Test Black Crows Atris 2015

120 tests Black Crows Atris.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 8,8/10
SamuL

Un ski passe partout

Black Crows Atris
Avis sélectionné
Profil du testeur : 26 ans | 1,78m | 78kg | Avancé | Nice
Taille testée : 178
Acheté : 550€ en ligne
Conditions du test : Neige dure, molle, trafolle, poudreuse, printemps

Points forts

Polyvalence
Stabilité
Maniabilité
Joueur

Points faibles

Un peu physique
Topsheet qui prend des marques

Bonjour à vous!

mon premier test sera sur l'Atris de la famille Black Crows, de 2015, monté en King Pin 12 et skié avec des Scarpa Maestrale mais aussi des Hoji Boots et quelques fois des Black Hawk Atomic d'un copain.
Il est en 178cm, monté aux recommandations.

Pour les spé, Skipass a tout noté, maintenant je ne saurais me prononcer sur l'évolution du ski avec les nouvelles générations.


Maintenant, sous les pieds il vaut quoi?

Et bien je l'ai d'abord emmené sur les pistes.

Sur de la damée bien froide et dure, le ski a une bonne conduite, rigide mais pas trop. Les carres sont incisives et il renvoie juste ce qu'il faut pour faire plaisir au skieur que je suis. En mode appuis languette, gros virage, grosse courbes, le ski est stable et se laisse amener sans pour autant vous subir. Un vrai régal! La ligne de carre longue se fait bien ressentir et ça met en confiance et fait plaisir.

Maintenant petits virages coupés, ça s'emmène facilement malgré le poids, on travaille facilement sur le nez et la carre, que du bon.

Pour du petit virage C2C (carre to carre), la transition se fait lentement, comme pour un ski avec autant de patin, c'est sur que c'est pas le C2C du pistard...

Viens le moment de tirer tout droit. Pas de soucis de stabilité à haute vitesse. Je me sens en sécurité et bien ancré!

Sur piste, dure, de surcroit, le ski est donc très maniable tout en restant dynamique.

Je n'ai pas pu tester d'autres skis de cette largeur pour bien comparer la facilité de maniabilité et l'impact physique (énergievore) du ski. Forcément, comparé à mes MTN95, la conduite et l'impact physique est différent.

Le talon sur piste, avec son rocker, ne se fait pas sentir autre que dans la facilitation du ski et sait être efficace.


Sur la piste neige fraiche à tendre, le ski est encore plus facile.

Rien de plus à ajouter ici. Si on peut faire mieux sur pire, on ne peut pas faire moins bien sur mieux.

Hein?! Oui, le ski pardonne nos petites erreurs, il reste joueur malgré son gabarit et son poids.


Dans la poudreuse, c'est là que l'on attend ce ski au virage...

Et bien son shape est là pour répondre a nos attente!

La conduite est fluide et agréable, il déjauge sans effort avec son rocker pas si prononcé que certains.

Grande courbe, grosse gerbe de neige, gros slash! Petite godille, tout y passe avec fluidité et sans gros effort. Le pied!

On sent l'osmose du ride rien qu'en relisant cette ligne...


Dans la trafolle, des fois ex neige fraiche sur piste, des fois neige travaillée par le temps, la chaleur et les skieurs, le ski a tout d'un bon bulldozer. l'Atris n' a pas a rougir auprès de l'Anima connu pour être un tank dans ce style de neige.

Tel un brise glace, qui sera un brise trafolle, il pourfend ces paquets de neige, tantôt durs, tantôt mous. il gomme les défauts du terrain pour garder une adhérence ainsi qu'une conduite très agréable. Certes, ça tape un peu dans les cuisses, mais nous sommes là pour ça!

L'Atris fait donc encore fort dans ce domaine.


En montée, bon, et bien, avec ses 2kg et des brouettes, forcément, c'est pas du 95 ou 88 au patin #freerando.  Non!
Mais j'ai déjà fait du 1400D+ sur 17km, j'ai pas kiffé, mais j'ai réussi a apprécier la descente avec le reste de jambes que j'avais.

Mais en effet, ce ski et montage de ski n'est pas fait pour faire autant. un petit 500D+ au dessus des TS/RM ça passe bien mieux, pour aller chercher une petite ligne pas encore faite.

Mais quand bien même, pour les conversions, je le trouve équilibré.


Pour ce qui est du design.

J'adore le design, encore plus les version suivantes, jusqu'au délire des lignes et du blanc.

La semelle aussi ressort super bien dans/sur la neige pour les photos ou les vidéos!


Quand à la résistance du ski. Cela va donc faire la 6ème année qu'il m'accompagne dans mes aventures. Le topsheet marque rapidement, mais au final la peinture n'a jamais sauté. Les bords du skis marquent aussi, merci les cailloux, mais rien de bien grave. La semelle aussi a pris sanction, surtout cette année avec les sorties rando un peu forcées. Et bien je n'ai toujours pas vu le bois de mon ski et les réparations tiennent a merveille! Serait-ce parce que je suis un réparateur de classe internationale? Jean Michel seul le sait...

Maintenant je ne saurai dire si le ski a perdu de son dynamisme dans le temps, s'il s'est ramolli. Mais je n'en ai pas l'impression.


Pour résumer et dégrossir la chose

Marqué freeride backcountry, personnellement, j'aime le mettre en All Mountain, parce que si vous en faites votre paire unique, il passera quand même bien sur piste, et vous permettra de vous faire plaisir dans des grosses conditions! Il est assez joueur et permettra de progresser sans pour autant rester bloquer sur un ski trop ludique/simple.
Maintenant si vous êtes plus sur de la descente piste/mur en béton, en effet, mieux vaudra privilégier plus petit au patin.

Personnellement, je serai prêt a racheter ce ski s'il venait a me lâcher...
Mais j'aimerai quand même bien en tester d'autres O : )

Pour qui ?

Skieur avancé souhaitant s'amuser et progresser

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire