 22,2 millions de nuitées sur la saison d'hiver, 20.8 millions de journées skieurs alpins. Tout cela se conforte par le nerf de la guerre, des investissements, afin de garder un fort potentiel d'attractivité et de promotion du territoire : lire l'article complet sur les nouveautés domaines skiables en Savoie.
Ajoutez des photos (2020px)

Isère

Les deux stations de l'Oisans, Alpe d'Huez Grand domaine et les Deux Alpes, qui ne veulent faire plus qu'un dans un avenir proche, se lancent dans un vaste plan d'investissement dont l'année 2018 est le premier jalonlire l'article complet sur les nouveautés domaines skiables en Isère.
Ajoutez des photos (2020px)

Alpes du Sud

Les stations de ski des Alpes du Sud veulent se faire une place face à leurs voisines du nord. « Alpes French South » est la nouvelle marque territoriale et touristique qui coiffe les trois départements et leurs 68 stations de ski. Cette identité vise à créer et promouvoir les destinations auprès des clientèles européennes dans un environnement touristique hyper concurrentiel. Tout part de là. : lire l'article complet sur les nouveautés domaines skiables dans les Alpes du Sud

Ajoutez des photos (2020px)

Pyrénées, Vosges, Jura, Massif Central

Même si les Alpes concentrent l’attention, les autres massifs (Pyrénées, Massif Central, Jura et Vosges) continuent d’investir par petites touches : lire l'article complet sur les nouveautés domaines skiables dans les Pyrénées, les Vosges, le Jura et le Massif Central.
Ajoutez des photos (2020px)

Suisse

Confrontée à la crise du franc fort, à une érosion structurelle de la pratique du ski et à un enneigement aléatoire, l'économie du ski en Suisse s'est requinquée cette saison, portée comme en France par des chutes de neige exceptionnelles et par une offre agressive sur les forfaits multi-stations. Les investissements, même si ils demeurent clairsemés, restent structurants pour ancrer la Suisse dans une économie du tourisme viable et équilibrée : lire l'article complet sur les nouveautés domaines skiables en Suisse.
Ajoutez des photos (2020px)

Et pour l'hiver 2019-2020 ?

L'année 2018 n’est pas terminée que l’on regarde déjà vers 2019 avec quelques chantiers significatifs dont on espère vous détailler le contenu à l’automne prochain :

  • La grande mue des Deux Alpes se dessine avec un nouvel ascenseur - télésiège 6 places des Pierres Grosses - vers le glacier. Le premier tronçon du TSD8 des glaciers devrait lui déménager sur le secteur des crêtes ;
  • Val Thorens, toujours plus haut avec le remplacement de la télécabine 3 Vallées Express mais surtout un accès direct à la Cime Caron depuis Orelle ;
  • Gros chantiers dans la vallée de Chamonix : alors que la télécabine de la Flégère était inscrite dans les plans d’investissement, la Compagnie du Mont-Blanc va devoir s’atteler à un autre chantier qui n’était pas prévu à son agenda à savoir la reconstruction du téléphérique des Grands-Montets détruit début septembre par un incendie ;
  • Peyragudes, Oz en Oisans et l’Alpe d’Huez, cap sur le transport inter-stations. Les trois stations surfent sur le TCSP, transport collectif en site propre. L’Alpe d’Huez finalisera la liaison avec le village d’Huez tandis qu'Allemont se reliera avec la station voisine d'Oz. Dans les Pyrénées, une télécabine emmènera les skieurs de la vallée de Loudenvielle à la station de Peyragudes.
  • Avoriaz, liaison avec la Suisse. Deux nouveaux télésièges 6 places, accessibles par le secteur des Lindarets, doubleront la liaison Franco-Suisse avec les Crosets, en supplément du télésiège 4 places Mossettes.

Merci aux stations qui ont largement joué le jeu en nous envoyant des photos. Merci également à nos voisins du site remontées-mécaniques.net pour le défrichage en amont de tous les projets. Que vienne la neige (et vite) !

6 commentaires

Maxlm
Statut : Confirmé
inscrit le 07/12/16
Et bien voilà un article plein de bonne nouvelles! Ca me fera des idées pour aller découvrir les nouvelles infrastructures sur ces domaines!
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Shane Harrisson
Statut : Expert
inscrit le 09/10/17
Stations : 4 avis
Ayant vu les photos sur le FB des Arcs du nouveau télésiège de Comborcière, et sourtout les aménagements en bas de la nouvelle piste rouge (le secret), je me dis qu'ils ont quand même massacré la forêt et la montagne. C'était une zone nature superbe. Rien que pour sa beauté, on pouvait prendre le télésiège de Comborcières et l'admirer d'en haut. J'ai franchement des regrets par rapport à ce qu'ils en ont fait. J'ai aussi peur qu'avec ces nouveautés, de plus en plus de skieurs inexpérimentés s'aventurent dans ces vallons voire un peu au dessus, où Robert Blanc est mort et que ces skieurs disons "inconscients" ne subissent le même sort. Je peux comprendre que le nouveau Club Med des 1600 ait besoin d'infrastructures pour ramener les clients en fin de journée, mais cela en vallait-il la peine de raboter la forêt ainsi? La fréquentation de cette partie du domaine va aussi exploser et les secouristes vont avoir fort à faire pour aller ramasser à la civière/à la pelle/au buvard (rayer les mentions inutiles) les skieurs qui présumeront de leurs capacités en s'avanturant dans Comborcières ou Malgovert.
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

zip6974
Statut : Expert
inscrit le 28/06/08
Sans oublier pour 2019 le nouveau tsd6 des gettiers au Grand Bornand avec réaménagement complet du front de neige et suppression de 2 anciens tsf et réimplantation d’un autre sur le domaine ;)
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Belledonne

inscrit le 01/12/16
Que de massacres, le plus simple est de skier quand il y a de la neige pas tout casser pour avoir de la neige artificielle cf le Semnoz. L’eau est de plus en plus rare il faut la préserver et pas produire du CO2 pour faire de la fausse neige et damer les pistes. Quand l’homme aura compris qu’il est plus simple de s’adapter à la nature et de ne pas faire le contraire on aura fait un grand pas. A part cela bonne neige pas artificielle en début de semaine très bien pour le ski…
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire