Test Black Crows orb freebird 2019

18 tests Black Crows orb freebird.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Black Crows orb freebird
Walka

Une paire a tout faire ?

Avis sélectionné
Profil du testeur : 25 ans | 1,80m | 68kg | Expert | Briançon
Taille testée : 178
Conditions du test : 80cm de poudre à neige béton. Grand beau et tempête de neige

Points forts

Accessibilité | Polyvalence | Stabilité

Points faibles

Top sheet un peu fragile

Salut !

J'ai testé ces skis l'année 2018/2019 et en ce début de saison. Environ 30 sorties en station et 15 sorties rando (seulement) de 600 à 1700 m dans le Briançonnais (Hautes-Alpes) principalement. En taille 178 ils sont montés avec des Dynafit TLT SpeedTurn. Affichant 1800 g sur le ski sur la balance avec les fixations.

La gamme Freebird toujours monochrome dont le l'illustre Orb Freebird revêtu de son habituel jaune fluo étincelant, une robe sobre et moderne qui lui va si bien, que nous allons tenter de décrire ici.


A la montée ils sont très léger. Conscient qu'il y a bien plus léger sur le marché mais je ne suis pas adepte de l'ultra light. Je privilégie la descente avant tout. A taille quasi égale, les conversions s'effectuent très bien. Permettant de progresser rapidement dans des parties plus pentues. A titre purement personnel, j'aurai préféré quelques centimètres supplémentaire soit le 183 cm. Qui ne m'aurait pas gêné en randonnée.


A la descente, LA, c'est l’apothéose !

Sur neige dure, le léger rocker avant absorbe bien le relief. Cependant on peut constater une perte de stabilité indéniable a mach 12, cela dit, c'est normal.
Néanmoins ces skis se révèle tout de même accrocheur, en pente raide par exemple, son cambre classique et sa géométrie relativement droite offrant un maximum de contact avec la neige est un atout. Grosso modo, les carres ont une accroche plutôt uniforme. Et les virages sautés ne seront pas un obstacle avec son poid plume.
En trafolle, la encore, le rocker avant est apprécié. Le ski absorbe bien le relief mais a très haute vitesse on observe vite ses limites. Évidemment, ce n'est pas un ski de freeride.
En poudreuse, lourde ou fraîche, c'est un régal pour un ski a 91 au patin. La spatule modérée mais bien présente tout de même est y surement pour quelque chose. En petite courbe entre les mélèzes ou en grande courbe dans les pentes vierges le ski répond très bien. Et déjauge facilement mais attention quand même a ne pas trop couler l'avant. 
Sur les sauts et autres champignons, pillow, barres (etc) le ski est équilibré en l'air, monté en -1 par rapport au centre du ski. A l'arrière on a pas tout a fait une spatule, mais pas non plus un talon plat ... Vive l'Early Rise qui octroi un "meilleur pivotement mais conserve une bonne accroche" en cas de réception trop sur l'arrière (cf l'article de Dr Matos sur "le shape des skis").


En résumé , un ski de randonnée complet a un tarif justifié. Le maître mot : polyvalence .

Donc, un ski a tout faire ? Carrément !


Sportivement, Walka.

Pour qui ?

Tout skieur débutant ou avancé désireux de monter ou descendre sans se cramer.

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire