Test Black Crows orb freebird 2018

23 tests Black Crows orb freebird.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 8,7/10
Valdartim

L'assurance de se faire plaisir

Black Crows Orb Freebird
Avis sélectionné
Profil du testeur : 32 ans | 1,63m | 62kg | Expert | Flumet
Taille testée : 172
Acheté : d'occasion
Conditions du test : Toutes conditions

Points forts

Déjauge, absorption des vibrations, confort de montée, confort de descente en toutes neige.

Points faibles

Manque de nervosité et petit manque d'accroche

Acheté en Octobre 2020, j'ai fait l'intégralité de ma saison avec, environ 70 000 m de dénivelé dans tous les niveaux (jusqu'au 5.3) sans jamais lui trouver de réels défauts, mais en me faisant plaisir à chaque fois.

Premier point notable, sa capacité de déjaugeage, qui est vraiment remarquable pour un ski de 91 mm au patin, encore jamais vu ça. On peut skier dans 60 cm de poudre, le ski parviendra à ressortir facilement, en appuyant simplement sur les genoux pour faire jouer le Flex et le Rocker.

Vous vous doutez que si je parle de le faire ressortir, c'est qu'il s'enfonce tout de même un peu, et oui, ce n'est pas un ski Freeride Fat !

Ce Rocker spatule fait également des merveilles en neige croûtée, où l'avant du ski reste toujours au-dessus, à condition de marquer un peu les appuis.

Nous parlons donc d'un ski plutôt souple sur l'avant et qui se situe dans la moyenne des skis sur l'arrière, ce qui le rend également très confortable en montée car il gomme le terrain.

La souplesse du ski aurait pu déranger les skieurs qui aiment engager - c'est pourtant un ski avec lequel on a confiance pour traverser à bloc un champ de bosse ou une coulée d'avalanche. Effectivement, le flex bien réparti, le poids un peu plus élevé que la moyenne et le cambre classique (certes peu marqué) le rendent très confortable car il absorbe parfaitement les vibrations, limitant ainsi les sensations parasites qu'on retrouve sur des skis carbone par exemple.

Certains diront qu'avec ce cambre classique peu marqué, ce poids et ces matériaux souples, l'Orb freebird manque de nervosité ou est même un peu pataud. C'est VRAI !

C'est la raison pour laquelle un certain bagage technique est nécessaire pour le manier, notamment sur les descentes nécessitant des virages sautés.

Indépendamment du skieur, la seule vraie limite de ce ski est son accroche, dans la pente raide et sur neige dure, y compris en piste.

En Résumé, l'Orb FREEBIRD est le ski pour tout faire et pour se faire plaisir partout - sauf pour les sorties vraiment engagées, (type face nord de la Grande Casse gelée)

Pour une fois, pas besoin de le prendre trop grand, un ski juste au-dessus de la taille fera l'affaire.

Arvi et faites vous plaisir.

PS: Monté avec superlight 2.0, super COMBO


Pour qui ?

Des bons skieurs

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire