Test Blizzard Bodacious 2012

14 tests Blizzard Bodacious.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 8,8/10
aegir_98

L'avaleur de face vierge // J'y vais, mais j'ai peur !

Blizzard Bodacious
Avis sélectionné
Profil du testeur : 46 ans | 1,69m | 78kg | Avancé
Taille testée : 186
Acheté : 250€ d'occasion
Conditions du test : Plutôt poudreuse froide par beau temps. Quelques journées en poudreuse lourde. Passage en trafolle et croûte. Sur piste damée en transition.

Points forts

Ses capacités d'accélération en poudreuse.

Points faibles

Exigence technique et physique

C'est l'été.

C'est la canicule.

Le moment rêvé pour poster (enfin) mon test des fameux/puissants/flippants/incroyables/jouissifs/exigeants - ne pas rayer les mentions inutiles, y'en a pas - blizzard bodacious, millésime historique : 2012 !

On garde la formule qui marche et la structure des tests.

En deux mots : c'est un bulldozer, une machine à avaler de la pente ouverte en poudre. Alors oui la largeur, le (très) long rayon et la rigidité de l'engin, le rende fatigant en forêt et/ou sur la piste, mais en face ouverte dès 20cm de poudre, le dénivelé descend aussi vite que la fatigue dans les cuisses augmente tant l'engagement doit être constant.

Ils ont été skiés principalement en poudre, sauf le premier jour de prise en main où c'était en croûté, et lors des transitions sur pistes sur du damé. Ils ont donc été skiés surtout dans leur domaine : les grosses faces dégagées et en poudreuse.

Montage :

En Px12 avancé d'environ 1/2cm par rapport à la marque.

Ils étaient déjà montés mais pour une pointure trop grande pour moi lorsque je les ai acquis. Après de nombreuses hésitations, j'ai choisi d'avancer la butée arrière plutôt que de reculer l'avant. En me disant que vu la largeur de toute façon, il y avait peu de risque d'enfourner et que ça le rendrait peut-être plus maniable. Ça a fonctionné sur ces deux points, mais en contreparti d'un talon hyper (trop) présent et qui du coup à tendance à faire survirer le ski. Alors c'est sûrement top pour les new-schooler qui slident à mort, mais pour moi, vieux old-school, et pour qui s'était les premiers vrais skis de poudre, ça reste un (très léger) soucis.

Si je devais refaire/conseiller le montage je choisirai donc exactement la marque. Trop reculé, il risque d'être encore plus exigeant, et comme il l'est déjà beaucoup... trop avancé, ça fait trop de talon et ça devient gênant, surtout vu la rigidité du ski.

Sur le skieur (bon c'est presque un copié collé - j'aime bien le ctr-c ctr-v) :

Quelques commentaires sur le skieur. Je ne suis pas un gros consommateur de skis. Et je ne suis pas gros (un peu enveloppé à la limite)

Je change de skis quand ils sont morts et comme je suis plutôt maniaque, en général c'est plusieurs années (parfois après mort violente sur un rocher mais c'est rare). J'ai gardé par exemple une paire de B2 9 saisons les Watea près de 8.

Je skie depuis l'âge de 6 ans et en général une quarantaine de journées par an, plutôt en dehors des pistes mais j'aime me faire masser les cuisses dans des bosses.

Je ne suis pas une brute technique et n'ai jamais fait de piquet.

Ce sont mes premiers vrais/purs skis de poudre (comprendre >110 au patin)

Pourquoi les Blizzard Bodacious ?

Je cherchais depuis pas mal de temps un gros ski à sortir 1/2 fois par an lors des quelques journées où la chance sourit (au bon endroit, au bon moment).

Pas que mes Watea ou maintenant mes rangers 99Ti voir les head Monster 98 (quoique ceux ci sont quand même pas à leur place en neige fraîche), soient mauvais en poudre, mais parce-que ce ne sont pas des skis de poudre. Et clairement, même si ça n'arrive pas souvent, en très grosses conditions (>50cm) ou en poudre un peu lourde, je suis au fond ou à l'arrêt avec mes autres skis.

Comprendre donc, je cherchais un ski, qui va aller au planning et déjauger rapidement du fait de sa largeur, de son shape (plutôt très droit) et qui va surtout accélérer - dans des poudreuses de rêve ou pas - et non pas avoir seulement une grosse spatule qui risque de se déformer et donner de gros coup de frein en poussant un tas de neige devant lui.

C'est ce dernier critère qui a réduit drastiquement la liste des candidats (celui de l'accélération).

Si on ajoute la réputation de ce ski et un bon coup pour une paire d'occasion, ils sont logiquement arrivés à la maison.

En main ?

Encore un exemple de la fameuse "Österreichische Qualität" (voir mon test des Monster 98).

C'est massif, c'est beau, c'est lourd, c'est très lourd, c'est TRÈS TRÈS lourd !

Le top sheet est beau, pas vraiment discret, et très soviétique (comme le disent les barbus de skipass) mais bon sous 50cm de poudreuse on ne le voit pas ! Il semble surtout très solide.

Tout comme le ski : malgré quelques requins et la rencontre inopportune avec une souche ayant fait passer les skis de 80km/h à 0, instantanément, et moi, m'envoyer 10m plus loin, ils sont comme neufs.

Presque aussi impressionnant que les M98 (presque parce-que les bodacious n'ont pas - qui a dit encore ?! - tenté de fendre un rocher comme les Head)

Sur le shape j'en parlais plus haut, c'est un double rocker à cambre plat, avec un rayon immense (32m) et raide, vraiment très très raide ! C'est ce shape qui permet au ski de ne pas se déformer en poudre (il ne pousse pas la neige mais déjauge très vite et reste en surface). (Voir les photos en comparaison avec mes autres skis (Bodacious est le plus gros et le plus grand à droite sur les photos) 

Et sur la neige alors ?

Il est difficile de décrire la sensation que l'on a sur ce ski lorsqu'il est dans son élément : 30cm ou plus de poudre froide dans une face dégagée. Il avale la pente à une vitesse hallucinante, dans un confort incroyable ... mais à condition d'avoir les jambes pour maîtriser les engins.

Des faces que je connais bien et que j'avais l'habitude de faire en ski freeride classique (95/100 au patin) sont avalées en 4/5 fois moins de courbes à une vitesse qui ne cesse de croître si on n'y prend pas garde. J'ai la prétention de skier un peu vite, je n'avais jamais atteints de telles vitesses en poudreuse.

C'est d'ailleurs clairement là le problème de ce ski, il demande un niveau d'attention, de concentration, de précisions dans ses appuis très important. Car aux vitesses où il va vous emmener les fautes ne sont pas trop autorisées, même si vous vous trouvez dans 50 de poudre. La sanction risque de rapidement vous remettre les idées en place à la moindre erreur de placement, et surtout au moindre refus de montrer à Bodacious que c'est vous le patron et pas lui en allant écraser vos languettes à fond => un tomahawk long et violent risque de vous arriver. Et vous arrivera à coup sûr plusieurs fois. Et comme c'est un gros ski, bien lourd, vos genoux vont souffrir. On vous aura prévenu !

Vos genoux, parlons-en d'ailleurs, Bodacious ne les laissera pas beaucoup en paix sur piste, la largeur et la rigidité des engins les rendent inconfortables. On s'en doutait me direz-vous. Alors oui on peut sans doute cruiser sur une rouge sans trop de monde avec Bod' mais sur une noire bien bosselée et bien gelée…. Bon en même temps vous n'avez aucune raison de vous retrouver sur le haut du Tunnel ou de la Goitshell un jour où tout est en glace avec Bod à vos pieds. (à moins d'aimer avoir (vraiment) (très) mal.)

En traffolle, ils sont plutôt à leur place, le rocker et surtout la rigidite de l'ensemble du fait de la double plaque titanal lui permettent de détruire le relief sans se poser la moindre question. En revanche les 118 aux patins le rendent forcément beaucoup plus fatigant qu'un Monster 98 qui sera bien plus adapté dans ces conditions.

J'ai été surpris par ses aptitudes en grosse croutasse dégueulasse. Pas que j'aime particulièrement cela, ni que je me rue sur la grosse croutasse dégueulasse mais il fallait bien essayer. Et c'était plutôt agréable. La largeur aidant je l'ai pour le coup trouver meilleur que le Monster, mais comme toujours bien fatigant ! On arrive à enchaîner les virages sans planter et c'est surprenant de pouvoir passer aussi vite dans de la neige aussi mauvaise.

En forêt, même en poudreuse, j'ai envie de vous dire : "Avez-vous bien réfléchi ? Etes-vous vraiment sûr ? Etes-vous bien assurés ? (un rapatriement en HP ça peut vite chiffrer). Combien de kilos de fontes poussez-vous à la presse par jambes ? (à moins de 90kg : fuyez !)" Bref, ça se fait, mais c'est plutôt épuisant.

Si je devais résumer : oubliez les petits virages et prévoyez des cuisses de rechanges. Ce ne sont pas des skis reposants, mais des skis pour se faire (un peu beaucoup mal) et aller (très) (très) vite en poudreuse. Alors oui, c'est plutôt rare d'être là le jour J il faut bien le reconnaître ! C'est donc un ski qu'on ne sort pas souvent, mais si on a la chance d'avoir les conditions et la face qui vont bien, la technique et le physique nécessaire, j'ai du mal à imaginer un ski plus adapté pour manger de la poudre en grosse face.

J'ai envie de dire pour conclure : ça fout la trouille mais put*** qu'est ce que c'est bon ! (ou alors "j'y vais, mais j'ai peur", ça marche aussi)

Notes:

Comme toujours fort, ennuyé avec les notes, voici quelques explications complémentaires

Accessibilité et confort => confort seul et à condition de l'utiliser là où il doit l'être (poudre face large) on pourrait sans doute mettre plus. N'en demeure pas moins que c'est un ski exigeant qui demande un bagage technique et de l'engagement sinon il sera juste épuisant. On aime ou pas. Moi j'aime, mais je vieillis, du coup il sort vraiment que les jours J, c'est à dire très peu.

Performance grandes courbes => C'est là qu'il est le meilleur : A fond dans la languette en grosses courbes et à balle. Une fois lancé, y'a pas grand chose qui pourra l'arrêter, mais si ça se produit...ça fera mal !

Performance petites courbes => Alors là, faut reconnaître qu'il ne sait pas trop faire (ou alors c'est le skieur...), le rayon hyper long, la rigidité brutale, le rende très fatigant en forêt par exemple.

Aptitude piste => Alors bien sûr il fait 32m de rayon, et 118 au patin, mais il permet quand même de skier de la piste, prévoyez quand même de de la place, pas trop de monde car ça va vite et plutôt dré dans l'pentu.

Aptitudes freestyle => je n'en fais pas ! Donc je sais pas

Pour qui ?

Les (très) bons skieurs qui cherchent une arme pour dégommer de la grosse face le jour J

commentaires

2 commentaires
aegir_98
Statut : Expert
inscrit le 26/11/03
Matos : 4 avis
Merci Georges, j'ai du mal à m'en séparer mais vu l'état de mes guiboles je me dis que ce ce serait quand même plus raisonnable de passer sur un spur un poil plus petit...
0
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire