Test Thermic Powerjacket Speed 2021

3 tests Thermic Powerjacket Speed.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 8,7/10
besmedve

Chauffes marcel, heu non, Veste !

Avis sélectionné
Profil du testeur : 37 ans | 1,73m | 68kg | Expert
Acheté : 330€ en ligne
Conditions du test : Ville, Montagne Vent, Froid...
Cet avis matos est issu du programme de Tests Privés de Skipass permettant à nos lecteurs de recevoir du matériel pour un test longue durée. Inscrivez-vous !
Test Privé - Veste chauffante Thermic Powerjacket Speed

Points forts

Confortable
Chaleur et efficacité du chauffage
Respirante
Noire

Points faibles

Noire
Prix

Je démarre par un grand merci à l’équipe de Skipass et à Therm-Ic pour m’avoir permis de tester cette veste Powerjacket Speed !

La marque française ne m’était pas inconnue auparavant, certains membres de ma famille ayant une forte tendance à subir un syndrome de Raynaud qui rend difficile les activités hivernales pour les pieds et les mains. Et plus j’avance en âge, plus je rentre dans cette caste des frileux.


Le problème quand on ski, c’est que la température est rarement égale toute la journée, l’investissement physique peut lui aussi varier. Bon ok, en novembre sur glacier il fait bien froid, en décembre et janvier aussi... Mais plus la saison avance plus on a moins froid. Ou alors je me les pèle le matin à l’ouverture, et 2 heures après le soleil s’étant levé, ça va mieux. Autre exemple, une journée en famille, l’activité physique va être réduite mais il y a bien un moment (ou +) dans la journée ou tu peux planter les débutants skiant au ralenti et accélérer franchement, ce qui donne chaud : donc soit tu t’habilles chaud et tu as chaud à un moment (ou +), soit tu as froid à tous les autres moments... insoluble, ou pas.


La firme de Voiron propose pour palier à ces problèmes d’intégrer un système de chauffage à cette veste. Ce système fonctionne à l’aide d’une powerbank (5000mA) branché par USB, c’est simple, c’est fonctionnel. Ainsi on a un produit 3 en 1 : une veste un peu chaude, une veste chaude, une veste très chaude !


Le look

C’est une doudoune, elle est noire.

Quoi d’autre... des panneaux stretch sont présents sur les flancs se prolongeant sous les bras, noir aussi mais mat. Le reste est plutôt brillant, assez réussi je trouve d’ailleurs, pas du genre “sac poubelle” (existe aussi en rouge). En tout cas c’est du classique, intemporel et passe partout, aussi bien en ville que sur la neige. Les logos poitrine et nuque sont très discrets.

La coupe est elle aussi classique, ni ample ni totalement cintrée. Près du corps oui mais permettant de rajouter une couche dessous si besoin.


De haut en bas

L’intérieur du col est en polaire ultra douce pour la préservation des mentons. On a une poche poitrine intérieure et deux poches ventrales extérieures qui sont assez large pour y entrer des mains gantées. De plus une petite poche intérieure est présente au niveau du ventre, sur la droite de la veste qui accueille la sortie de la connectique et donc la batterie que l’on y branche, mais pas beaucoup plus. Toutes ces poches sont zippées (YKK) et faciles à manipuler.

Le bout des manches est surprenant, dans le bon sens du terme, un manchon interne collant le tour du poignet alors que la manche elle-même reste large. Ceci est confort et surtout très efficace pour qu’il n’y ait pas d’entrée d’air à ce niveau.

La fermeture éclair principale est une one way YKK facile à manipuler. Important, toujours pour garder la chaleur, des cordons de serrages sont présent sur le bas de la veste.


Chaude, respirante, confortable

Au premier essai sans branchement du système de chauffe je trouve qu’elle est déjà assez chaude (plus qu’une Ortovox Swisswool Piz Boval Light, ou qu’une Arc’teryx Atom LT). Le port est confortable, légère et ne gênant pas les mouvements elle se fait oublier. Je suis toujours impressionné par les qualités de régulation des vestes d’aujourd’hui grâce à leur respirabilité, bien qu’à ce niveau cette Therm-Ic soit un peu en dessous des vestes citées plus haut, mais plus chaude.


Le chauffage

6 points de chauffage sont intégrés dans la veste, 2 dans le dos, 2 sur la poitrine et 2 sur le ventre. En branchant la batterie directement au cordon, la chauffe arrive en quelques secondes, même à l’intérieur la sensation de chaleur est instantanée. Ce n’est pas une brulure, mais pas non plus le niveau “chaufferette”, et si on appuis sur les points de chauffage (grâce à un sac à dos, aux mains dans les poches...) la sensation est encore plus forte !

Même si c’est déjà efficace et que le but recherché est atteint, je conseil de rajouter le module bluetooth entre le branchement et la batterie et de régler avec son téléphone le niveau de chauffe. Déjà pour n’avoir ni trop froid ni trop chaud, mais aussi pour faire durer la batterie. Avec 6 niveaux on adapte sans soucis à la température extérieure et à son niveau d’activité.


Les conditions de test

J’ai donc pu tester cette veste dans le froid léger provençal de décembre, le froid suisse polaire de janvier et le redoux de février.

A la ville il est pratique de ne pas s’encombrer d’une hard-shell et de mettre la chauffe lorsqu’on sort quelques minutes (voir plus vu la durée d’une batterie). Et même avec un coup de mistral, ça passe. Elle n’est que légèrement coupe-vent mais doublé du chauffage c’est bien suffisant.

En montagne maintenant. Comme expliqué plus haut, malgré le fait de skier avec des nains en apprentissage sous -10°, je me suis habillé en version “sportive”, 3 couches pas trop épaisses, et j’ai allumé le chauffage lors des périodes inactives. C’était parfait ! Pas besoin de se déshabiller et se ré-habiller, pas besoin de remplir le sac avec une couche supplémentaire. Idem, mais seul par -15° : quand le vent se lève, un petit coup sur le tél pour augmenter le chauffage, résultat pas d’onglée, pas de coup de froid violent. Essayé et validé aussi en sortie raquette non sportive.

Moi qui ai toujours froids aux mains, elle m’a permis de ne pas sortir les chaufferettes certains jours, et de les sortir plus tard les jours les plus froids. Par contre, en ski de rando... l’utilité n’est pas là à mon avis, en tout cas je n’ai pas eu besoin de la batterie.


Les temps donnés par Them-Ic sont assez juste, plus de 4h validé en mode Low, je n’ai pas essayé 100% en mode Max (trop chaud !). Un gros plus c’est que les batteries (oui on a reçu 2 😊) se branchent en USB, contrairement à ce qui est utilisé habituellement pour les chaussettes/semelles/gants chauffants. Ce qui fait que tu peux aussi t’en servir pour recharger ton téléphone, ta frontale... et que tu n’as pas besoin de transporter un chargeur de plus pour le we/la semaine.

Pas d’odeurs particulière ne s’en dégage à l’usage, un bon point, mais je l’ai tout de même passé au lavage (30° laine) pour vérifier sa résistance. Évidemment c’est fait pour donc elle fonctionne pareil avant/après.


Conclusion

Tous ceux qui l’ont essayé sont unanimes : “C’est une veste qu’elle est bien, c'est sûr c’est un gadget le chauffage... mais tu me la laisses ?” mais oui, mais oui...

C’est tout de même ce qui va se passer, pour 1m73/68kg, la taille M est trop grande (les commentaires sur la coupe ne sont pas de moi d’ailleurs, ni les photos). Je n’y croyais pas trop avant d’essayer mais je suis carrément satisfait, et c’est avec regret que je vais la transmettre à un membre plus gras de la famille. 

Pour qui ?

Les frileux Ceux qui cherchent à prendre moins de couches
9/10
Confort
Correspondance Taillant
Style/Look
Finition du produit
Solidité/Durabilité
Imperméabilité
Respirabilité/aération
Qualité des poches (nombre, emplacements, tissus)
Qualité de la fermeture éclair
Rapport qualité/prix

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire