Test Nordica Santa Ana 88 2021

1 test Nordica Santa Ana 88.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Lilychx

Un freerando lourd mais performant

Nordica Santa ana 88
Avis sélectionné
Profil du testeur : 27 ans | 1,58m | 57kg | Expert | Grenoble
Taille testée : 158
Conditions du test : Toutes neige, toutes météo, année COVID tout en rando.
Cet avis matos est issu du programme de Tests Privés de Skipass permettant à nos lecteurs de recevoir du matériel pour un test longue durée. Inscrivez-vous !
Test Privé - Skis Nordica Enforcer 104 Free & chaussures Strider 130

Points forts

Polyvalence, accroche, relance, joli

Points faibles

Poids en freerando, portance

Après deux saisons et demis sur mon volkl 100 eight performant mais quand même un peu large pour la polyvalence, une et demis sur mes Blizzard Sheeva 9 avec une promesse parfaitement tenu de polyvalence sans perte de performances, me voici confronté à un grave problème en cette saison 2021, je n’ai pas de freerando. Enfin si, mon vieux Millenium mais faut pas abuser non plus. Et les ZeroG 85 me direz vous, bah performant en pente raide, mais en toute neige c’est quand même pas super fun.

Et voilà que skipass et Nordica proposent un super combo de la mort, Strider 115 pour le petons, Kingpin pour attacher tout ça à un Santa Ana de toute beauté.

Parce que oui commençons par le superficiel, il est franchement beau. Si blizzard réussit fort bien ses design depuis un moment, Nordica n’est pas en reste et propose un ski visuellement réussi (si si ça a sa part d'intérêt quand ils passent l’année dans le salon). Une fois passé le topsheet, on trouve un ski clairement alpin, d’une gamme all mountain, rocker avant progressif et assez long, rocker arrière relativement court mais appréciable pour la maniabilité. On est assez proche du shape du sheeva 9 avec quand même une spatule qui fait un peu plus pelle à tarte. Le flex du ski est bon, voir rigide, ceci dit vu le poids on s’y attendait.

Mais ce poids alors pour la freerando ? On ne va pas se mentir, on sent que le ski n’est pas spécialement conçu pour ça à l’origine. C’est lourd, ça monte pas vite, c’est pas ce qu’on lui demande me direz vous, mais quand même il faut les jambes pour descendre après. Malgré tout les conversations se passent bien, et j’ai passé de bon moment en montagne avec eux.

Bon en descente par contre tout est là. L’accroche est vraiment bonne, les renvois parfaitement cohérents d’un virages à l'autre (ceux qui ont testé un stella dans le passé savent de quoi je parle). J’ai même pris du plaisir en trafolle, ce qui pour moi est un exploit. En profonde la spatule déjauge bien, la portance est un peu limitée par les 88 au patin, mais on ne peut pas non plus tout lui demander. Soyons malgré tout honnête, je n’ai pas pu les skier énormément avec cette fin de saison compliquée, mais le potentiel est vraiment la.

Mais alors pourquoi monter ce ski en freerando ? Bon en temps de covid, il n’y a que ça a faire, mais les prochaines années ça va donner quoi ? Et bien c’est clairement pour des mini approches (ou pour des flémardes de la montée comme moi), mais ça dépanne. Skiant aux 7 laux, c’est tout à fait le type de montage pour passer facilement dans les vallons annexes, pour revenir à l’oursière en début de saison quand le bas des valons du pra est fermé, bref pour tous ces petits dénivelés, ce genre de montage est parfait.

En bref, un bon ski all moutain, un montage cohérent pour ce que je vais en faire, et un test qui sera surement repris l’hiver prochain pour lui apporter des vrais analyses avec des jambes présentes, des appuis fort à faire souffrir la neige, et 10k de déniv par jour pour pas faire semblant.

Pour qui ?

Femme bon niveau en pratique all mountain en petite approche

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire