Test Whitedot Ranger Carbonlite 2017

2 tests Whitedot Ranger Carbonlite.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 7/10
tonido

Ranger au placard

Avis sélectionné
Profil du testeur : 28 ans | 1,87m | 85kg | Confirmé / expert | Marseille
Taille testée : 195
Conditions du test : toutes

Points forts

poids/portance

Points faibles

différence de comportement Spatule / Talon

Ranger 195 carbonlite, fixation G3 ION, Skié avec une Mercury.

J'ai choisi ce ski en complément d'un Blizzard altitude/Plum guide. Dans le viseur : des approches, randos courtes, et des lignes freeride en bonne neige.

Poids du ski nu 1950g.

A première vu une qualité de fabrication assez élevée, un rocker avant généreux sans excès. Un peu de cambre et un talon relevé sur la fin. Taper plutôt marqués en spatule, avec une outline talon très alpine. Le flex est assez uniforme, loin d'une barre, mais consistant. 7/10 peut être 6 en spatule.

A la montée, ça grimpe plutôt bien. J'ai parfois été gêné par la largeur ou le taper spatule, plus que par la longeur. Sur le sac c'est un plaisir au regard des autres enclumes que j'y met régulièrement.

Une fois les peaux dans le sac, et le ski dans le bon sens de la pente, je découvre un ski à deux visages. Le shape le présageait, les premières sensations le confirme : la spatule est très facile et moderne, le talon beaucoup plus rustique.

En neige ferme on a un ski qui s'enmène facilement jusqu'à des vitesses honorables pour la largeur (110). L'avant est assez floue à plat, mais une fois vissé le ski coupe proprement avec un petit rebond sympathique dans le talon. Le rayon ressenti est moyen, d'une 20aines de mètres. Les vibrations sont plutôt bien maitrisée malgrès le carbone, un bon point.

En poudreuse le ski déjauge assez vite, il est plutôt directif malgrès le peu d'inertie. On a pas de mal à allonger les courbes. La trafolle n'est pas un obstacle, il ne faut cependant pas oublié qu'on a un poids et un flex plutôt orienté rando. Ici un ZeroG 108 s'en sort nettement mieux, alors qu'il est peut être en retrait en terme de portance pure.

Les limites du ski arrivent assez vite dans des neiges plus changeante ou imparfaites. En poudre plus dense ou légèrement croûtée, l'ambivalence Spatule/talon devient assez désagréable. On a un effet spatule assez marqué, mais un talon qui veut ancrer. j'ai eu beaucoup de mal à négocier ce genre de neiges. Comme si l'avant et l'arrière n'était pas d'accord. La gestion des trajectoires est presque anarchique, la spatule sur-vire et le talon tire droit.

Pour conclure, on a un comportement plutôt étrange en neige imparfaites. Je pense que la version non allégée doit être plus évidente à skier dans les neiges imparfaites car le flex spatule est plus ferme et doit un peu attenter cette sensation. Je ne l'ai pas beaucoup utilisé. Je randonne plutôt à distance des chutes de neiges, quand les conditions se dégradent et c'est là qu'il est le moins bon.

 J'hésite a le remplacer par un ZeroG 108, moins porteur mais plus fiable.



6/10

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire