Test Scott Scrapper 105 2019

3 tests Scott Scrapper 105.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 8,3/10
derdide

Freeride, freerando, mais pas pistes

Scott Scrapper 105
Avis sélectionné
Profil du testeur : 44 ans | 1,73m | 80kg | Expert
Taille testée : 183
Acheté : 200€ d'occasion
Conditions du test : Conditions variées, plutôt pistes mais pas uniquement

Points forts

Ferme
Solide
Accroche

Points faibles

Comportement sur piste

Je l'ai acheté d'occasion pour une utilisation freeride et rando. Je l'ai monté avec des Diamir Vipec 12 à la marque, je le skie avec des Salomon MTN Explore et pour monter, j'ai des peaux Decathlon, les Wedze 130mm. Je n'ai pas encore eu l'occasion de le tester à la montée, mais son poids contenu et son shape tendu devraient bien aller. En revanche, j'ai eu l'occasion de le tester en descente dans des conditions assez variées.

1ère journée: pistes, neige de printemps

Pour la première de la saison, j'avais envie de les essayer. Un bon coup de föhn avait transformé les jolies premières couches en neige de printemps, inattendu pour un mois de Novembre mais cette neige souple et lourde n'était pas désagréable à skier mais du coup, je suis resté sur les pistes pour éviter les requins...

Dans ces conditions, le ski se comporte plutôt bien, la spatule et la largeur générales appréciant cette neige souple, la fermeté du ski lui permettant de bien se comporter malgré le poids de la neige. Passage de carre à carre un peu pataud mais ce n'est pas un ski de piste de toute façon. De bon augure pour les randos de printemps.

2ème journée: plutôt pistes avec une neige parfaite, et plusieurs lignes en poudre (un bon 30cm)

En hors-piste, le ski est vraiment sympa mais le contraire aurait été étonnant vu les conditions. C'est un ski plutôt bien ferme, mais qui déjauge bien et que j'ai trouvé plutôt "joueur" et vraiment plaisant dans ces conditions, y compris en trafolle où il se comporte plutôt bien.

Sur piste, plutôt agréable en dérapé mais carving pas top, ça passe mais c'est pas son fort - disons que si on laisse faire le ski sur son rayon, ça passe même si le passage de carre à carre est un poil laborieux, mais j'ai trouvé bien difficile de lui faire raccourcir ce rayon. Bonne accroche sur le dur et pentu, je pense que malgré le double rocker, le shape tendu et le flex ferme iront bien dans le raide.

3ème journée: pistes carrelage, trafolle regelée

Le comportement sur piste se confirme, le ski coupe et accroche bien mais reste bloqué sur son rayon. Heureusement, il passe facilement en dérapé et permet de bien contrôler sa vitesse sur le carrelage.

Sortir des pistes signifie un passage dans un champ de mines, avec de le neige bien tracée (trafolle) qui a regelé et qui a bien figé les traces. Je n'ai pas encore trouvé le ski qui permette de skier ça correctement. Le Scott ne démérite pas, sa spatule un peu souple évite de se planter, c'est bien mais c'est tout.

Conclusion

Dans l'ensemble, je suis satisfait. Je ne l'ai pas pris pour skier sur piste au-delà de l'échauffement et des liaisons, donc son comportement sur piste ne me dérange pas. A l'inverse, son comportement en neige profonde, qu'elle soit légère ou lourde, me plait bien et ira bien pour les conditions dans lesquelles je compte l'utiliser.

En revanche, je ne le conseillerais pas comme paire unique all-mountain car le comportement sur piste n'est vraiment pas plaisant.

Pour qui ?

Quelqu'un qui cherche un ski de freeride, voire de freerando vu le poids, mais qui a d'autres skis pour les jours sur piste...

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire