Test Montura jacket 2017

1 test Montura jacket.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
cox31

La veste des chasseurs alpins Italiens, rien que ca...

Avis sélectionné
Profil du testeur : 45 ans | 1,78m | 77kg | Expert
Acheté : 350€ en magasin
Conditions du test : Toutes conditions météo en montagne mais également en utilisation urbaine. Du grand froid sec à la tempête sous des trombes d'eau...

Points forts

le prix, la qualité de fabrication et de finition, l’accessoirisation, la souplesse du tissus, sa robustesse.

Points faibles

les scratchs de poignet ne sont plus fonctionnels depuis 2 ans, mais les élastiques de poignet font le job. A part ce détail, rien de plus…

Ma première hard shell a été achetée il y a 22 ans à décathlon, une lafuma 2,5 layer (gore tex) (375 francs oui c’était juste avant la bascule en euro ça fait 80€) que j’ai toujours pour bricoler par temps humide. Aujourd’hui, le tarif des hard shell (à l’exception de quelques modèles trop rares) est complètement fou…

Je ne porte jamais de « veste de ski ». Je suis adepte du système 3 couches, une base layer (tee shirt près du corps) avec différentes densités de laine suivant les conditions météo, une couche thermique (doudoune synthétique ou duvet suivant la météo) et hard shell pour couper du vent de l’humidité, de la pluie, de le neige bref tout ce qui te plombe la journée. Cette superposition me permet de pratiquer tout l'outdoor hivernal avec une seule veste hard shell. A l'exception de courir ou faire du vélo sous la pluie...

Je ne connaissais pas Montura il y a 7 ans. Peu ou pas de pub, pas très bien distribuée à l'époque en France, et franchement, quel matos! Chaque fois que je tombe sur un produit de la marque, je le trouve top. 

C'est une veste très polyvalente, alpi, cascade de glace, rando, ski de randonnée, ski, etc, qui possède :

2 poches à main

2 poches poitrine intérieure

2 poches sur les bras au niveau du milieu de l’humérus ultra pratique, une pour le forfait l’autre pour le téléphone parce que quand tu skies avec des gosses en club on va systématiquement t’appeler pour rien pour te dire qu'il y en a un qui est tombé l’autre qui a mal aux pieds etc.

Elle a bien évidemment des aérations sous les bras.

Le zip principal s’ouvre en haut et en bas pour l’éventuel baudrier.

En 7 années de vie, cette veste aura skié plus de 220 jours, 20 jours de rando et 20 jours d’utilisation urbaine en jours de tempête.

Comme seul entretien une fois par an (l’été) passage à la machine avec du Grangers ensuite séchage au sèche-linge je vous laisse voir les détails en photo elle n’a quasiment pas pris une ride.

Les 2 raisons pour lesquelles je l’ai renouvelé l’année dernière sont que j’étais un peu juste dans du M avec la dorsale et une doudoune. Et que la couleur noire tient très très chaud sous nos latitudes pyrénéenne s quand on ski plein sud ce qui est souvent le cas côté français…

Elle possède également une capuche anatomique plutôt petite très près de la tête qui ne permettra pas de porter un casque sous la capuche. Dans celle-ci, se trouve au niveau du front un tissus fin et extensible qui permet de verrouiller la capuche sur la tête et qu’elle n’en sorte pas.

Les scratchs de serrage au niveau des poignées ont cessé de fonctionner il y a 2 ans il n’accroche plus. Mais comme le poignet est élastique on ne voit pas la différence…

En détail sur les photos, les défauts d’usure après 7 années d’utilisation soutenue. Les scratchs des poignets, le tissu intérieur au niveau du bas du dos qui est légèrement pelé, les aisselles lieu de frottement important.

Je l’ai recyclé depuis que j’ai changé de hard shell mi 2022, en veste de pluie urbaine pour le travail les jours de déluge…

C’est un produit introuvable qui a fait ses preuves en montagne d’une qualité rare, à un tarif (2016) très abordable.

Défaut : les scratchs de poignet ne sont plus fonctionnels depuis 2 ans, mais les élastiques de poignet font le job. A part ce détail, rien de plus…

Qualité : le prix à il y a 7 ans!!! la qualité de fabrication et de finition, l’accessoirisation, la souplesse du tissus, sa robustesse (les photos montrent la veste à 7 ans de vie.

Conflit d’intérêt : j’achète l’intégralité de mon matériel outdoor, la plupart du temps d’occasion neuf sur LBC ou Vintud. J’ai un budget réduit depuis le divorce (plumé comme un poulet). Je ne fais aucune pub, quand c’est nul je le dis et j’explique pourquoi et quand c’est top, pareil…

Infos sur le testeur : j’ai appris à skier à 4 ans avec une pratique occasionnelle jusqu’à l’âge de 20 ans puis interruption pendant 10 ans pour d’autres centres d’intérêt. Depuis 10 ans je ski 30 à 40 jours par saisons dans plusieurs massifs (toute la chaîne pyrénéenne France Espagne Andorre) et une partie des alpes (Vercors, tarantaise, beldonne, chartreuse) 6h/jour, jamais moins, je ne ski pas au bar… Je ski essentiellement en semaine (60% du temps sur des pistes dégagées), 25% du temps avec mes enfants (WE et vacances) et le reste en club. Je sors les master quand il n’y a personne, les fats quand il y a beaucoup de poudre, les skis de rando trop rarement, les slaloms avec les pots qui bombardent et les vantage l’essentiel des sorties. Gabarit moyen, 178cm pour 77kg, plutôt athlétique pour mon âge, prof lib donc croisés impossible, préparation physique générale hebdomadaire, course a pied régulière, petit diamètre de cuisses (58cm). Voilà pour la fiabilité du profil testeur. Pas le meilleur skieur du monde, mais un excellent feeling avec le matos et très observateur. Comme j’ai étudié le marketing ce n’est pas très compliqué de déceler les failles des industriels dans leur volonté de vendre un produit, même peu convainquant …

Mon fagot skis :

Atomic Vantage 90 2017 65% de mes sorties, de la journée avec les enfants à la déconnade avec des pots, skier dans la fraîche il sait tout faire. Associés à mes atomic redster pro 110 le combo est parfait.

Volkl racetiger SL 13 en 170cm 10% de mes sorties, c’est mon ski pour tailler avec les copains qui envoient, c’est un ski magique qui vire court et moins exigeant qu’un FIS. Associés à des R motions et mes atomic redster club 110 le combo est parfait.

Atomic Bent chetler 120 pour les jours de grosses poudre 10% de mes sorties, ça tourne avec les oreilles, ça flotte, c’est jouissif. Associés à mes lange XT free tour 140 le combo est parfait.

Fischer Hannibal 96 en 175 pour les sorties rando 5%, j’en fait peu. Très accrocheur sur le bleu, flotte plutôt bien dans la fraîche, très bien construit, assez léger. Associés à mes lange XT free tour 110 le combo est parfait.

Salomon Rush S/Race 175 GS de 2019 (10% de mes sorties), avec une plaque course, c’est sérieux, solide, exigeant, super accrocheur, vif, et ça tourne en 17m, avec des SX12 c’est parfait même si cela reste très exigeant, cramage de cuisses en perspective.

Au-delà de ce fagot j’ai eu la chance de tester une centaine de paire de skis ces 10 dernières années, des bonnes surprises, (impossible de faire aujourd’hui un ski médiocre, les industriels sont précis), mais difficile de se démarquer et de proposer LE ski qui fera un carton auprès des skieurs et éventuellement un carton commercial…

Pour qui ?

Toutes celles et ceux qui veulent un produit ultra robuste, pas si lourd, très bien conçue, parfaitement accessoirisé, à un tarif maitrisé.
10/10
Confort
Correspondance Taillant
Style/Look
Finition du produit
Solidité/Durabilité
Imperméabilité
Respirabilité/aération
Qualité des poches (nombre, emplacements, tissus)
Qualité de la fermeture éclair
Rapport qualité/prix

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

Commentaires

Aucun commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire