Test Scott Superguide 95 2021

11 tests Scott Superguide 95.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 8,3/10
Marco317

En un mot : Polyvalence

Scott Superguide 95
Avis sélectionné
Profil du testeur : 34 ans | 1,88m | 75kg | Expert
Taille testée : 184
Acheté : en magasin
Conditions du test : Une saison complète, dans plusieurs conditions hors piste comme quelques pistes damées malgré le covid

Points forts

comportement à la descente en toute neige, poids faible pour la largeur, accroche en neige dur et progressivité

Points faibles

Un peu léger à haute vitesse et un léger manque de relance sur piste (mais ce n'est pas ce qu'on lui demande non plus)

Le testeur

Pour me présenter rapidement pour que vous appréciez au mieux mes commentaires sur le ski. Je pratique la rando depuis plus de 5-6 saisons maintenant, après une jeunesse entre les piquets et une évolution vers le freeride. Mes sorties sont en générale variées, sur tout type de pente et des D+ allant jusqu'à 1600/1800m. J'ai plutôt tendance à privilégier un matos pour me faire plaisir en descente, quitte à tirer la langue à la montée.

Je skiais jusqu'à la saison 2020 une paire d'Atomic Drifter de 2013 monté avec des marker kingpin, qui est arrivé en bout de course malheureusement.

Le test

Après plusieurs hésitation et essais en cours de saison, j'ai finalement craqué pour les superguide 95 en 184 et monté avec des shift en remplacement de mes drifteur/kingpin, et pour faire court, aucun regrets !

J'ai donc une saison entière de recul sur ces skis, dans des conditions allant de la bonne neige froide de coeur d'hiver, à la neige de printemps en passant par de la traffole, carrelage et poudreuse sans fond. De même que j'ai pu avaler des km de D+, forcément vu la saison

Les Skis

Première prise en main à la montée, forcément. Le ski est léger malgré sa largeur et les shift, bien qu'alourdissant le ski par rapport à une low tech, garde un bon équilibre sur l'ensemble et pour les conversions. Par rapport à mon équipement précédent j'y gagne en masse et je me sens mieux dans les passages difficiles, le ski accroche très bien dans les devers grâce à sa bonne rigidité, ainsi que sur neige dur.

Pour ce qui est de la descente, le ski met directement en confiance, sera à l'aise sur toute neige grâce à son rocker avant et sa bonne rigidité en torsion. Le ski accroche bien sur neige dur et on sent que l'on peut appuyer dessus, il ne bouge pas. Dans la poudreuse il tourne très facilement et reste en surface sans soucis, on peut attaquer en grandes courbes comme en petite. Étant habitué à des skis freeride beaucoup plus large, ils m'ont très agréablement surpris dans leur comportement en poudreuse et leur facilité à rester en surface (bien plus agréable que des zeroG selon moi). Dans les neiges plus difficile, le ski absorbe les aspérité et efface les tas de neige sans sourcillé. Si les jambes ne suivent plus, ils seront aussi se montrer docile et peuvent se skier tranquillement.

Leurs limites selon moi se ressentiront vraiment sur piste ou la relance ne sera pas forcément présente et la stabilité à haute vitesse un peu moins évidente, mais on ne se sentira pas en danger pour autant.

Conclusion

Au final ce ski est un parfait compromis pour ceux qui ne veulent pas s'alourdir à la montée, sans pour autant devoir rétrécir le patin et faire des sacrifice sur la décente. Il sera surement moins à l'aise et plus lourd en monté qu'un zeroG 95 (notamment sur des dévers bien compact ou les lignes très tendu des zeroG sont un atout indéniable), mais je le trouve plus joueur et surtout il pardonnera plus facilement dans un jour sans en descente sans pour autant être sans saveur pour les skieur très technique. Les bons skieurs comme les très bons y trouveront leur compte.

Le choix des fixation dépendra en revanche de chacun. J'ai choisi les shift car je compte me servir de ces ski pour des journée en station également, tout en bénéficiant de mes chaussure de piste bien rigide. Elle confère un incroyable comportement à la descente sans pénaliser la montée selon moi (habitué à des kingpin). Ceux qui souhaitent faire de long raide pourront préférer des low tech plus légère.



Pour qui ?

Un bon skieur, qui ne recherche qu'une seule paire pour la rando et la station, ou le freerandonneur qui veut avant tout se faire plaisir à la descente sans tirer une remorque à la montée.

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire