Test Blizzard Rusler 11 2018

6 tests Blizzard Rusler 11.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 8,8/10
Yeahdemen

Ski freeride moderne

Avis sélectionné
Profil du testeur : 30 ans | 1,79m | 75kg | Avancé
Taille testée : 188
Acheté : 150€ d'occasion
Conditions du test : Poudreuse, trafolle, bosses, retour piste en neige molle.

Points forts

Easy peasy!
ADN serieux Blizzard

Points faibles

RAS si on reste dans un programme de ski de poudre,
Saturera vite pour les skieurs agressifs.

Je cherchais un ski de freeride sans prétention à sortir uniquement pour les belles journées de poudreuse sur la Marmolada ou à Hintertux. J’ai pu récupérer une paire en 188 via le bon coin Italien.

Sur le papier:

La série Rustler a été lancée pour la saison 17/18 et a suscité pas mal d’enthousiasme depuis. On a des skis vendus comme joueurs, faciles à prendre en main mais qui gardent l’ADN freeride propre à blizzard. Le Rustler 11 est le plus large de la gamme et donc orienté poudre. Joueur et Puissant ??? Quand on voit ce que leur mettent certains rider du team on se dit que le ski ne doit pas être mauvais en soi.

En main:

Le shape du ski est plutôt pas mal avec pas trop de taper. Il est léger (un peu plus de 2kg par ski pour le 188). Les rockers avant/arrière sont longs et le cambre du ski n’est pas très prononcé. Le flex reste rigide sous le pied et deviens plus soft vers les extrémités (le talon étant un peu plus rigide). On est vraiment sur le shape moderne des skis de poudre accessible et passe partout. J’ai monté les fixs à -1 cm du recommandé.

Sur le terrain :

Vu que je les ai acheté pour les belles journées, je les ai uniquement skié en neige molle.

En poudreuse le ski fonctionne très bien même à petite vitesse, il flotte très bien pour la largeur et n’enfourne pas. On peut facilement le travailler sur toute la longueur et faire des petits ‘slash’ si besoin. En traffole, le ski reste intuitif et sa légèreté permet de facilement s’adapter au terrain. Ou pourra le skier de manière fluide mais ce n’est absolument pas un chargeur prêt à découper les tas de neige. On sentira le manque de rigidité et la spatule saturera très vite dans ce cas (c’est là qu’on voit la différence entre le commun des mortel et un pro).

Sur piste le ski est facile à mettre sur la carre. Ce n’est pas un foudre de guerre mais les retours se feront sans problèmes en restant dans des rayons moyen-long. Même dans les bosses il reste facile à skier, il faudra juste être un peu plus actif du cuissot.

Conclusion :

Le Ruslter 11 est un ski de poudreuse qui permettra de se faire plaisir dans toutes les pentes du moment qu’on reste en neige molle. Les retours piste se feront facilement et on ne finira pas la journée rincé. Bref, un ski de freeride moderne et accessible pour la plupart. L’ADN blizzard reste présent et il pourra être skié tout en en fluidité en toute neige par les skieurs plus expérimentés. 

Pour qui ?

Skieur qui cherche un ski de poudre pour se faire plaisir et skier de manière fluide.

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire