Test Salomon Shift 2019

17 tests Salomon Shift.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Jérémy Maurin

Une fixation polyvalente qui fait tout juste le taff

Avis sélectionné
Profil du testeur : 28 ans | 1,80m | 80kg | Expert
Conditions du test : Ouverture de Station, Neige douce avec un peu de poudreuse. Temps couvert et Brouillard. Utilisées pendant 2 heure à Avoriaz pendant le Rock on Snow 2018.

Déroulement du test:

Les fixations ont été testées lors du Rock on Snow 2019 à Avoriaz. Les Shifts étant très attendues, je me suis jeté sur le stand Salomon dès l'ouverture des tests le vendredi matin.

Les Fixations étaient montées sur une paire de Salomon QST 99.
A première vu, elles ont l'air sympa, futuriste. Le look, qui n'avait pas l'air de plaire à tout le monde (les personnes m'accompagnant), m'est même plutôt plaisant.

Malheureusement, le bel effet de surprise s'est arrêté là me concernant...

Le test n'a duré que deux petites heures et je n'ai pas eu l'opportunité de les tester en position Monté. Je me suis seulement amusé à passer d'une position à l'autre pour appréhender le système.

Partie ski

Première piste et première surprise. 100m de descente en ligne droite et ma chaussure est quasiment sortie de la butée avant, ne tenant plus que par une des deux "pattes" de cette même butée. La faute à un mauvais réglage de la cale (sous l'avant de la chaussure) sur la fixation qui poussait la chaussure hors de la fixation. Autant vous dire que le réglage de cette cale en haut du télésiège, les chaussures aux pieds, n'a pas été des plus simple. On tourne la vis, on chausse, on regarde si il y a du jeu, on déchausse, on retourne la vis, etc. (Je n'ai pas pensé à prendre une photo, l'euphorie de la première journée de ski prenant le dessus).

Heureusement, le problème une fois réglé, tout va bien. Je n'ai eu aucun déchaussage intempestif, autant sur piste en attaquant, qu'en hors piste, trafole défoncé ou encore lors de sauts. La fix ne bouge pas, et l'on se sent tout de suite en confiance sachant la dureté réglé à sa convenance. La fix (et le ski) sont relativement légers sous le pied et le tout n'en est que plus maniable.

Bilan: Une fix qui fait le travail demandé en descente mais que vous n'utiliserez qu'avec une unique paire de chaussure "hybride" freerando tant vous n'aurez pas envie de tout re-régler à chaque utilisation.

Partie "jeu avec la fix"

La partie rando a été  malheureusement la moins testée et également celle qui m'a le plus déçu au premier abord.

En lisant tous les tests déjà écrits, j'attendais de pouvoir tester finalement cette petite révolution dans le monde de la Freerando (surtout).

Mais une fois le matériel dans les mains, tout n'a pas été si fluide. Contrairement à ce que j’avais pu lire, le passage de la fixation en position rando n'est pas si aisé lorsque de la neige s'est accumulé dans la partie avant et la partie arrière (le petit bloc bleu à l'avant et le système de basculement à l'arrière ne voulant pas descendre à cause de la présence de petit morceau de neige dure/glace).

Deuxième déception, le système d'ouverture des inserts n'est pas bloqué en position ouverte. Une broutille me direz vous, sauf quand vous devez repasser en rando en haut d'un couloir après être monté les skis sur le dos. Dans la pente, enfoncé jusqu'au bassin, avoir deux mains libres pour tenir les ski (et sois même) n'est pas un luxe.

Ayant des problèmes de genoux et de bassin, il m'est nécessaire de changer en permanence la hauteur de cale à la monté. La présence d'une unique cale me fait un peu peur.

Enfin, il m'a été impossible de bloquer réellement le levier en position rando. (est ce une erreur de ma part, une usure de la fix en un an de test intensif ou encore une simple impossibilité, mystère. Je ne fais que le signaler, sans m'y arrêter plus que ça)

Encore une fois, n'ayant pas pu tester ces fixations en condition réelle de monté, je ne fais que traduire ma première impression. Ce test est donc à prendre avec des pincettes, le mieux étant de vous faire votre avis.

Bilan: Impossible de poser un bilan avec un test si court.

Conclusion:

Comment conclure un tel test. N'ayant pas pu tester le matériel plus de 2h, je ne peux pas me résoudre à noter moins de 7/10 (un 6,5 aurait été top). Ces fixations sont belle, permettent de pratiquer le ski d'une multitude de manière, rando et freerando, Attaque sévère sur piste ou en trafole démontée, le tout en ayant cette sensation de sécurité, de se dire que l'on va rentrer avec ces deux genoux le soir.

Mais d'un autre coté, je ne peux être que déçu de ce que j'ai essayé. j'ai eu l'impression de n'avoir qu'une fixation milieu de gamme alpin et milieu de gamme rando.

Malheureusement, il n'est pas si facile de pouvoir re-tester du matériel de ce niveau et un tel investissement ne se fait pas à la légère. Je ne m'y risquerai pas.

Habitant loin de la montagne et devant à chaque séjour au ski amener l'intégralité de mon matériel (3 à 4 semaines par ans), il m'est plus que nécessaire de réduire le volume à transporter. Le développement de ces technologies reste une réelle solution pour les personnes qui ont ce même problème. Nous ne pouvons que remercier les marques de commencer à aller dans ce sens. La base est posée, le futur n'en sera que plus beau.


Pour qui ?

Aux personnes pratiquant le ski sous toutes ces formes et qui ne peuvent pas avoir 8 paires de ski (Surtout la freerando dirais-je)
7/10
Facilité de chaussage
Facilité de réglage/compréhension du système
Style/Look
Finitions
Durabilité/solidité
Rapport qualité/prix
Changement de mode montée/descente

Points forts

Hybride, on fait tout avec, pas de questions à se poser

Points faibles

Test trop court pour être réellement objectif, mais en première impression, trop de points faibles pour le niveau attendu. (voir explication)

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire