Test Black Crows CORVUS 2019

86 tests Black Crows CORVUS.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Black Crows corvus
Pat00

LE ski de freeride

Avis sélectionné
Profil du testeur : 32 ans | 1,90m | 76kg | Expert | Avignon
Taille testée : 193
Acheté : 400€ en ligne
Conditions du test : Poudre, traffolée, vieille neige, piste

Points forts

Stabilité, pivot, performance

Points faibles

Nécessite un bon bagage technique

Préambule:


J’ai obtenu ces skis à la fin de l’hiver dernier, cherchant un modèle freeride pour attaquer . Je dispose déjà de faction Candide 3.0, de Blizzard rustler 11 et de blizzard 0G 95. J’ai beaucoup skié sur le 0G l’an passé, et j'ai apprécié sa rigidité et son caractère. Je voulais retrouver ce style sur un ski plus alpin, typé free ride, mais pas forcément champs de poudreuse.

Du coup, après hésitation entre les Cochise et les corvus, me voilà acquérir un corvus, en 193 !

Je les sais montés en kingpin, afin de pouvoir faire quelques approches. Etant donné que la version 2019 avait maigri, j’ai préféré prendre cette version que les freebird, qui en plus de ne pas exister en 193, était toujours basé sur la précédente mouture. 


Alors, premier ressenti général : ces skis sont annoncés pour les grands virages, les grands skieurs, les grandes faces, les grands montets … j’ai envie de dire, oui mais pas que, ce serait bien trop réducteur, et ils ne sont pas si exclusif que ça, bien qu’il faille avoir le niveau technique requis. Il faut quand même reconnaître que c’est rigide, mais pas si fatiguant que ça. Le ski dispose d’un pivot incroyable, on peut aller à fond, faire un travers, et les remettre dans l’axe directement, c’est très plaisant. 


En poudreuse: 

On peut aller dans du raide (je suis allé jusqu’à des pentes 50° avec), dans des champs de poudre, c’est déjà très performant même si je préfère mes rustler 11, plus fun et moins raide, plus à l’aise dans une neige plus joueuse et douce. Cela dit, pour moi ils sont suffisants pour pouvoir flotter, filer vite, et se faire plaisir en poudre! 


En traffolée:

C’est solide, les skis absorbent et renvoient bien l’énergie qu’on envoie. On est extrêmement stable dessus. Il va sans dire qu’ils ont besoin de vitesse pour s’exprimer. Mais là encore leur pivot fait des merveilles !


Dans les autres neiges:

Là on voit le potentiel du ski, un beau mélange de stabilité, d’accroche, et de maniabilité. Quand je parle de maniabilité, je ne vais pas jusqu’à dire qu’ils sont à l’aise dans la forêt, leur longueur et leur raideur devient un handicap ici. On ne peut pas tout réussir.


Sur piste : 

ça file droit, ça carve long, et ça va vite vite vite !


En rando :

J’ai fait jusqu’à 600m de dénivelé avec pour l'instant. Avec de l’envie je pourrais aller jusqu’à 1000m j’imagine, les meilleurs pourront faire plus. Les conversions ne sont pas si compliquées (mais pas non plus très simples), et leur poids se fait ressentir tout de même au bout d’un certain temps.


En inconvénient: 

On peut les trouver fatigant, je trouve que c’est plutôt le niveau de performance auquel ils permettent d’accéder qui peut fatiguer.



Pour conclure:


Je suis ravi de ces skis qui complètent parfaitement mon quiver. Je les conseille pour de nombreux skieurs si ceux ci disposent d’un bon bagage technique. 

Pour qui ?

Des skieurs de freeride aimant aller vite.

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire