Test Salomon Shift 2019

16 tests de fixations de ski Salomon Shift.

Donnez-nous votre avis !
Déposez votre test.

Une première version qui mérite encore quelques améliorations

Avis sélectionné
Profil du testeur : 23 ans | 1,80m | 70kg | Avancé | Grenoble
Conditions du test : Toutes conditions.

Possédant la shit montée sur des QST 106 depuis le début de la saison je pense l'avoir assez skiée pour être en mesure d'avoir un aperçu assez complet. Ma pratique est essentiellement le freeride à partir de stations et un peu de freerando quand les conditions s'y prête, c'est ma paire de tous les jours.

(Je joints des photos pour illustrer mes remarques)

En descente : Je ne vais pas m'étaler, cela a déjà été dit dans de nombreux tests, on se sent en sécurité, aucune différence avec une fix alpine, on peut envoyer fort, ça tient et ça déchausse quand il faut ! 

Passage en mode marche : Assez rapide et sans trop de soucis. La manipulation est faisable même avec des gants (sur la partie avant, des crans permette de mieux accrocher, la partie arrière s'enclenche en partie en chaussant, assez pratique). Idem pour mettre la cale arrière.

A la montée : Aucune remarque pour ma part, ça tient bien. Je n'ai pas observé de déclenchement intempestifs des stop skis par exemple.

Passage en mode descente : Petit bémol sur ce point, de la neige vient souvent s'accumuler sous les stops skis rendant le chaussage difficile... En grattant un peu avec les doigts et la point d'un baton ca passe, m'enfin dans certaines situations on conviendra que ça peut s'avérer vraiment pas pratique..!

PROBLEMES OBSERVES : Oui, il y en a..

Premièrement, pas mal de plastique sur ces fixs, curieux de voir comment ça va tenir dans le temps après les coups de carres réguliers.

La cale à l'avant qui permet de s'adapter à quasi tout type de chaussure se règle en hauteur. Mais j'ai eu pas mal de soucis avec celles-ci. Parfois (à la suite d'une surpression par exemple) celle-ci descend toute seule.. Résultat : un jeu jusqu'à 1mm entre la chaussure et la fixation.. Obligation d'avoir un tournevis en permanence sur soit afin de pouvoir remonter la cale en cas de problème, sinon c'est inskiable !! Je ne suis pas le seul à qui ça arrive, d'autres amis ayant les shift m'en ont aussi fait part ! Ca n'arrive pas tous les jours, mais gros bémols tout de même.

Les stop-ski maintenant ! D'une part ils sont fragiles, j'ai abimé le bout d'une tige+le plastique assez rapidement, la tige aciée est assez fine. D'autre part, ils ne sont pas pratique lorsqu'on porte les skis, ils ne s'emboitent pas de façon traditionnelle, c'est-à-dire l'un au-dessus de l'autre mais en croisé, du coup, c'est toujours la galère pour séparer les skis..

Enfin, ce stop-ski qui sert aussi de cale pour la rando tient très mal, il n'est pas réellement fixé sur la fixation et peut parfois se détacher.. Ca m'est arrivé deux fois en rando lorsque j'étais en mode marche. Alors quand ca t'arrive de nuit en montée en refuge et que tu ne retrouves pas la pièce manquante dans la neige après des recherches à la frontale, c'est assez dérangeant !! Heureusement, le shop m'en à renvoyer un autre sans soucis !


Voilà, alors j'ai insisté sur les mauvais points car tous les bons points ont déjà été énumérés de nombreuses fois ! Ca reste une super fix, je me régale, mais il reste quelques points à améliorer !

Pour qui ?

Un skieur qui cherche à avoir une paire pour la freerando en privilégiant quand même la descente.
7/10
Facilité de chaussage
Facilité de réglage/compréhension du système
Style/Look
Finitions
Durabilité/solidité
Rapport qualité/prix
Changement de mode montée/descente

Points forts

Polyvalence
Sécurité

Points faibles

Solidité

1 commentaire

Ratrack SnowDozer
Statut : Confirmé
inscrit le 07/01/14
Stations : 2 avisMatos : 3 avis
Concernant la séparation des skis j'ai trouvé la solution pour ne pas se prendre la tête, il faut légèrement pousser sur un côté du stop-ski, puis sur l'autre et les deux skis se séparent bien. C'est un changement de philosophie mais on s'y fait.
J'ai aussi eu un soucis avec la cale de mon ski gauche (j'ai repéré un ski droit et un ski gauche exprès) qui est descendue un peu mais comme s'était en fin de séjour je n'ai pas pu reproduire le phénomène.
En rando j'ai aussi eu des déclenchement de stop ski intempestifs, mais je pense que c'est du à des erreurs de ma part (je débute en rando et je ne dois pas toujours bien placer mon ski amont, du coup le ski aval se retrouve trop près de l'amont et en l'avançant le stop-ski rencontre de la résistance et se déclenche.
Pour le reste ce dispositif est très pratique et facile à chausser, y compris en mode rando grace à la buttée bien utile.
0
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire