Test Salomon Shift 2019

32 tests Salomon Shift.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
alex.g

Le couteau suisse de la fixation

Avis sélectionné
Profil du testeur : 29 ans | 1,82m | 75kg | Expert
Acheté : 315€ en ligne
Conditions du test : Une bonne partie de la saison. Principalement de la trafolle et neige de printemps.

Points forts

Sa polyvalence.
Son fonctionnement.

Points faibles

Les transitions.
Les plastiques peut être un peu fragiles.

Courant de saison dernière une paire d’Elan Ripstick 116 attendait tranquillement dans mon garage une paire de fixations pour réaliser leurs premiers virages. Je me mets donc à scruter le marché de la fixation freerando hydride type Diamir Tecton ou la révolutionnaire Salomon Shift. Habituellement je ne suis pas du genre à me jeter sur ces révolutions techniques. Et si la Shift était au ski ce que l’Hammerschmidt a été au VTT. Je profite donc d’un test au BigUp&Down pour la tester et finalement me décider. Cette fixation m’intrigue trop pour passer à côté !

A la montée, la fixation se révèle assez efficace pour son programme freerando. Le jour et la nuit avec nos bonnes vielles F12, Guardian et autres fumeuses de quadriceps. La Shift est relativement légère, le système d’insères assure une rigidité comparable à une low-tech standard. Je n'ai pas eu de déclenchement intempestif dans cette configuration. Donc un ensemble très positif. Petit point négatif, le chaussage où on est obligé de maintenir une pression sur le levier de la butée pour maintenir la pince ouverte. Si on en prend vite l’habitude cela reste moins évident et confortable dans la pente ou dans des situations un peu exposées.

Les transitions, un gros point négatif c'est que le déchaussage est obligatoire si on veut passer de la positon marche à descente. Contrairement à une low-tech, la Shift demande de changer la configuration de la talonnière mais aussi de la butée, qui va forcément impliquer le déchaussage. Le prix à payer pour descente avec une butée type alpin, normée. Si la manipulation de la fixation se réalise relativement bien et ce même avec les gants, il faut prendre un peu de temps.

Un point négatif qui cependant être une bonne excuse pour être un peu moins rapide au dépeautage qu'une Leatitia Roux...

A la descente, pas de grosse surprise on est sur une fixation d'alpin. C'est précis et la Shift déchausse quand il faut avec une plage de réglages assez large (6-13). Sur la saison j'ai comptabilité qu'une seule perte de ski qui était liée à un déréglage de la plateforme MNC (la glissière). Cette dernière se règle en hauteur et j'ai pu lire que son réglage pouvait bouger dans le temps... A suivre pour la prochaine saison.

En résumé, une très bonne fixation de freerando pour élargir son terrain de jeu. Il reste juste à espérer que les plastiques (leviers, pinces,...) tiennent dans le temps.

Pour qui ?

Pour un skieur qui cherche une fixation freerando

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire