Test Salomon Shift 2020

35 tests Salomon Shift.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 8,5/10
bouark

A l'occasion je vous mettrai un petit coup de polish

Avis sélectionné
Profil du testeur : 32 ans | 1,75m | 80kg | Avancé | La Tour
Acheté : 350€ en magasin
Conditions du test : Toute neige toute météo

Points forts

sentiment de sécurité

Points faibles

Complexes
stop skis

Bonjour à toutes et tous,

   Heureux (ou pas, vous en jugerez à la fin du test) possesseur de shifts, je m'en vais partager mon retour d'expérience sur ces fixs avec vous.

   Je vais concentrer mon test sur le ressenti que j'en ai car on trouve déjà un article de présentation très complet ici: https://www.skipass.com/news/157336-fixation-hybride-salomon-shift.html et des vidéos sur youtube.

   Par conséquent ça ne sert a rien "d'étoffer" mon retour en répétant des caractéristiques qu'on peut trouver un peu partout.

Mon profil

   Ni un randonneur expert ni un sportif de haut niveau, je peux toutefois faire des sessions de 1500mD+ mais mes jambes me le rappellent un peu le lendemain.

   J'ai fait monter les shifts sur des ZAG H96, et tout ce petit monde pèse son poids (5668g) mais moi, je m'en fous parce que je monte seulement pour redescendre derrière, et les skis de rando que j'ai testés ne m'ont pas plu.

   A l'heure ou j'écris ces lignes, j'ai fait ~ 4500m de D+ avec ce montage.

Ce que j'aime

   J'ai avant tout choisi les shifts pour avoir le sentiment de sécurité en descente par la fixation "classique" du pied comme en ski alpin: lors des chutes par l'avant, le talon déchausse bien. Le décrochage latéral est une formalité, donc le contrat est rempli. Aujourd'hui j'ai une confiance totale en elles.

   Contrairement au prix annoncé sur l'article que j'ai mis lien dans l'introduction, j'ai eu la chance de les toucher moins cher qu'annoncé, et en magasin de surcoît (comprenez négociations et fin de saison).

   A la manipulation, pas grand chose à redire: on passe du mode marche au mode ski en 10 secondes, et surtout on peut maintenir les inserts ouverts avec le baton et pour ceux qui sont aussi peu doués que moi c'est un plus non négligeable sur certaines fixations low tech que j'ai pu essayer.

   J'ai hésité à mettre la rigidité en point positif, mais vu que c'est un ressenti basé à la fois sur les skis ET les fix ET les chaussures je reste sur la réserve..


Ce que j'aime pas trop

   Sur l'article cité au dessus il est stipulé que les shift sont compatibles avec toutes les chaussures. La personne qui me les a vendues m'a indiqué qu'il fallait faire attention car certaines chaussures ne passaient pas. Moi les normes j'y connais rien, donc j'ai quand même apporté mes chaussures au cas ou.

   Je ne suis pas duuuuu tout fan non plus des stop skis, je trouve que la tige est trop fine, trop souple, trop longue. A mon sens il y a matière à amélioration parce qu'ils font fragiles, pas fiables. J'ai peur que mon sentiment soit confirmé dans le temps.

   Autre point négatif, quand il fait froid la neige peut se coincer et devenir de la glace, et si elle se met dans certains coins il faut prendre son temps pour tout retirer avant de passer du mode marche au mode ski (voir images). Pareil en descente, si de la neige vient se coincer dans inserts de la chaussure et qu'elle a le temps de geler, perte de temps.

   La fixation des couteaux est, je trouve, un peu dépassée. J'ai pu essayer des systèmes de fixations rapides avec crochets et quand on goute à ça, on n'a vraiment pas envie de retourner a un montage par glissement latéral. J'ai monté les couteaux uniquement chez moi, je n'ai pas encore skié avec.

   On peut aussi citer le réglage en hauteur de la plaque de glissement qu'il faut reprendre de temps en temps, ca se sent bien dès lors que l'avant de la chaussure prend du jeu en mode descente.


En conclusion

   Les shifts sont, disons le, une usine à gaz, et comme toutes les usines à gaz il y a des petits flops. Pour relativiser, les points négatifs que j'ai cités sont là parce que j'essaie d'être le plus objectif possible mais cela reste des petites déconvenues qui ne m'empêchent pas d'être très content de ce matos que j'espère garder longtemps.

Merci de m'avoir lu,

F.

Pour qui ?

Pour ceux qui ne chassent pas les grammes et qui n'ont pas confiance dans le low tech

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire