Test Aphex Kepler 2019

12 tests Aphex Kepler.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Marceaul

Masque très bien positionné sur le marché, très bon compromis.

Avis sélectionné
Profil du testeur : 25 ans | m | Morzine
Conditions du test : Toutes conditions. Soleil, brouillard, neige, pluie.
Cet avis matos est issu du programme de Tests Privés de Skipass permettant à nos lecteurs de recevoir du matériel pour un test longue durée. Inscrivez-vous !
Test Privé - Masque Aphex

Conditions du test

J'ai testé ce masque Aphex dans toutes les conditions, pendant plus de 20 sorties. Soleil, brouillard, neige voir pluie.


Description

Cet Aphex Kepler se veut être un masque à prix correct d’une marque assez jeune. Sa particularité est son système de changement d’écran à l’aide d’aimants. Ceci dit, la marque essaie également de sortir du lot avec des straps échangeables et aux designs de tous types, ainsi que des écrans aux couleurs sympathiques.


J'ai reçu ce masque gratuitement comme Test Privé sur skipass. Ceci dit, mon jugement est 100% impartial et j'ai tâché de ne prendre aucunement en compte la provenance du matériel.


Optique

Allons à l’essentiel : la qualité optique des écrans. J’ai choisi l’écran Revo Blue, et le masque vient de base avec un écran supplémentaire pour le brouillard. Voici mon expérience avec ceux-ci :

Ecran Revo Blue

J’aime beaucoup cet écran pour plusieurs raisons.

La première et la plus importante, la teinte et la luminosité de la vision. La teinte légèrement bleutée ne dénature pas du tout la beauté de la montagne en hiver et c’est très plaisant de profiter des paysages alpins avec ce masque. La visière est donnée pour une catégorie 2 à 3, ce qui colle bien avec ma perception. Lorsque le soleil est vraiment éclatant, ça manque peut-être un poil de protection et après une longue journée, on ressent une très légère sensation d’aveuglement (à défaut de trouver un terme plus approprié). Ceci dit, dans la majorité des situations, c’est parfait.

La deuxième raison, beaucoup plus accessoires pour moi : le look de l’écran. Je le trouve particulièrement élégant, sobre mais éclatant.

Ceci dit, cette optique n’est pas parfaite. Lorsque des gouttes d’eau finissent sur l’écran et commencent à couler (eau qui goute du TS par exemple), ça laisse des vilaines traces qui sont visibles de l’intérieur, gênent la vision et sont particulièrement difficiles à enlever. Il faut alors laver le masque avec le petit tissu qui va bien, et jouer de son haleine de chacal pour espérer humidifier assez l’écran que pour lui redonner son éclat. Bref, anti-pratique lorsqu’on skie.

Ecran brouillard

J’aime également particulièrement la vitre brouillard de cet Aphex. Je me suis fait plusieurs fois la réflexion que c’est comme quand on allume une lampe, elle donne une sensation de luminosité accrue lors de mauvaises conditions. De plus, elle est moins sensible aux marques que sa collègue Revo Blue. Nickel.


Confort et aération

J'allais oublier d'écrire un "chapitre" à ce sujet tant le masque se fait oublier sur les deux tableaux. Jamais eu de buée à l'utilisation, et le masque ne se fait pas sentir. Que du bon, donc.


Système d’aimants

La grosse particularité du masque, c’est le changement facile des écrans grâce à un système d’aimants. Théoriquement, il est possible de changer l’écran d’une seule main. Dans les faits, je n’y suis pas parvenu, simplement car la structure du masque manque de rigidité et se déforme quand on tire sur l’écran.

Ceci dit, je ne vois pas ça comme un problème. Dans tous les cas, je stocke l’écran de rechange dans mon sac à dos, donc je dois de toute façon m’arrêter pour faire le changement. En utilisant ses deux mains et en enlevant les gants, il est alors très facile de changer d’optique, et on n’a aucune hésitation sur la réussite de l’opération. Sur le masque de ma copine, il subsiste toujours le doute que l’écran a été mal remis en place et qu’il puisse tomber.

On pourrait s’attendre à ce que le système d’aimants trouve ses limites sur certains chocs, et que l’écran puisse tomber du masque sans trop de raison. Pour le coup, vraiment aucun problème à ce niveau là. Une fois qu’un écran est en place, il ne bouge plus ! Même pendant une chute, un mouvement violent, etc.


Etuis

Le masque est livré avec deux étuis. Un pour un écran seul, et un pour le masque. Les deux sont, je trouve, peu pratiques à utiliser et pourraient être grandement améliorés. J’ai remplacé celui qui accueille le masque entier.

Pour celui qui stocke l’écran de brouillard pendant la journée, dès que je trouve un système satisfaisant, je remplacerai également l’étui initial pour trois raisons :

  • difficile d’enlever l’écran, même sans gants et au chaud
  • risque assez élevé de griffer l’écran en l’enlevant de l’étuis
  • aucune protection rigide, c’est juste du tissu.


Finition

La finition générale de cet Aphex est plutôt satisfaisante. Ce n’est pas un produit ultra haut de gamme mais rien de spécifique n’entache l’utilisation du produit, ni ne le rend indésirable. Ce n’est pas un critère auquel j’attache beaucoup d’importance, donc cela peut valoir la peine de lire d’autre compte-rendus, des fois que certains remarquent certains éléments qui m’auraient échappé.


Durabilité

Pour tout le matos que j’achète, la durabilité est un point important. Concernant ce masque, je vois trois points qui pourraient potentiellement entacher la durabilité de l’ensemble :

Optique:

Que ce soit un masque ou des lunettes, je suis un peu parano de l’optique. Ca a tendance à s’abimer très vite, donc j’y fais particulièrement attention. Pour le moment, rien à déclarer comme griffe sur le miens, mais mon ressenti n’est pas excellent, notamment vu les traces qui sont un poil inquiétantes. Je me sens plus vigilant qu’avec mon ancien masque, à tord ou à raison. A noter également qu’en cas de fin de vie d’un écran, il est aisé de s’en procurer un autre pour pas trop cher. Et ça, c’est un vrai plus.

Attache de strap:

Le changement de strap se fait via une petite accroche en plastique que l’on peut voir sur une des photos. Pour le coup, ça n’inspire pas vraiment confiance pour une longue durée de vie du produit. Ceci dit, le miens est toujours nickel, même si je n’utilise pas vraiment cette fonctionnalité de pouvoir changer de strap, et j’évite donc probablement les manipulations dangereuses. A nouveau, en cas de casse du strap, il est aisé de s’en procurer un autre pour pas trop cher.

Aimants:

J’ai lu d’entre d’autres tests du masque que certains craignent pour la solidité et l’efficacité du système d’aimants dans le temps. Pour être honnête, ce n’est pas mon cas. Non, un aimant ne se démagnétise pas en conditions normales… A la limite, il reste le risque que les aimants se décollent, mais ça ne m'inquiète pas plus que ça.


Conclusion

Cet Aphex Kepler est pour moi un masque plutôt bien pensé et positionné. La qualité visuelle des optiques, la facilité d’utilisation et les pièces de rechange à pas trop cher en font un cocktail très intéressant pour le prix.

Maintenant que je sais ce que je sais, et si je ne l’avais pas reçu via les tests privés, c’est typiquement le genre de matériel que j’achèterais.

Pour qui ?

Skieur attentif au rapport qualité prix de son matos et qui veut s'offrir un masque de qualité.
8/10
Confort
Style/Look
Intégration avec le casque
Champ de vision
Qualité de l’écran
Qualité de la monture
Qualité du bandeau
Résistance à la buée
Facilité de changement d’écran
Rapport qualité/prix

Points forts

Système d'aimants, optiques, pièces de rechange.

Points faibles

Traces sur l'écran, étuis.

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire