Test Salomon Shift 2019

36 tests Salomon Shift.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 8,6/10
siewicz

Le plaisir de l'alpin en rando

Avis sélectionné
Profil du testeur : 30 ans | 1,80m | 64kg | Expert | Aime
Acheté : 200€ d'occasion
Conditions du test : Ski de randonnée (pas d'alpi), pistes et toutes conditions hors piste du plus dégeu jusqu'à 1m de poudre

Points forts

Fix alpine à la descente, rien à redire
Moins lourd que les fix à plaques

Points faibles

Poids pour une fix de rando

Contexte


Avec ma paire de Zag h112 vieillissante et ma pratique de la rando grandissante, je voulais résumer mes skis à deux paires : une paire de lattes légère pure rando, et une paire de lattes à tout faire : station et rando cool/freeride.

Pour cette deuxième paire, il me faut donc une fix de rando. L'offre pour des fix rando qui peuvent encaisser des journées d'alpin existe. Il va y en avoir 3 types : 

  • Les fix à plaque, qui pour moi changent la sensation du ski car l’élasticité du ski est entachée par la fix en 1 morceau
  • Les fix à pins avant et talon alpin type Kingping, mais encore une fois, la transmission des appuis via les pins donne une rigidité peu agréable en ski de station intensif.
  • Les fix à pins pour la montée et avec butée alpine avant et arrière pour la descente. Type Shift ou Pivot Freetour.

Les shifts sont donc les plus alpines à la descente, un peu plus lourdes que les Kingping mais le gain de confort me semble en valoir la peine. La suite comme d'habitude : Leboncoin, une paire de Shift qui a une saison à 200e, une transaction en mode "marché noir" sur un parking (car en plein confinement) et hop, on va monter ça 4 mois plus tard sur des QST106 !

Nous sommes en fin de saison (sans station...) et j'ai fais environs 12 000m avec cette paire. Voici mes impression :



Caractéristiques


Fix rando à la montée avec pins et cale

Fix alpine à la descente : tenue de la chaussure sans pins et sans plaque
  • Din 6-13
  • Reglage 30mm
  • 0 ou 1 cale : 2° ou 10°
  • Poids annoncé : 885g par fix / Pesé : 900g sans la visserie
  • Certifiée multinormes



Prise en main


La prise en main est facile et instinctive. Ayant déjà vu quelques vidéos de skieurs utilisant cette fix (Bonap'!), impossible de ne pas comprendre son fonctionnement. 

De base c'est une fix classique : une butée avant, une butée arrière. On chausse ça comme n'importe quelle fix alpine.

Pour passer en rando, tout est indiqué par de petits cryptogrammes : je ne détaille pas, c'est enfantin et des centaines de vidéos l'expliquent mieux que moi.

De mon côté aucun souci pour chausser, je trouve cela plus facile que sur mes Plum Race. 

Pour repasser en descente, certes, il faut déchausser mais l'opération prend 2 minutes (vidéo, en accéléré)

Seul chose à redire : on verrouille en tirant la tirette à l'avant vers soi... il faut savoir qu'il y a deux crans. Sinon c'est "semi verrouillé". En réalité ça verrouille que dalle. Donc bien tirer à fond.



Les plus


Ze raison pour laquelle on choisi cette fix, c'est la sensation de fix alpine. Il y a cette "plasticité" dans les appuis, ce côté un peu progressif de transmission des forces qui fait défaut aux fix à pins qui sont beaucoup plus rigides et sensibles à la moindre erreur. J'adore.

L'autre grosse raison souvent invoquée est la sécurité du déclenchement. Non seulement je ne suis pas tombé du tout avec cette fix -donc mon avis est inexistant sur ce point- mais en plus ce n'est pas dans mes attentes premières de cette fix car je n'ai personnellement jamais eu de souci de déclenchements avec mes Plum Race.

Mon autre gros plus est l'endurance du bazar. Alors pareil, j'ai pas testé pour cause de stations fermées... mais on peut quand même s'entendre pour dire que c'est une véritable fix alpine qui peut encaisser des journée intensives en station, là où les témoignages de gars qui ont arraché leur low tech de leurs skis allégés sur une journée de station ne manquent pas. 

Nuance avec l'endurance : la solidité. C'est une fix relativement récente donc difficile de se faire un avis sur 10 saisons. On peut craindre que la complexité du machin soit un frein. Impossible de savoir pour l'instant : on en reparle dans quelques années. En attendant, à par des rayures normales j'ai rien à redire sur la solidité.

Pouvoir verrouiller les stop-skis est top pour l'entretien des skis.

Le look. J'aime les fix profilées (type pivot ou sth, pas comme des squire ou des warden), du coup j'aime. beaucoup. Les matériaux sont chouette avec un beau contraste mat/brillant sur les couleurs noire et bleue.



Les moins


Je n'ai rencontré aucun souci avec mes fix, et je ne trouve pas grand chose à redire sur l'utilisation du produit. Voici quelques remontées de ce que j'ai pu entendre autour de moi :

Le poids sera un frein pour de la rando régulière, mais c'est un faux argument puisque vous avez une caisse de papillon puisque c'est pas le programme de ce produit. En se dirigeant sur ce genre de matos, on accepte le poids. Sinon si vous n'êtes pas capable pas choisir une fix en fonction de vos besoin vous devriez pas non plus avoir le droit de vote. Point Goldwin, dab, mic drop. Ok je sors.

On pourra reprocher aux stop skis de faire office de figurants. Ils sont fins et ne tiennent pas les skis ensemble... alors quid de stopper un skis qui glisse ? J'y crois pas trop. Un amis a tordus l'un des siens (beaucoup trop facilement à son goût) le rendant complètement inutile.

Toujours pour les stops skis : un choc dessus, lorsqu'ils sont verrouillés en mode rando, peut les déverrouiller. Vous vous retrouvez à trainer les skis avec les stop skis. Ça a du m'arriver 2 fois dans de la poudre lourde. Je ne me suis pas senti plus emmerdé que lorsqu'un tas de neige bottait sur le talon de mes dynafits.

La fiabilité semble être un peu approximative sur certaines séries. Un autre amis a eu un souci de déclenchement intempestif : Un ressort à changer pris en SAV. Aucun souci depuis.

J'ai également eu des remontées de chaussures abimées par la butée avant Multinorme pas si polyvalente que ça... Ce peut être également un souci des chaussures de rando à la coque trop "molle"...

Enfin sur le net on trouve des histoires de réglage de hauteur de la butée avant qui descend spontanément au cours du temps. Je n'ai pas rencontré ce problème.



Conclusion


Utilisées jusqu'à 1200m de dénivelé, en prenant le temps, aucun souci. Par contre, quel plaisir d'avoir en rando du matos d'alpin ! Hâte d'user ce setup en station l'année prochaine, on croise les doigts !

Pour qui ?

Free-randonneurs avec un budget ou randonneurs qui prennent leur temps / qui se lèvent tôt / qui ont un physique de fou (rayez les mentions inutiles)

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire