Test Völkl mantra 2009

177 tests Völkl mantra.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Völkl Mantra
Marceaul

Papy fait de la résistance

Avis sélectionné
Profil du testeur : 26 ans | 1,93m | 85kg | Expert | Morzine
Taille testée : 184
Acheté : 150€ d'occasion
Conditions du test : neige dure, traffole, poudre

Conditions du test


Nombre de sorties : 8-10

Conditions rencontrées : neige dure, traffole, poudre

Montés en Marker Jester

Skiés avec des Tecnica Mach1 130.


Caractéristiques


Le Mantra de 2009 est en fait un ski de géant élargi, ni plus ni moins. A cette époque, on ne parle pas encore vraiment de rocker, du moins à cette largeur au patin. C'est en fait la dernière génération avant l'arrivée en masse de ces derniers. Talon plat, pas de rocker, pas de taper, titanal, flex solide. Bref, le ton est annoncé. Ceci dit, bien qu'il requiert un minimum de technique et d'engagement, on est loin d'une barre ou d'un ski ultra-technique.

Malgré son héritage alpin certain, sa largeur au patin de 96mm lui ouvre un terrain de jeu beaucoup plus large qu'un ski de géant.


Comportement


Pour commencer, soyons clairs : même s'ils sont sortis il y a maintenant 10 ans, on est dans du très bon ski. Dans un style très alpin (logique pour des gs élargis), ils sont vraiment performants. Forcément, ça implique un certain nombre de compromis par rapport à des skis plus modernes et facilitants. De manière générale, le ski demande d'être bien placé et de ne pas trop s'endormir, mais il reste accessible pour le commun des mortels. En 184cm pour mon gabarit, il reste néanmoins relativement maniable.

Je le comparerai au Salomon Sentinel dans les paragraphes qui suivent, qui est un ski avec le même programme mais un poil plus moderne, équivalent au Mantra avec rocker. Je le comparerai également au Mantra M5, son successeur lointain, que je n'ai par contre testé que pendant quelques heures.


Neige dure

Commençons par ce qui lui va le mieux, la neige ferme. Sur piste préparée béton, il est excellent pour qui cherche une conduite alpine. Un poil moins vif qu'un vrai ski de géant, forcément, mais vraiment au-dessus de ce que j'ai pu tester dans les skis modernes. Grosse accroche, gros renvoi, bref on s'amuse.

Sur neige dure moins régulière en dehors des jalons, il reste excellent. Stable tout en conservant sa grosse accroche, il est difficile de le prendre à défaut. Par contre, il faut rester vigilant, parce que le talon est là pour rappeler à l'ordre quand on devient laxiste.

Par rapport au Sentinel, il est un poil plus fin techniquement sur piste. En dehors, le Sentinel est probablement un poil plus tolérant également. Dans tous les cas, les deux sont assez proches et excellents.

Par rapport au Mantra M5, c'est le jour et la nuit. Beaucoup plus performant et plus fin techniquement, sur le dur je préfère clairement le "vieux". Le M5 est plus pataud, renvoie beaucoup moins mais est beaucoup plus accessible. Ca reflète assez bien l'évolution du ski sur les 10 dernières années.


Traffole

Tant qu'il n'y a pas trop d'épaisseur, sa rigueur lui permet de défoncer la traffole et de rester stable, tant qu'on conserve une conduite alpine. Il se fait moins chablater que bien des skis récents.

Par contre, dès que la couche de neige meuble augmente sensiblement, il devient moins intéressant. Ca commence à freiner, ils perdent en maniabilité mais sans être vraiment plus stables que d'autres skis. Un freeride moderne comme les Cochise ou le Katana sont beaucoup plus à leur aise dans ces conditions, ce qui est parfaitement logique.


Poudre

C'est dans ce genre de neige qu'on commence à sentir le poids des années. La sensation de sous-mariner est bien présente, et ça n'accélère pas pour un sous. De plus, dès qu'il y a un peu d'épaisseur mais pas trop de pente, il est nécessaire d'avoir un jeu vertical important pour pouvoir le faire tourner.

Etonnamment, j'ai trouvé le Sentinel meilleur à ce jeu-là. Je ne sais pas si c'est le léger rocker ou autre chose, mais il freine moins que le Mantra et permet d'en profiter beaucoup plus.

Je n'ai pas pu tester le Mantra M5 dans de la poudre donc difficile de vraiment les comparer, mais je mettrais mon billet qu'il s'en sort mieux que le "vieux".


Construction


Je n'ai pas gardé les skis assez longtemps que pour pouvoir attester de leur durabilité, mais la qualité de fabrication est en tous cas au rendez-vous ! Petit regret quant à la semelle colorée, mais l'ensemble respire la longévité.


Conclusion


Pour résumer, le Mantra 2009 est un ski excellent tant qu'il n'y a pas trop de neige meuble. Ceci dit, il se conduit comme un ski de géant et demande une certaine technique et d'être réveillé. A priori parfait pour un bon skieur qui aime se tirer la bourre, et qui a également une paire plus large et plus moderne pour les gros jours.

J'ai vraiment bien aimé ce ski. Malheureusement il faisait doublon avec les autres paires et la cave devient petite, mais c'est un ski que j'aurais aimé gardé. Il est moins polyvalent qu'un Sentinel, mais son côté alpin marqué est attachant.

Pour qui ?

Bon skieur qui cherche un ski de freeride à l'ancienne pour pas trop cher.
8/10
Accessibilité & confort
Performance grandes courbes
Performance petites courbes
Performance trafole
Aptitudes piste
Aptitudes freestyle

Points forts

Accroche et stabilité sur neige ferme, conduite alpine.

Points faibles

Un peu à la ramasse quand la neige meuble s'accumule.

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire

petites annonces