Test Anon WaveCel Logan 2021

1 test Anon WaveCel Logan.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.

Sobre et efficace

Avis sélectionné
Profil du testeur : 37 ans | 1,68m | 63kg | Expert | Courdimanche
Conditions du test : Beau temps.
Cet avis matos est issu du programme de Tests Privés de Skipass permettant à nos lecteurs de recevoir du matériel pour un test longue durée. Inscrivez-vous !
Test Privé - Casque Anon WaveCel Logan

Points forts

Sécurité, aération, attache, oreillettes amovibles, mentonnière, intégration du masque....

Points faibles

Accroche du masque et sobriété

CASQUE ANON WAVECEL LOGAN

Tout d’abord, un grand merci à Anon et à Skipass pour m’avoir fait confiance pour le test de ce casque.

Si j’ai postulé à ce test, c’est essentiellement parce que la vidéo de présentation de ce casque m’a convaincu. Un casque, avant d’être beau, pratique, stylé… ça doit être efficace. C’est-à-dire PROTEGER. Et ayant des cervicales déjà bien entamées, je me suis dit qu’il me fallait ce casque et pas un autre. WaveCel. Egg Effect. Voici le nom et le slogan de la technologie d’Anon tant louée.

Sur ce point, je ne vais pas vous mentir, je ne sais pas. Je n’ai pas été me jeter tête la première dans un rocher, j’ai également arrêté les back flip to head (et les back flip tout court), donc je ne sais pas si ce casque me protègera plus qu’un autre. Mais la vidéo de présentation est convaincante, au moins a-t-elle le mérite de rassurer et de mettre en confiance.

Par contre, en le recevant, j’ai un peu pris peur. Le super système vanté par Anon pour protéger efficacement les cervicales se révèle être un enchevêtrement de plastique bien rigide. Quand je touche avec mes doigts, je me dis que cela ne sera pas agréable à porter. Mais dans la pratique : que dalle. J’avais peur de voir mon crâne lacéré par ces plastiques acérés, mais il n’en est rien. Ouf !



Passons maintenant à tous les autres détails relatifs à un casque :


Le style :

Bon. C’est noir. Tout noir.

Si vous me suivez un peu sur Skipass, vous comprendrez que cela ne peut pas vraiment me séduire. Ça manque de rose, de paillette, de licorne, de boule à facettes… De truc qui en jette quoi ! Wonder Woman, c’est pas Cat Woman !

Par ailleurs, il y a une petite visière. D’habitude je n’aime pas ça, ne trouvant pas ça pratique pour enlever et remettre son masque, mais celle-ci est petite et permet d’habiller un peu ce casque très sobre. Bon point donc.


Les aérations :

Je n’ai pas testé sous la pluie, ni pendant 6 heures sous la neige, mais par expérience, vu le système utilisé, je pense que ce casque évitera de se retrouver avec des rivières circulant sur son crâne en cas de grosses intempéries. C’est du vécu, alors je sais maintenant combien cela est important. De plus, le système d’Anon ne ferme pas toutes les écoutilles mais uniquement celles placées sur le dessus de la tête. Donc même si on ferme les aérations (par temps de pluie ou de neige), il restera des aérations ouvertes, et ça c’est un gros point positif.



La mentonnière/fermeture du casque :

C’est le même système que sur mon ancien casque Salomon : un aimant. Et ça, j’adore ! C’est vraiment le meilleur système : rapide, efficace et empêche de pincer la peau du (double) menton.

La mousse protectrice de la sangle semble idéale. Sur mes autres casques, elle avait tendance à tourner ou se barrer sur les côtés. Sur ce casque, cela semble plus résistant. A voir sur le long terme mais je pense que je n’aurai pas ce problème.

Par contre, revers de la médaille, le réglage de la sangle est un peu relou car justement la mousse protectrice est longue et près de la sangle. Après, c’est chipoter car en théorie on s’embête une fois au départ et ensuite c’est terminé. Qui prête son casque ?



Les oreillettes :

Faciles à enlever, j’ai galéré de dingue pour les remettre ! Peut-être qu’à force de manipulations cela devient plus facile, mais honnêtement, je n’ai pas voulu retenter l’expérience ! Après, on ne fait pas cela non plus tous les jours.



Le système de serrage :

C’est BOA. Je n’utilise pas BOA sur mes boots de snowboard justement parce que j’ai vu trop de problèmes (casse et desserrage intempestif). Mais pour un casque, où les contraintes sont largement moins élevées que pour des chaussures de snowboard, je pense que cela est un gage de fiabilité. Par contre, cela semble être du plastique, j’espère qu’il y a un câble métallique en dessous…



L’accroche du masque :

C’est là le seul et unique point négatif. Pourquoi ce pauvre truc ridicule ? On a un super casque, tout y est, et il y a ce détail qui fait comme une tâche noire dans le décor. C’est pourri ce système d’accroche ! Si le masque ne se barre pas, c’est la barrette en plastique qui va forcément lâcher à un moment donné. Dommage. Vu le prix du casque, on aurait espérer un système plus élaboré.



Intégration du masque :

J’ai testé avec ce que j’avais sous la main : 2 masques Julbo, 1 masque Salomon, 1 masque Oakley. Je n’ai plus mon masque Anon (paix à son âme), mais on s’imagine bien qu’un casque Anon doit parfaitement matcher avec un casque Anon.

Rien à redire, tout s’intégrait parfaitement bien ! Top !



Les mousses de protections :

Amovibles. Donc lavables. Et noires ! Là, pour le coup, c’est un bel avantage : on ne verra pas la crasse s’y déposer. Sur mon casque Salomon, elles étaient blanches. Du moins à l’achat. Maintenant, après plusieurs lavages, ce n’est plus vraiment blanc. On ne s’imagine pas toute la transpiration qu’on peut y déposer…


Parmi les petits détails (pour moi), il manque l'intégration des écouteurs. Pour ma part, je n'écoute jamais de musique quand je ride donc ce n'est pas un problème.



Bilan :


Quelques paillettes et une accroche du masque plus travaillée et on atteint là un masque irréprochable.

En même temps, vu le prix, heureusement !

Pour qui ?

Il faut quand même avoir les moyens.... Mais quand il s'agit de sécurité...

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire