Test La Planche Mauriennaise Le 122 2020

4 tests La Planche Mauriennaise Le 122.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 9/10
pranksgiving

La trouvaille de l'année, une nouvelle génération de FSBC

La Planche Mauriennaise Le 122
Avis sélectionné
Profil du testeur : 37 ans | 1,95m | Expert | Suisse
Taille testée : 192
Conditions du test : Testé en conditions assez diverses sur un demi-hiver : poudreuse, trafolle fraîche ou regelée, neige imbibée de pluie, neige de canon glacée, neige récente bien damée, itinéraires de liaison un peu craignos, speedriding. Vidéo des tests : https://www.zapiks.fr/9eb24e8f7c3e7f0e4a2caa.html Fixations montées +1.5cm vers l'avant.

Points forts

+ Customisable;
+ Magique en poudreuse;
+ Tient la vitesse;
+ Accroche neige dure;
+ Rebond en virages dérapés;
+ Qualité de construction;
+ Déco bois.

Points faibles

- Plus d'inertie en l'air qu'un FSBC traditionnel;
- Plus physique que la moyenne (ski ou fondue il faut choisir);
- Difficile à prêter, on passe vite pour un radin.

Une nouvelle ère commence, celle des shapers, avec cette pépite : enfin un FSBC qui outre son aptitude à surfer et bondir sans efforts dans la neige fraîche, tient le raide et la vitesse sans embardées parasites, et transperce les neiges difficiles comme un brise-glace.


Contexte/historique matos : Dans ma recherche du ski freeride/backcountry parfait, j'ai skié successivement entre 1999 et 2020 : Dynastar 4x4 > Salomon Teneighty > Salomon Pocket Rocket 185 (premier passage de cap) > Armada Ant 191 > Armada Alaska JJ 195 (deuxième passage de cap avec le double rocker) > Atomic Bent Chetler 192.  Ces générations successives de skis m'ont apporté toujours plus de plaisir par la surface et l'aisance à slasher et à improviser en neige fraîche.  Un problème constant cependant : ces skis très larges et souples transforment la neige bétonnée en calvaire ; le ski pouvant riper à tout moment devient alors désagréable voire épuisant pour les genoux.


Détails des tests :

N.B. Pour ce ski assez rare m'ayant enthousiasmé dès le début j'ai posté sur Zapiks une vidéo de 2 minutes illustrant son comportement sur différents terrains : https://www.zapiks.fr/9eb24e8f7c3e7f0e4a2caa.html (je ne sais pas comment en faire un encadré propre dans la section photos).


+++ Poudreuse : Tellement facile, hyper maniable et slasheur entre les arbres, plonge en douceur dans les pillows, remonte comme une bouée, les réceptions de saut sont intuitives, le ski tient le cap quand on bombarde dans la pente, et saccage comme dans du beurre les traces des autres skieurs.  On est clairement au cœur du programme, comme il se doit sur un ski backcountry ; comment ne pas en redemander.


+ Stabilité à vitesse élevée : Une propriété assez surprenante sur ce modèle 122 : là où il faut d'habitude choisir son programme entre un ski freeride directif qui ne veut pas sortir de sa trajectoire, et un FSBC souple qui peut dévier un peu tout seul dès qu'on prend de la vitesse, on comprend ici qu'un alliage est possible : le ski reste maniable sans se laisser désarçonner facilement par les aléas du terrain.


++ Neiges bâtardes : Trafolle gelée, bourbier alourdi par la pluie, soupe de bas de station et autres terrains piégeux : on peut foncer et tout écraser sans se poser trop de questions.  C'est je pense rendu possible par la structure suffisamment solide (frêne+carbone) et la spatule large (en forme de pelle à tarte type Pocket Rocket).


+ Piste et neige dure : Le côté novateur de ce ski -- pour la première fois à ma connaissance, un ski fat et joueur a un cœur suffisamment rigide et nerveux pour pouvoir, une fois sur la piste aussi bien tourner en virages dérapés avec un vrai rebond, y compris sur de la vieille neige de canon bétonnée, que carver au rayon naturel sur la carre.  Naturellement pas un ski de slalom mais quelle bonne surprise de ne pas devoir fuir la neige dure.


+++ Longévité/construction : Encore récent pour vraiment juger mais de manière évidente, entre les carres intégrales bien épaisses, la semelle haut de gamme (déjà éprouvée sur quelques requins), la fabrication en presse lente, le noyau bois (frêne), on sait ce qu'on achète.


J'ai déjà pris énormément de plaisir avec ce ski qui n'a pas les défauts habituels de ses qualités, dommage de ne pas l'avoir eu lorsque j'avais 18 ans.

Pour qui ?

Parfait pour le hors-piste à plein temps ludique et engagé, toutes conditions et toutes vitesses, sans se mettre en danger sur les neiges dures et passages techniques comme avec les FSBC grand public.
10/10
Accessibilité & confort
Performance grandes courbes
Performance petites courbes
Performance trafole
Aptitudes piste
Aptitudes freestyle

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire
.