Grisons : dans l’intimité du berceau des sports d’hiver
2000*1045px

Grisons : dans l’intimité du berceau des sports d’hiver

Pour découvrir les Grisons, rien de tel que deux arrêts : un dans la région d’Engadine où nous décrypterons enfin le mythe de la Corviglia Run et un second, dans le domaine skiable d’Arosa-Lenzerheide où nous rencontrerons Nadja, une femme avec un métier hors du commun 
Pour découvrir les Grisons, rien de tel que deux arrêts : un dans la région d’Engadine où nous décrypterons enfin le mythe de la Corviglia Run et un second, dans le domaine skiable d’Arosa-Lenzerheide où nous rencontrerons Nadja, une femme avec un métier hors du commun 

Article sponsorisé, rédigé en partenariat avec Suisse Tourisme.
header ©Engadin St. Moritz/Gian Andri Giovanoli

Le canton des Grisons est mondialement connu pour la beauté de ses paysages alpins et particulièrement grâce à la renommée internationale de la prestigieuse station St.Moritz où les spatules des plus grands noms du ski ont déjà dévalé les pistes. Nombreux d’entre eux ont affronté la mythique Corviglia Run, dont nous vous dévoilerons les secrets. D’autres ont continué leur route pour découvrir les autres nombreux charmes du canton comme les stations d’Arosa et de Lenzerheide, que nous vous présenterons en compagnie de Nadja. Sa mission ravit tous les skieurs : préparer de belles pistes bien lisses pour de superbes sensations de glisse !

Vue sur la vallée depuis le sommet de la piste Corviglia Run à St.Moritz.
©Suisse Tourisme/Silvano Zeiter 

Ajoutez des photos (2020px)

La vie grisante des Grisons

Le canton des Grisons se caractérise bien-sûr par des montagnes et des infrastructures dédiées au ski. Sa particularité réside dans la richesse inégalée de son offre d’activités, sportives, inédites et ludiques. Par exemple, il est possible de survoler les splendides panoramas du canton lors d’un vol en montgolfière ou encore de faire le plein d’adrénaline sur la piste olympique de bobsleigh, en toute sécurité, accompagné par un professionnel.

Le canton offre également la plus longue descente de glacier du pays : la Diavolezza. Longue de 10km, cette descente balisée et sécurisée de niveau d’une piste rouge est accessible en téléphérique et mène jusqu’à Morteratsch via les glaciers de Pers et de Morteratsch.

Dans un tout autre registre, il y a le golf sur neige afin de conserver un swing parfait même pendant l’hiver ! Pas de risque de perdre les balles dans la blancheur du paysage, ces dernières sont rouges ! 

La cabane de montagne et la descente de la Diavolezza 

Ajoutez des photos (2020px)

Il y a tant d’activités en extérieur à expérimenter qu’un jour de mauvais temps reste le bienvenu pour se relaxer aux bains thermaux et profiter de la gastronomie locale. Certains spas, comme l’Engadin Scuol, disposent de sources d’eau minérale riche en gaz carbonique. Cette eau pleine de bienfaits est souvent utilisée lors de cures. Un détour par Coire, le chef-lieu du canton (Chur en allemand) s’impose lors d’une journée. La ville est réputée pour être la plus ancienne de Suisse. C’est l’endroit idéal pour s’arrêter manger tant l’offre de restaurants y est variée. Du gastronomique au bistro rustique helvète, chacun y trouve son bonheur. 

Engadin St.Moritz ou le berceau du tourisme d’hiver

La région de l’Engadine a joué un rôle clé dans le développement des sports d’hiver puisque les premiers touristes affluent à la montagne pour la première fois en 1864 à St.Moritz. L’affluence n’a pas cessé depuis !

Parmi les faits historiques notables, la station de St.Moritz, a accueilli les Jeux Olympiques d’hiver en 1928 et 1948. Connu sous la dénomination de “salle des fêtes des Alpes”, l’Engadin St.Moritz attire les touristes du monde entier chaque hiver. La région bénéficie entre autre d’infrastructures modernes et met à disposition des skieurs 88 pistes. Les vacanciers viennent pour profiter du grand soleil à 1800m d’altitude et pour découvrir les 13 communes de la région à bord des fameux trains rouges des chemins de fer rhétiques.


St. Moritz, station haut de gamme, ne manque bien-sûr pas d’attractions prestigieuses pour séduire sa clientèle : entre les tournois polo sur lac gelé de St.Moritz, le tremplin olympique et surtout les Championnats du Monde de ski. En effet, St.Moritz a déjà accueilli 5 championnats du monde, notamment sur la mythique piste Corviglia Run dont nous allons vous dévoiler tous les secrets.

Quand on se trouve tout devant, dans le portillon de départ, on réalise : oh, oh ! C’est vraiment très très raide

Marc Berthod, moniteur de ski à St.Moritz

En direction de la piste Corviglia Run au milieu du domaine skiable de St.Moritz.
©Suisse Tourisme/Silvano Zeiter

Ajoutez des photos (2020px)

En plein coeur du domaine de St.Moritz se trouve cette piste mondialement connue : la Corviglia Run. La pente de cette piste étant de 100%, le coeur a tendance à s’emballer lorsqu’on se trouve en haut les skis dans le vide, prêt à se lancer. En 6 secondes, les skieurs passent de 0 à 140km/h. Jusque là, rien d’étonnant compte tenu de la raideur de la pente.

Ce qui laisse dubitatif par contre, ce sont les alentours du pilier 13, un peu plus bas… Il y aurait d’étranges ondes, une sorte de champ magnétique anormal. 

Mais que s’est-il passé ? En y réfléchissant, Martin Berthod, responsable du ski de compétition à St.Moritz a toujours pressenti que quelque chose clochait près de ce pilier. Il n’en a jamais parlé avant aujourd’hui mais il est obligé de constater que les faits confirment ses pressentiments. En 2006, l’Autrichienne Michaela Dorfmeister manque de percuter un préparateur de piste suite à une mauvaise communication alors qu’elle est lancée à 100km/h. En 2017, Beat Feuz, le champion du monde décolle littéralement et plane pendant près de 90m avant d'atterrir et de continuer sa descente. A ce moment, Martin retient son souffle, il sait qu’ils auraient tous les deux pu se blesser.

« Inimaginable! Et si le futur champion du monde s’était blessé ici pendant l’entraînement... de quoi aurais-je eu l’air? » commente ce dernier.

Martin n’a pas de réponse à ce mystère mais il compte sur les nouvelles générations pour entretenir les compétitions à St.Moritz.

« Avec mes contacts, je veux mettre en place une équipe jeune, qui pourra prendre en charge l’organisation de l’épreuve de coupe du monde de St.Moritz dans quelques années. »

Nous partons ensuite dans un univers tout autre et pourtant indispensable pour skier : le monde des dameuses que nous découvrons à Arosa-Lenzerheide

 L’idylle d’Arosa-Lenzerheide 

Arosa et Lenzerheide sont en fait deux stations reliés depuis 2014 par l’Underbahn, ce qui permet de profiter au sein d’un seul domaine skiable de 225 km de pistes au total. Le relief montagneux d’Arosa-Lenzerheide permet de skier tantôt sur des pistes raides, tantôt sur des pistes douces et larges.

Soleil garanti tout comme à St.Moritz mais en prime une bonne dose de charmants petits chalets suisses et un paysage idyllique entre ruisseaux, lacs et prairies.

Après le ski, ne manquez pas de rendre visite aux ours à l’Arosa Bärenland, d’admirer la forêt magique de Lenzerheide ou encore d’assister au festival du rire. Mais pendant ce temps, d’autres, comme Nadja, s’activent déjà pour préparer les pistes pour le lendemain. En effet, 39 pilotes et 29 dameuses travaillent pour maintenir les 225km de pistes du domaine d'Arosa-Lenzerheide en état. 

Piloter une dameuse est comme une maladie. J’en suis totalement accro.» 

Nadja Gut

Nadja Gut, aussi connue sous le nom de “Stätz Princess”, est pilote de dameuse. Ce nom lui a été conférée en référence à son lieu de travail : le Stätzerhorn - un sommet de Lenzerheide qu’elle arpente chaque soir à bord de sa dameuse. Il est rare de croiser une femme aux commandes d’une dameuse, et pourtant, Nadja s’y prend d’une main de maître.

L’idée de piloter une dameuse peut sembler folle, mais Nadja décrit cela comme une expérience plutôt calme où l’engin gravit peu à peu la pente, lentement sans effort et comme un moment privilégié avec la montagne et la nature. 

De plus elle ne se sent jamais seule puisqu’elle est en contact permanent avec ses collègues via la radio. Elle connaît les réglages de l’engin sur le bout des doigts pour offrir aux skieurs des pistes parfaites qui ressemblent à “un tapis de neige”. Et ce n’est pas que des paroles en l’air ! Le matin Nadja est la première réveillée pour aller contrôler la qualité de son travail skis aux pieds. Enfin, lorsque la neige fond, elle quitte sa dameuse pour produire du fromage sur l’alpage mais n’attend qu’une chose : les premiers flocons pour retrouver sa monture. 

La lourde machine gravit la pente raide presque sans effort, en de nonchalantes saccades, et le son monotone du moteur berce la vallée.

Ajoutez des photos (2020px)

Pour en savoir plus

Les Grisons | Engadine-St.Moritz

Infos pratiques

Au départ d’Annecy, 500km sont à parcourir avant de rejoindre St. Moritz, tandis qu’il faut 466km pour arriver jusqu’à Arosa. Comptez environ 5h30.

Depuis Paris, TGV Lyria (tgv-lyria.com) depuis la Gare de Lyon jusqu’à Zurich. Correspondance depuis Zurich pour St. Moritz via Coire. Le meilleur temps de parcours est de 7h35.

Pas encore de commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.