Test Zag H112 2010

66 tests Zag H112.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Zag H112
siewicz

D'un ski de poudre à un ski de tous les jours

Avis sélectionné
Profil du testeur : 28 ans | 1,80m | 62kg | Expert | Aime
Taille testée : 185
Acheté : 65€ d'occasion
Conditions du test : 2 hivers : tous temps, tous types de neige, tous terrains.

Points forts

4x4 toutes conditions
Absorption du relief +++++++
Facilité
Relativement léger
Résistance long terme

Points faibles

Carres qui se désaffutent très vite une fois bien usées
On n'en fera plus des comme ça ?

L'histoire :


En m'installant à la montagne il y a 3 ans, je voulais une paire de fats, histoire de changer des mes vieux skis de piste tout public. Sans trop chercher comment choisir des skis fat, je tombe sur une paire en occaz : H112 2010, état pas folichon mais à 65€ je tente le coup.

C'est donc ma première paire de "gros skis", à l'époque j'étais à des années lumière de me poser des questions de rigidité, d'absorption, de largeur au patin, de programme Freeride, all mountain, etc... je voulais des GROS skis. Aujourd'hui j'ai un peu plus de matière pour étaler ma science.

Petit disclaimer : je vais parler d'une vieille paire qui a eu du vécu avant moi. Certaines sensations peuvent donc varier d'une paire à une autre selon son utilisation et son entretient.


La prise en main :


185cm, 100mm au patin, talon légèrement relevé, gros rocker spatule mais pas exagérément long (comme sur des Cham par exemple), ski relativement droit (25m de rayon).

La première chose qui m'a surpris, c'est leur poids. Ils sont pas légers, mais pas lourd non plus (moins lourd que mes vieux skis de piste grand public). On part donc confiant sur la solidité et sur la possibilité de les porter pour aller chercher ce qu'on veut. Un montage freerando aurait pas été une bêtise.

Les carres découpés à la scie sauteuse et la fine semelle trouée de partout indiquaient que c'est un ski qui a bien vécu. Par contre la rigidité est toujours bien présente. Je serais curieux de trouver une paire neuve aujourd'hui pour comparer. Du haut de leur 10 ans d'utilisation intensive, ils sont toujours super rigides et ont un rebond très réactif.

Niveau sérigraphie, c'est abimé mais rien de gênant. Le blanc ne jaunis pas et le style fait son effet sur le télésiège. A côté des pelles de Soul7, on passe pas pour un vacancier. 


Sur piste :


Premier ski de plus de 75mm sous les pied, forcément ça fait bizarre sur la première demi journée. Mais pas désagréable. 

Après s'être fait surprendre par les spatules qui croisent sur un plat à basse vitesse, on fini par s'habituer (très vite en fait). Le passage de carre à carre se fait très naturellement, les courbes moyennes et longues s'enchainent très bien, le ski renvois (!) et plus on appuis, plus il en redemande, j'adore. Les petites courbes et godille peuvent se faire en conduite dérapée, le ski est très maniable.

Cette toute première journée était assez chaude, la neige était molle, je me suis pas rendu compte tout de suite que les carres n'accrochaient pas. En revanche, j'ai tout de suite constaté sa capacité d'absorption. Dans une neige mi-fondue, un peu lourde, qui fait des paquets... le ski passe totalement au travers sans aucun état d'âme. C'est cette principale raison qui m'a fait ranger au placard toutes mes autres paires de ski, même les jours de pas-poudreuse.

Parce que les condition idéales réelles (bonne neige et être disponibilité) sont rarissime (on parle de 3-4 jours par an), avoir un ski tout terrain est un indispensable pour profiter de tous les autres jours dont la qualité de neige varie de "ça aurait été mieux hier" à "elle a le mérite d'être là".


Hors piste :


La partie intéressante. Bien sur qu'ils sont bien en hors piste. C'est fait pour :

En poudre fraiche les 100mm au patin me suffisent pour déjauger très facilement (je suis pas lourd). En grande courbe on peut tout lâcher et envoyer au maximum, en terrain arboré ou pentu ils sont hyper maniable. Un pur plaisir. 

Mais ce n'est pas sur les bonnes neiges qu'on voit la qualité d'un ski. Là où ils font la différence avec les chewing-gums c'est quand le terrain se corse. Sur la neige tracée, ils effacent complètement le terrain. Ça tape pas sous les talons et on passe au travers sans technique particulière (On peut même carrément envoyer sur on met tout le poids devant). En neige dure, technique piste, on peut lâcher les chevaux. Et en neige lourde ou en paquet, on écrase tout. En croûte... ils sont assez léger pour remonter à pied le seul couloir qui était à l'abris du vent. Qui va skier dans la croûte de toute manière ?


L'épilogue :


J'ai quand même ressorti mes skis de piste deux fois cette année. Malgré un bon entretient, sur la neige très dure de cette année, les carre se désaffutaient en l'espace d'une demi journée... j'aimerais dire que c'est parce que j'arrive au bout de leur durée de vie mais je soupçonne un métal un peu trop tendre. C'est le seul défaut que je leur ai trouvé.

Je réfléchis donc à une paire plus moderne et plus neuve. Ayant pu essayer d'autres choses (Head, Blizzard, BC), mes envies se sont affinées et grâce à ce ski génial je sais que je ne ferais pas de concession sur l'aptitude à écraser le terrain et sur la maniabilité en toute condition. Les Zags passerons en ski-cailloux et me servirons quand je prêterais ma paire flambant neuve à mes frères, qui n'aiment pas les skis qui n'accrochent pas. Ils ont tord car ces skis sont des brutes qui vous veulent du bien.

Pour qui ?

Le skieur atypique qui ne veut pas la même chose que tout le monde et qui fait pas la même chose que tout le monde.
9/10
Accessibilité & confort
Performance grandes courbes
Performance petites courbes
Performance trafole
Aptitudes piste
Aptitudes freestyle

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire