Test Fischer Ranger 99 Ti 2020

5 tests Fischer Ranger 99 Ti.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Fischer Ranger 99 Ti
aegir_98

Ze Polyvalent ski (le retour de la revanche) !

Avis sélectionné
Profil du testeur : 46 ans | 1,69m | 78kg | Avancé
Taille testée : 174
Acheté : en ligne
Conditions du test : Tout types de neige (poudre, carrelage, damée, gorgée de flotte) et de climat (de grand beau à grand mauvais)
Cet avis matos est issu du programme de Tests Privés de Skipass permettant à nos lecteurs de recevoir du matériel pour un test longue durée. Inscrivez-vous !
Test Privé : Skis Fischer Ranger 99 Ti

Points forts

Polyvalence, poids => ski de (free)rando !

Points faibles

Manque de rigidité => avec un poil plus de rigueur, c'était le 8 voir le 9 ! Mais c'était aussi à coup sûr un ski moins accessible !

Allez avec pas mal de retard, mais bon vu les conditions (pour les lecteurs du futur, ce test a été fait en plein confinement année 1), j'avais du mal à trouver de la motivation à me rappeler cette courte saison, on y va donc pour le test des Fischer Ranger 99Ti

Warning et disclamer : j'ai reçu ces skis dans le cadre d'un test privé Skipass (merci encore à Skipass et Fischer). Je pense quand même être relativement objectif.

Comme pour mes tests précédents, je reste sur le même modèle.

Alors en deux mots, c'est bien le digne successeur des Watea : un très bon ski pour aller partout et déjà à vitesse raisonnable.

Deux différences notables quand même :

Une négative : des vibrations plutôt désagréables à (très) haute vitesse dans le chantier. Manque de rigidité je pense par rapport à leurs ancêtres

Une positive : ils passent mieux en poudre. L'effet rocker Vs la belle spatule en étrave des Watea qui certes faisaient de jolies gerbes mais avait quand même tendance à faire un peu frein.

Montage :

En Attack2 13 sur la marque.

Sur le skieur (bon c'est presque un copié collé - j'aime bien le ctr-c ctr-v) :

Quelques commentaires sur le skieur. Je ne suis pas un gros consommateur de skis. Et je ne suis pas gros (un peu enveloppé à la limite)

Je change de skis quand ils sont morts et comme je suis plutôt maniaque, en général c'est plusieurs années (parfois après mort violente sur un rocher mais c'est rare). J'ai gardé par exemple une paire de B2 9 saisons les Watea pres de 8.

Je skie depuis l'âge de 6 ans et en général une quarantaine de journées par an, plutôt en dehors des pistes mais j'aime me faire masser les cuisses dans des bosses.

Je ne suis pas une brute technique et n'ai jamais fait de piquet.

Pourquoi les Ranger 99Ti ?

Ils faisaient partis de la "short list" lorsque j'ai du changer les Watea.

J'avais finalement eu l'opportunité d'acheter en promo des Head Monster 98 (cf test en ligne), et c'est finalement Skipass et Fischer qui ont exaucés mes vœux de pouvoir les tester grâce au Tests Prives. (J'ai déjà dit merci ou bien ?).

Du coup avec quelques centaines de journées au total sur les Watea, une bonne cinquantaine sur Monster et une vingtaine cette saison sur les 99ti, ça permet un petit comparatif de skis avec des côtes et un programme plus ou moins équivalent.

J'ai mis une petite photo de famille des profils en photo 1, avec de gauche à droite : Fischer Ranger 99Ti, Fischer Watea 94, Head Monster 98, Blizzard Bodacious 2012.

En main ?

Comme toujours avec Fischer c'est de la belle fabrication.

Le top sheet est discret (c'est bien quand on est un vieux skieur grincheux comme moi), mais sympa avec le petit côté fibre de carbone en spatule.

Côté ligne de côte, elles sont dans la moyenne avec un rayon (18m en 181) qui mériterait sans doute d'être un poil allongé pour les skieurs un peu old school comme moi.

Côté rigidité, c'est là que cela va pêcher un peu pour les bons skieurs, ou au contraire être sympa pour les confirmés ou en progression. Le manque d'une vraie lame de titanal sur toute la longueur se ressent à la main par rapport au Watea, et bien évidemment aux Monsters qui sont hors catégorie en ce qui concerne la rigidité. 

Et sur la neige alors ?

J'avoue que j'avais quelques craintes car il s'agit vraiment de ski très typé new school (rayon plutôt court, rigidité disons moyenne, rocker assez gros).

Ca s'est un peu vérifié les premiers journées où j'avais du mal à trouver une bonne position. Clairement j'avais tendance à les skier "à fond dans la languette" comme mes Monsters et ce n'est pas la bonne méthode.

Au bout de quelques jours, ça allait bien mieux, en réduisant la vitesse et en laissant le ski "cruiser", il se pilote plutôt facilement.

Les entrées en courbe sont certes moins précises que sur des plus grosses barres, mais ils compensent par le fait qu'ils sont bien moins fatigants à skier.

Dans le détruit et le très dur, le manque de titanal se fait cruellement ressentir pour le skieur qui voudra lâcher totalement les chevaux. La spatule vibre à très haute vitesse et c'est plutôt désagréable pour contrôler. Bon j'avoue qu'il faut déjà être bien bien vite pour que ça se produise. On peut déjà aller vite et caler quelques jolies courbes bien plantés sur les carres dans de la bonne neige préparée. Le rayon court va aider le skieur avancé à trouver la carre. Il faut aussi noter que je les ai pris en 174 (+5), dans le but d'avoir un ski plutôt passe partout et pas fatigant. Objectif accompli ! Mais, ils auraient sans doute été plus stables en 181. Le bon skieur devrait donc avantageusement de diriger vers +10 voir +15 si l'objectif est la stabilité à vitesse soutenue.

En poudreuse c'est plutôt du bonheur, même en 174. Alors bien sûr dans 1m de peuf, j'imagine que ça plonge, mais je crois que c'est un mythe en France. Et puis de toute façon, réchauffement climatique tout ça ... Bref, dans ce que j'ai pu tester (jusqu'à 40/50), je n'ai jamais été surpris. Ah si une fois, mais c'était pas de la poudre mais de la neige fraîche remplie de flotte ou n'importe quoi (sauf un U-Boat) aurait finit par enfourner.

Alors bon c'est sûr que ce n'est pas un ski de poudre, ni un ski de SL, mais dans son programme du "one quiver ski", et bien, c'est un ski très bien né !

Et dans le boarder cross ?

Ah bah là … comment dire, vu que je suis un blaireau…le résultat est sur la dernière foto ! (faudra quand même que je vérifie les réglages des fix)

Notes:

Comme d'habitude suis bien embêté par les notes, alors je précise :

Accessibilité & confort => 5, certes j'ai eu un peu du mal le premier jour, mais il faut aussi dire que c'était les premiers vrais new-school skis que j'avais aux pieds. Ils sont parfaits dans leur programme, on passe une journée en toute neige, dans un confort plutôt royal si on le souhaite.

Performance grandes courbes => 4, mais j'aurai préféré 3,5, car ils sont quand même moins performant en grandes courbes qu'en petites.

Performance petites courbes => 4, même dans de la neige plutôt dur et à condition de maîtriser sa vitesse, car à très haute allure, les spatules ont tendances à vibrer

Performance trafole => 3, très difficile à noter, c'est le terrain qu'il aime clairement le moins, surtout si la neige est mauvaise.

Aptitudes piste => 3, pareil j'aurai préféré mettre 2,5 car cela dépend vraiment de la neige. Si elle est défoncée et/ou dure, le manque de rigidité se fait clairement sentir.

Aptitudes freestyle => 3, parce(que je n'en fais pas !


Pour qui ?

Le skieur confirmé à bon qui cherche un one quiver ski. Le (free)randonneur qui pourra y mettre avantageusement des fixations de (free)rando grâce à son poids très contenu

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire