Test Voilé V8 2021

1 test Voilé V8.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Valdartim

Je ne suis pas gros, juste un peu enveloppé

Avis sélectionné
Profil du testeur : 33 ans | 1,63m | 62kg | Expert | Flumet
Taille testée : 176
Acheté : 1€ d'occasion
Conditions du test : Poudreuse profonde, légère et lourde / Neige de printemps

Points forts

La Portance, la stabilité, la maniabilité

Points faibles

L'accroche en neige dure / Le poids et la largeur en montée

Acheté sur un coup de tête au moment d'une grosse chute de neige à Chamonix, je n'ai finalement pas eu le temps d'en profiter, ayant déménagé à Grenoble où le dénivelé impose d'avoir quelque-chose d'un peu moins large.

Cependant...

J'ai tout de même fait quelques sorties en Belledonne par grosse poudreuse en Avril 2022, et le poids reste tolérable (1.8kg / Ski) permettant facilement d'aller tâter les 1500m de D+ par jour.

Côté montée:

Avec 1.8 kg par ski, on est sur un Fatrando léger, qui permettra aux skieurs entraînés d'aller chercher la poudreuse assez loin. La taille choisie sera un élément essentiel pour s'économiser dans les conversions et vu le gabarit du bébé, on peut se contenter de prendre sa taille, la largeur compensera.

La rigidité en torsion est bonne ce qui limite par ailleurs le Porte-à-faux dans les dévers en neige dure - N'oublions pas cependant qu'il y a 113 mm au patin - La neige dure n'est pas son programme.

Montés avec des Speed Radical, on peut encore l'alléger avec des fixations plus légères. Quant aux peaux, je recommande les Split Skin 100 de chez Contour, ce qui fait un gain de poids non négligeable sur 170 cm.

Côté descente:

Le Voilé V8 est un ski plutôt rigide, avec une rigidité en torsion latérale très bonne qui donne confiance pour prendre de la vitesse et sauter un peu.

Le Voilé V8 m'a paru très équilibré avec un flex continu qui le rend plutôt joueur, un aspect renforcé par le Tail rocker (rocker talon) bien relevé qui laisse envisager de vraies sessions Switch en poudreuse.

Avec 113 mm au patin, plonger dans la pente ne fait plus peur et on peut se laisser flotter en orientant simplement les épaules et le regard.

Sur neige dure, on a le sentiment que ça racle un peu (CAD que l'accroche n'est pas franche en conduite coupée) mais c'est tolérable pour un ski de cette taille.

Choisi à sa taille, le ski restera maniable dans les espaces serrés, comme en forêt ou dans les bosses.

En Bref:

Des skis plus polyvalents qu'il n'y paraissent et qui sont parfaitement adaptés aux amateurs de Freerando.

Un ski à conduire comme un camion mais qui fend la poudre et la neige comme un Paquebot.

Pour qui ?

Les freerideurs prêts à monter leurs planches en haut des montagnes ou les free randonneurs qui rayonnent autour des stations.

commentaires

Aucun commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire