Test Black Crows CORVUS 2010

86 tests Black Crows CORVUS.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 8,5/10
Traipan

Un ski freeride mythique, efficace uniquement en trafole

Corvus 2010 Black Crows Corvus
Avis sélectionné
Profil du testeur : 26 ans | 1,95m | 87kg | Expert | Lyon
Taille testée : 196
Acheté : 80€ d'occasion
Conditions du test : Terrain accidenté de préférence

Points forts

Trafole, Flex homogène, Bonne facture

Points faibles

Poudreuse, Espaces confinés

La paire : BlackCrows Corvus 196,5 2010 montés en Marker Jester 16.

Modèle emblématique de la marque Chamoniarde, il m’a toujours fasciné depuis la première fois que je l’ai vu en 2007 au Brévent, mais j’avais pas de quoi me les offrir et j’imaginais ce ski comme excessif tant par sa taille que par la com’ qui gravitait autour de son aspect ‘freeride sauvage d’expert’.

Maintenant qu’on est en 2017, j’ai réussi à dégoter une bonne vieille paire de 2010 l’année dernière en super état, me permettant de me faire un avis sans nostalgie sur l’oiseau du mont blanc, et j’ai plutôt aimé.

Pour faire un tour rapide du ski, on a une portance assez propre (133 – 103 – 124 pour un bon 196,5) sans rocker vu que ce n’était pas encore la mode et un rayon théorique de 17,5 m, des cotes qui montrent qu’on est dans du Freeride plus puissant que ludique et pourtant.. 


Dans la poudre : Autant commencer avec ce qui fait mal pour finir sur les points satisfaisants. Contrairement à tous mes fantasmes de lycéens en 2007, ce ski n’est pas vraiment fun dans la bonne petite peuf de 40 cm toute fraiche ou pas. La rigidité du nez crée une instabilité un peu frustrante à basse vitesse et il faut commencer droit dans le pentu pour utiliser l’ensemble de sa généreuse portance afin de prendre un peu de vitesse et de pouvoir faire de jolis virages.

Ils sont assez sensibles aux changements de neiges pour les mêmes raisons et peuvent très vite vous déstabiliser, seule la vitesse permet d’effacer ce désagrément, on se retrouve donc face à un besoin de puissance pour masquer l’incapacité de jouer correctement.

Ca fait donc le taf de façon neutre et on ne s’éclate pas comme on le devrait, tant pis on ne les sort plus pour ca de toute façon.


La trafole : Ca y est on est dans leur élément, et là ce n’est plus du tout le même discours que je vais tenir. Super agiles et stable avec un flex homogène, ils nous permettent vraiment de faire ce qu’on veut tant que les skis sont dans l’axe de la pente (196,5 oblige !) en collant le terrain sans trop secouer. Même maintenant, j’ai rarement trouvé un ski avec un tel confort dans les terrains accidentés. Sa capacité à gommer les défauts le relief a tendance à vous mettre en confiance et à jouer dans les champs les plus dégueulasses rien que pour vous amuser. Avec ca, pas besoin de grosse cuisses pour faire mumuse dans un dré de barbu.

La seule chose qui peut noircir le tableau est la facheuse tendance qu’à la spatule à taper et accrocher le relief une fois le ski de travers quand on doit freiner sec, j’ai déjà perdu une latte en freinage d’urgence ca fait bizarre mais vu la longueur sans rocker rien n’est étonnant à ce sujet, une fois prévenu on reparti le poids autrement et ca passe (ou sinon tu ne freines pas, lâche !).


En forêt : Malgré une bonne vivacité et un talon typique de chez blackcrows qui fait pivoter facilement toute la longueur, tout ca nécessite un peu minimum de vitesse, chose qui n’est pas tout le temps possible dans des passages escarpés ou dans une forêt bien dense. A basse vitesse on fatigue vite à faire attention à ne pas mettre les spatules n’importe où et à forcer pour zigzaguer un minimum.

Heureusement, avec un tout petit peu de vitesse on arrive à retrouver quelque chose de marrant et il est conseiller de ne pas ralentir, on retrouve encore une fois le besoin de puissance pour compenser un manque d’aisance.


Sur piste : Ce ski est vraiment agréable sur piste grâce à son accroche impeccable qui ne vous fera pas défaut même sur un mur gelé du petit matin. Grand carving ou petite godille d'ancien, tout est possible et sans effort ! De plus la semelle est d’excellente qualité et procure une glisse impressionnante sans nécessiter de fartage de compétition (le rouge y a que ca de vrai..)


Solidité : Excellente facture, le top sheet est solide tout comme la semelle et les carres, la réputation de BlackCrows ne s’est pas construite en parti là dessus pour rien, dommage qu’en 2017 on ne puisse plus en dire autant des nouveaux millésimes.

Je pense que c’est un des seuls critères que ce ski peu vraiment avancer pour dire que « c’était mieux avant ».


Pour conclure : Ce ski était légendaire pour moi et le restera même si j’ai relevé plus d’un défaut. Son caractère neutre en fait un ski vraiment excellent dans la trafole et permet de jouer sur n’importe quel terrain sans se fatiguer du matin jusqu’au soir, il faut juste s’assoir sur le côté ‘sauvage ‘qu’on essaye de vous vendre et regarder uniquement l’efficacité pour apprécier ce ski.

Si freeride égal vitesse alors ce ski rentre dans cette catégorie car il est clair qu’il ne cherche pas à être utilisé à basse vitesse, autant être prévenu avant de s’estimé déçu.

Un ski fait pour la neige des alpes du Nord, un caractère un peu effacé pour jouer dans l’efficacité.

Pour qui ?

Skieurs nostalgiques et avertis

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire