Test Völkl mantra 2012

187 tests Völkl mantra.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 8,7/10
chamaco32

Völkl Mantra 2012: Le chainon manquant.

Völkl Mantra
Avis sélectionné
Profil du testeur : 53 ans | 1,87m | 95kg | Expert
Taille testée : 191
Acheté : 200€ d'occasion
Conditions du test : Tous temps, toutes conditions de neige pendant 3 saisons.

Points forts

par rapport aux versions précédentes:
-polyvalence en hausse
-Maniabilité
-Déjeaugeage
-Capacité et facilité en hors piste.

Points faibles

Moins d'accroche sur le dur que les versions précédentes.

VOLKL MANTRA 2012


Après le test du modèle 2009 et de la version 2016 voici mon troisième test du Mantra: le millésime 2012.

Ce qui m’a fait basculer vers cette nouvelle version après la version 2009 c’est qu’il soit toujours disponible en 191 cm. C’est assez rare que des skis de cette gamme soit disponibles en plus de 190 cm.


Kesako ?

Il s’agit de la troisième version du Mantra. Il passe de 96 à 98 mm au patin ce qui n’est pas grand-chose, mais surtout il y a maintenant un rocker en spatule dans le prolongement du cambre traditionnel. Pas un rocker démesuré, ni un que l’on cherche, mais un rocker qui au premier coup d’œil parait cohérent, même si certains vont probablement crier au scandale.

Je retrouve les caractéristiques des versions précédentes, la constante invariable :

Deux couches de Titanal, dont la supérieure qui fait office de topsheet.

Un graphisme rouge, noir, blanc..

Le poids. Pas de tendance light, pas de régime à ce niveau-là.


Sur la neige :


Sur piste, dès les premières courbes, même si je m’y attendais avec le rocker, je suis surpris par la maniabilité de l’engin. Bien qu’ayant opté pour la version 191, ce millésime est moins monomaniaque que la version précédente, je peux varier plus facilement le rayon.

Il est également plus souple en spatule, ce n’est pas quand même un ski à trous style Emmental.

Coté performance pure sur piste, il est certain que forcément la spatule tape un peu à partir d’une vitesse élevée mais rien à voir avec des modèles d’autres marques au rocker beaucoup plus prononcés qui deviennent inskiables. Je ne citerai pas de noms, on ne tire pas sur l’ambulance.

Ce nouveau Mantra c’est assagi mais il garde quand même de la performance sur piste même si elle est moindre que la version précédente. Il aime moins la glace également.


En hors-piste, C’est là que je vois le plus la différence. Il déjauge plus rapidement à une vitesse plus basse, il est plus maniable malgré la longueur. Il est également plus stable dans les grandes courbes, avec une sensation de flottaison en progrès. Beaucoup de rebond qui donne la banane quand les petits virages s'enchainent à rythme élevé.

Le ski se fait oublier, car il est moins physique.

En trafolle transformée il fait le boulot.


Pour résumer :

Jusqu’au millésime 2011, on avait un ski hyper stable sur piste, sérieux, un ski de géant élargi pouvant sortir de la piste grâce à sa largeur.

On retrouve un ski plus jovial qui a évolué et permet un accès plus facile à toute la montagne par gravité. Les skieurs dont le niveau ne permettait pas de prendre du plaisir avec la version précédente ont maintenant un engin qui facilite maintenant l’accès aux hors-pistes et qui est performant partout.

On sent quand même les deux plaques de Titanal, il faut quand même être en forme, mais le ski est quand même plus rigolo dans cette version avec rocker en spatule. Le début de la déradicalisation.

Le niveau de polyvalence est en hausse. Lire les tests pour versions suivantes.        A suivre...

Pour qui ?

Pour ceux qui veulent un ski polyvalent ET performant. Profil du skieur sportif nécessaire.

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire