Test Marker Kingpin 13 2020

35 tests Marker Kingpin 13.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 8,7/10
Lilychx

Une fix de freerando homogène

Avis sélectionné
Profil du testeur : 27 ans | 1,58m | 57kg | Expert | Grenoble
Conditions du test : Toutes neige, toutes météo, année COVID tout en rando.

Points forts

Facilité de chaussage, normée

Points faibles

Poids

Associé au test privé du Santa Ana 88 de Nordica et des strider 115, il fallait bien une fixation pour relier tout ça. 2021 et covid oblige, il faut viser freerando. La bonté de Nordica étant sans limite, ils ont monté une Marker KingPin 13 sur ces magnifiques skis. Et franchement, j’aime.

En historique, je ski en alpin sur de la grifffon et de la squire, en rando sur de la vipec pour mes ZeroG85 et anciennement en Guardian sur mon millenium. J’ai donc pas mal de points de comparaisons, les fixations de rando aillant le même programme.

Bon oublions la comparaison avec la Guardian, on a tellement de poids gagné que ça ne joue pas, on va donc pouvoir utiliser en référence la Vipec. Alors c’est sur que c’est un peu plus lourd, mais déjà la talonnière classique d’alpin rassure, ou en tout cas permet de chausser en claquant classiquement, et rien n’est plus rassurant que d’entendre “Clac” quand on chausse (Les premiers à tester les shift avaient d’ailleurs fait la même remarque). En plus on gagne en élasticité longitudinale, et ça se sent sur le ski qui se déforme bien.

Le système de passage en mode marche est ultra simple. Inspiré des Baron et autres Duke, on tire un simple levier, la talonnière recule, on peut monter. Les freins bloquent bien (même si c’est un peu mystérieux au début, en fait il ne faut pas réfléchir). Chausser l’avant est ensuite un jeu d’enfant. Les guides fonctionnent vraiment bien et je n’ai pas eu de difficultés. De plus les cales sont très bien conçus, les ressort son souples ce qui permet de les mettre ou de les enlever très facilement même avec des rondelles de battons souple.

Et c’est là la principale différence avec la Vipec. Là ou je mets souvent 10 min à chausser et me décourage avant même d’attaquer la montée, les KingPin sont super simples, pratiques et rapides à utiliser.

Alors oui ce ne sont pas les plus légères, non les 6 ressorts à l’avant ne la rendent pas plus sécure, mais pour l'utilisation visé, de la freerando en proximité de domaine, on a tout ce qu’il faut pour bien accompagner le ski. Au final on est plus proche en utilisation d’une shift que d’une vipec.

Au final une très bonne fixation, dont le test sera complété l’année prochaine en la chargeant en alpin, la ou cette année je n’ai pu à charger qu’avec mes petites jambes de post freerando.

Pour qui ?

Pour tout le monde qui fait des approches.

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire