Test Line Sakana 2019

7 tests Line Sakana.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Line Sakana
usaddict

Du pur plaisir

Avis sélectionné
Profil du testeur : 34 ans | 1,80m | 68kg | Avancé | Annecy-le-Vieux
Taille testée : 181
Conditions du test : Testé environ 1h principalement sur piste mais avec quelques passages en bords de pistes

Points forts

Maniabilité
Accessible
Ludique
Graphisme
Originalité
Polyvalence
Légereté

Points faibles

Manque un peu de performance
Il manque une taille plus grande au catalogue

J’ai profité de la présence de la marque Line sur le rock on snow d’Avoriaz pour pouvoir tester l’une de leurs principales nouveautés à savoir le Sakana. C’est un modèle très novateur, dans la lignée de son grand frère le Pescado qui m’a donné envie dés que les premières photos sont sorties. Forcément, avec un shape original avec son talon en queue de pie, une spatule ultra large, des longueurs limitées et une déco fidèle à Eric Pollard, le Sakana ne peut que susciter des interrogations et de l'envie, reste à voir ce qu’il donne une fois sur la neige.

Présentation générale

Line a donc lancé le grand frère, le Pescado avec un shape équivalent mais des dimensions de très gros gun de backcountry avec ses 125 au patin donc un modèle assez exclusifs et pas du tout polyvalent. Du coup, avec le Sakana, on retrouve ce shape mais avec un gabarit qui laisse augurer plus de polyvalence terrain. On retrouve un shape clairement orienté freeride avec une spatule surdimensionné de 150mm, un patin de 105mm soit une dimension assez idéale pour un bon freeride et un talon en queue de pie censé apporter légèreté et une grande maniabilité (rayon annoncée de 15m) sur le papier. Ce qui étonne, ce sont les longueurs disponibles avec un 175cm et un 181cm soit des longueurs un peu courtes pour des skis destinés au hors-piste. D’après le représentant, les Sakana se skient plutôt court mais bon je part quand même sur la plus grande taille en 181. Avec ses dimensions, on se demande vraiment comment vont se comporter les skis sur piste car les conditions du jour ne se prêtent pas au hors-piste avec peu de poudreuse disponible hormis 15-20cm par endroit. Juste un petit mot sur le graphisme d’orientation japonaise élaboré par le maître du design Eric Pollard. Pour ma part, je trouve cela extrêmement réussi et comme toujours avec pollard différent de ce que l’on voit ailleurs (je pense notamment aux sublimes Line Mordecai de 2017 par exemple). Les écailles noires sur les spatules et blanches en talons sont sublimes et le noir mat associé au blanc lui donne un côté sobre et élégant. On a envie d’en prendre soin. Concernant la queue de pie, c’est un peu pareil, on aime ou pas car cela reste très atypique mais je trouve ça assez sympa et original, reste à voir son impact sur le comportement des skis.

Conditions du test

J’ai pu testé le Sakana une bonne heure sur piste principalement compte tenu des conditions mais j’ai quand même pu faire quelques petits passages en bord de piste dés que je parvenais à trouver un peu de neige fraîche.

Comportement sur piste

A ma grande surprise, on a affaire à des skis loin d’êtres ridicules sur piste. Je n’irai pas jusqu’à dire qu’ils sont comme des poissons dans l’eau (je sais c’est nul mais il fallait la faire) mais on prend un réel plaisir à enchainer les courbes en bénéficiant d’une super maniabilité ce qui rend les skis faciles. Malgré une largeur au patin de 105mm, les skis accrochent plutôt bien et on ne se sent pas en difficulté comme avec certains skis larges avec lesquels on est parfois incité à tirer de grandes courbes. Sur les Sakana, la largeur ne se ressent pas trop et on retrouve un comportement sur piste plus proche d’un all-mountain moderne que d’un gros skis de freeride. La longueur en 181, le gros rocker associé au talon plat en queue de pie proposent un compromis intéressant à ce niveau. Lorsque l’on augmente un peu la cadence, on ressent un manque de stabilité avec une spatule qui tape et des skis moins précis. Rien à voir avec des modèles freeride plus performant dans ce type de registre (exemple mantra ou cochise). On est plus sur des skis faits pour s’amuser et pas pour viser à tous prix de la grosse performance. Les Sakana ne sont pas destinés avant tout pour une utilisation piste mais on est loin de s’ennuyer avec des skis qui ne sont pas des bêtes de course mais qui restent maniables et ludiques surtout lorsque la neige est souple par contre comme souvent avec ce type de skis, mieux vaut éviter la neige trop béton sur piste car la on ne parle plus de plaisir mais de galère.

Comportement hors-piste

Le terrain de jeu des Sakanas n’étaient malheureusement pas trop présent lors de ce test mais j’ai quand même pu trouver par ci par la quelques passages sympas en bords de piste avec une vingtaine cm de neige fraîche pour tester leur comportement. Si sur piste, les sakanas s’en sortent plutôt bien, le comportement en poudreuse est juste royal. Avec son énorme spatule rocker et une bonne largeur au patin, ça flotte sans effort, ça pivote tout seul, ça sautille de partout, c’est juste du bonheur. Les skis sont légers sous le pied et ils donnent envie de les monter en kingpin ou en shift pour aller explorer la montagne. Dans ce type de conditions, les skis sont juste parfaits par contre j’adorerai pouvoir les tester de nouveau dans des conditions encore plus favorables pour voir s’ils brillent autant dans 30-40 de peuf et s’ils ne sont pas limités par leur longueur max de 181cm. Certes, Line propose le pescado pour la très grosse peuf mais j’aimerai voir une version 185-186 du Sakana car on tiendrait la un superbe compromis. J’avais testé le sick day 104 de Line l’an passé et on retrouve un peu le même registre même si le sakana est quand même moins axé performance que le sick day. On est plutôt sur un programme de ski de poudreuse ludique et accessible.

Comportement freestyle

Le sakana n’est évidemment pas un modèle pur freestyle et je n’ai pas testé le park avec vu mon faible niveau dans la discipline mais par contre en poudreuse, son dynamisme et son pop associé à son excellente maniabilité devrait faire des merveilles aux pieds de bons riders en backcountry. Par contre, a voir comment peut fonctionner le talon queue de pie en switch.

Conclusion

Avec le sakana dérivé du pescado, line propose un modèle qui se veut différent et qui l’est un peu mais peut-être pas autant que ce l’on pourrait penser. Ce sont des skis assez polyvalents qui permettent de skier sur l’ensemble du domaine avec bien-sur une forte préférence pour la neige vierge mais qui reste tout à fait plaisant sur la piste. Comme je l’ai évoqué plus haut, c’est un produit à retester dans des conditions de neige plus importantes et pourquoi pas dans une taille supérieure en 2020 ?

Pour qui ?

Pour des skieurs recherchant un produit fun, accessible et différent avec un look soigné et avec un programme polyvalent piste/hors-piste

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire