Test Fischer Ranger 102 FR 2021

5 tests Fischer Ranger 102 FR.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 9/10
Andrea Dellacha

Le passe partout du freeride/freerando

Fischer Ranger 102 Fr
Avis sélectionné
Profil du testeur : 24 ans | 1,76m | 62kg | Expert | Grenoble
Taille testée : 177
Conditions du test : 15/20 sorties. Sur pistes de glacier, neige fraiche, dur et glacé. En hors pistes, par 50cm de peuf, en foret comme en couloir. Par neige compact et neige de printemps. Traffollé comme vierge
Cet avis matos est issu du programme de Tests Privés de Skipass permettant à nos lecteurs de recevoir du matériel pour un test longue durée. Inscrivez-vous !
Test Privé - Skis Fischer Ranger 102 FR

Points forts

Le Hors-Piste en général.
Donne encore plus envie de skier, et de ne jamais s'arrêter.
Donne du plaisir même sur pistes
Le Design, ce beau rose est magnifiquement reflété sur la neige

Points faibles

Très haute vitesse
Snowpark

En Général:

Pour ce qui est du shape, le Ranger 102 FR en taille 177cm possède les côtes suivantes: 126/102/136mm.

Surprise au premier abord, le placement des fixations est décentrée sur l'arrière. Attention de ne pas surestimer le flex de vos chaussures de ski sinon vous aller skier à cul et ce n'est pas beau à voir (expérience vécu avec des Langes 130 dans le froid, impliable pour mon gabarit)

Livré avec des fixations de freeride Fischer Attack² 13. Je suis partie sur un DIN de 8 pour un peu plus de 60kg. Je vous conseille de prendre au minimum votre taille en longueur voire plus grand si c'est possible.


Sur pistes:

J'ai pu skier sur de la neige de glacier en avant-saison, sur de la neige fraîchement damé à l'ouverture de station et sur de la neige glacé par le passage des skieurs. Le Ranger ne m'a jamais fait défaut, je le trouve très agréable à skier sur piste et pourtant, ce n'est pas vraiment mon terrain de jeux habituel. Le Ranger encourage à jouer avec le terrain et essayer de sauter tout ce qui est possible.

À grande vitesse le positionnement excentré sur l’arrière des fixations se fait ressentir, la spatule avant du ski vibre. Mais ça ne m'a pas empêché de taper dedans et de le lancer à plus de 110km/h sans flipper. La descente n'étant pas géré par l'avant du ski les vibrations ne sont pas gênantes, et quand on est concentré sur sa piste on ne s'en aperçoit même pas.

Ce ski est fait pour les amoureux des grands virages et de carves, il est tout de suite moins à l'aise et plus physique dans les godilles. Je n'en attends personnellement, pas plus d'un ski de freeride, le but étant de ne skier sur les pistes que pour s'échauffer ou pour les liaisons/accès aux différents hors-piste. Même si l'ADN de Fischer en tant que ski de piste le rend très agréable à skier sur piste. J'ai pris plaisir à faire des journées de ski 100% pistes avec ce Ranger alors que ça ne m'était pas arrivé depuis longtemps !


Dans la peuf:

La encore les conditions climatiques m'ont permis de tester ce ski dans toutes les conditions.

C'est dans la neige fraîche et profonde que le Ranger est le plus à l'aise. On inverse avec le comportement du ski sur la piste, là les petits virages sont facilité par son rebond, la spatule avant amortie le terrain et les fixations sur l'arrière nous font flotter naturellement. Un peu moins à l'aise quand il s'agit de faire des grandes courbes mais parfait pour des straight line ! Conditions parfaites pour s'amuser à sauter les jumps de backcountry et les Rangers ne m'ont pas fait défaut, ils m'ont même permis d'évoluer rapidement, il suffit de leur faire confiance.

Son petit rayon de 18m et son poids léger le rendent facile à skier, même dans les couloirs, les virages courts voire sautés sont plus faciles et agréables, la précision est au rendez-vous. Et il ne lâche pas le morceau quand la neige s’alourdit un peu à cause de la chaleur.

Dans la trafolles deux options s'offre à vous: Le calme, avec une vitesse moyenne ou lente et des grands virages pour laisser les cuisses récupérer, vous pouvez mettre le mode autopilote et finir votre run tranquillement, ou alors...

La tempête, si vous avez de l'énergie à revendre et vous bouillez d'envie d'envoyer à fond dans la trafolle pas de soucis! À fond dans les languettes pour faire ressortir l'ADN sportive de Fischer, c'est un pur régal tant que les cuisses tiennent ! Fini les fins de run ou l'on reste sur sa faim, la traffolle devient un énorme terrain de jeu.


Pour qui ?

Celui/celle qui veut un ski de freeride/freerando à sortir dans toutes conditions

commentaires

1 commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire
.