Test Haglöfs L.I.M. Comp Jacket 2019

1 test Haglöfs L.I.M. Comp Jacket.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
yrlab

Une veste ultralégère, imperméable et respirante!

Avis sélectionné
Profil du testeur : 41 ans | 1,90m | 85kg | Expert | Gélos
Conditions du test : En ville, randonnées moyenne et haute montagne, à pied comme à ski, avec pluie, vent et températures proches de 0°C

Points forts

Légèreté, imperméabilité, respirabilité, souplesse de la membrane, look

Points faibles

Absence de poche intérieure réversible pour le rangement, bandes réfléchissantes à rajouter pour les utilisations nocturnes


J’ai découvert cette veste hardshell dénommée L.I.M. Comp Jacket du fabricant Häglofs en bénéficiant du test privé Outzer. Je pensais l’utiliser exclusivement en période estivale mais au vu de ses caractéristiques, elle m’a accompagné pour plus d’une ascension en ski de randonnée.


Caractéristiques/spécifications :


• Cette veste hardshell est réalisée avec une menbrane Gore-Tex Active ultralégère et traitée en Ripstop 30D (100 % polytétrafluoroéthylène). A vos souhaits !

• Les matériaux extérieurs et intérieurs sont du 100 % polyamide. Les coutures sont toutes thermosoudées, la fermeture est assurée par un zip frontal.

• L’accessoirisation est minimale : deux grandes poches frontales sont présentes sur les côtés, une capuche inamovible avec une mini visière et des bandes réfléchissantes sur les avant-bras.

• Les procédés de fabrication utilisés ont permis d’obtenir le label Bluesign.

• La coupe est classique et non cintrée mais le dos descend plus bas. Le poids affiché sur la balance est incroyable : 265 g (en taille XL)


Mon expérience :


Reçue peu de temps après l’annonce de la bonne nouvelle, le premier essayage à la maison m’a ravi car la taille en XL me convient parfaitement et correspond à ma taille habituelle.

Prise en main et streetwear

• Outre la taille, la première sensation fût celle d’une légèreté incroyable et d’une souplesse accrue de la membrane GoreTex Active dès lors que l’on se met en mouvement.

• Avant de l’emmener sur les sommets, je l’ai porté en ville accompagné d’une météorologie pluvieuse et venteuse. La coupe est assez large et permet de porter une première couche et une doudoune en seconde protection. Comme le montre la photo, la pluie ruisselle en gouttes comme sur une surface totalement imperméable.

• La membrane se fait oubliée avec cette épaisseur si fine et le vent la plie, la froisse sans jamais la traverser. La capuche, avec sa petite visière, fait bien son travail et reste agréable à porter sans gêner la vision lorsque l’on tourne la tête. Au bout de trois heures sous les averses, pas la moindre trace d’infiltration. De retour au sec, l’humidité présente à l’extérieur sèche à une vitesse déconcertante.

En route vers les sommets enneigés ou pas

• En randonnée de moyenne montagne avec 500 m de dénivelé, je l’ai porté avec un t-shirt manche longue thermique durant la phase d’ascension. J’avais un sac à dos de 22 litres et celui-ci ne m’a pas gêné avec la veste dessous. Le vent frais du départ me l’a fait garder fermée et puis après une demi-heure d’effort, j’ai ouvert le zip central à moitié. J’ai trouvé l’aération suffisante et la ventilation naturelle m’a permis de ne pas transpirer plus que la normale. Au niveau des manches, il n’y a pas de scratch de serrage mais uniquement un élastique à chaque poignet. J’étais un peu sceptique sur ce type de fermeture qui, sur d’autres modèles, font vite trop transpirer. Ce n’est pas le cas pour ce modèle, on est protégé des éléments extérieurs tout en gardant une excellente respirabilité. Mes avant-bras n’ont jamais été humides. La pression située en bas de la veste permet de garder une certaine fermeture quand le zip n’est pas en place.

• Pour des courses plus longues avec 1500m de dénivelé positif et 7h de durée, cette veste m’a ravi pour son encombrement réduit : compactée en boule elle tient presque dans une main et ne prend donc que peu de place dans le sac à dos. Une poche réversible à l’intérieur de la veste serait un petit plus pour le rangement de la veste. Au niveau poids, c’est dur de faire plus léger pour une veste imperméable et coupe-vent. Passé 2000m d’altitude, j’étais dans un énorme nuage venteux et humide. J’ai mis cette veste par-dessus un t-shirt et une doudoune sans me sentir engoncé. Le sac à dos de 55 litres remis sur les épaules, j’ai continué l’ascension jusqu’au sommet équipé de la sorte. Je n'ai senti aucune gêne dans les mouvements et surtout aucune sensation de froid et encore moins de courants d'air! La capuche, même si elle ne dispose pas de réglages, est bien positionnée sur la tête et a une bonne tenue quand on est exposé à de forts vents. Comme le montre la photo, un petit filet en mesh permet la tenue assez rigide du bord de la capuche en mode micro casquette.

Pour les randonnées à ski, c’est désormais cette veste-plume qui m’accompagne systématiquement car le rapport poids/technicité est simplement parfait quand on promène les skis jusqu’à fin mai. Je ne suis pas dans une démarche « MUL » mais c’est quand même agréable de s’économiser le poids d’une bonne veste de ski ; pour ma part, c’est un peu plus de 500 g en moins !. Après, cela ne sera pas la meilleure des alliées pour les journées de poudreuse car ce n’est pas le simple élastique du bas de la veste qui empêchera les intrusions de neige.

Solidité/durabilité

Après multiples désescalades et donc quelques frottements sur la roche, je ne déplore aucune trace d’usure à ce jour. Les coutures/fermeture éclair/tirettes semblent être aussi de bonne facture (cf photo) : rien à bouger ! Il faudra évaluer la résistance de la membrane sur la durée notamment avec les usures provoquées par les bretelles de sac à dos. A ce sujet, Haglöfs précise que la veste est "adaptée à l'usage de sac à dos de manière limitée" : Je vais forcément approcher cette limite !

Look, Less Is More !

Les deux petites bandes réfléchissantes présentes sur les avant-bras me semblent un peu superflues dans le sens où il aurait fallu en avoir aussi au dos de la veste pour les excursions nocturnes. Etant fan du bleu associé à l’orange pour les vêtements outdoor, j’adore le look de ce modèle qui met en valeur la coupe de la veste, somme toute assez simple.


Verdict ?!


Cette veste hardshell répond bien aux besoins des activités de montagne pour les sorties à la journée comme pour les courses de plusieurs jours au vu de son encombrement très réduit et de sa légèreté. Avec deux bonnes premières couches sous cette protection ultime, on peut faire face à toutes les situations météorologiques sans être inquiété par le vent et l’humidité extérieure. De plus, ce Gore-Tex Active possède une bonne respirabilité y compris dans les phases d’efforts les plus intenses. On est vraiment proche de la perfection mais il faut encore évaluer la résistance de cette membrane fine dans le temps.

Pour qui ?

A tout pratiquant de sports de montagne : randonnée, trek, trail, escalade…

commentaires

Aucun commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire