Test Haglöfs L.I.M Touring Hood 2019

1 test Haglöfs L.I.M Touring Hood.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
youpiou

Gilet de ski de rando ou sous-couche en ski alpin / freeride

Avis sélectionné
Profil du testeur : 35 ans | 1,70m | 53kg | Avancé
Acheté : 79€ en ligne
Conditions du test : ski freeride avec marches d'approche, sports divers

Points forts

- élastique et respirant

Points faibles

- une seule poche et peu pratique
- capuche inutile

Le gilet Haglofs L.I.M Touring Hood est conçu pour être utilisé soit en couche intermédiaire en ski (alpin, freeride) soit seul en montée de ski de rando.


Il n'est pas imperméable contrairement à l'autre modèle de la gamme L.I.M Touring, la veste Proof.

Son point fort est son élasticité, il est très "stretch"  : de par le tissu 88% polyester 12% elasthane et de par sa conception en plusieurs panneaux de texture différente. Les empiècements verts sont doublés en polaire, les parties violettes sont doublées avec une sorte de polaire "résille de petits carrés élastiques", donc dans tout le dos, les flancs et la capuche. Sa coupe est très ajustée, moulante.

Cela le rend aussi bien respirant. Par contre le matériau synthétique sent beaucoup plus vite la transpiration qu'un merino. Là où un merino pourrait être porté 3 jours sans gêne, ce gilet ne tiendra qu'une journée.

Attention les coloris sont difficiles à distinguer sur les photos des sites de vente en ligne. Il est vert (et non turquoise), avec des motifs chevrons foncés. Le violet est très foncé.

Il a des passe-pouces confortables, et une anse au col pour le suspendre. Le zip frontal est mono directionnel, avec une protection pour le menton.

Il pèse 310 grammes.

Il n'a qu'une seule poche au niveau de la poitrine, très profonde, elle est conçue pour ranger les peaux de phoque lors de la descente en ski de rando. Ce n'est pas très pratique dans toutes les autres circonstances car si on range son téléphone portable dedans par exemple il tombe tout au fond de la poche ce n'est pas pratique pour aller le piocher. Je pense que les peaux de phoque se rangent plutôt dans le sac à dos, obligatoire pour la pelle / sonde en ski de rando... donc pas dans le gilet.

Sa capuche élastique n'est pas très utile selon moi : si on le porte avec une veste par dessus, la veste a toujours une capuche donc celle du gilet fait du bourrage au niveau du col. Si on le porte seul, ça signifie qu'il ne fait pas trop froid ou neigeux, donc on n'a pas besoin de la capuche... en pratique en ski on a de plus en plus souvent un casque, donc on ne va pas enfiler cette capuche en dessous... par contre elle constitue un col assez haut, ce qui est appréciable pour protéger le cou des courants d'air.

Il est pratique à utiliser dans de nombreux autres sports (course à pied, équitation...) ou juste au quotidien.


Pour qui ?

skieuses de rando qui veulent le gilet assorti à leur tenue... sinon je conseillerais plutôt d'autres modèles de sous-couches

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire