Test Allinwood POKA 2019

1 test Allinwood POKA.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
NobruDude

Des skis de pistes déguisés en ski backcountry… et tout en bois!!

Avis sélectionné
Profil du testeur : 49 ans | 1,70m | 62kg | Avancé | Fonsorbes
Taille testée : 181
Conditions du test : Grand soleil, assez froid, encore un peu de neige fraiche de 3 jours

Points forts

Conduite coupée sur neige dure
Joueurs
Prise en main immédiate
Gueule incroyable et unique

Points faibles

Un peu lourds,
Rayon trop court en poudre

Ce test est un peu particulier, parce qu’il ne concerne pas une marque de ski mainstream, mais au contraire un petit shaper artisanal, qui sévit entre autres, aux Acrs 2000. Sa marque s’appelle Allinwood, et comme les plus perspicaces d’entre vous et anglophones l’auront compris, ses skis sont tout en bois ! J’ai eu la chance de rencontrer plusieurs fois et de pas mal discuter avec Jules qui est donc le fondateur/shaper de la marque, il m’a donc prêté une paire de lattes de sa conception, les POKA, pour que je les torde dans tous les sens sur une journée, et lui donne mon retour, que je partage ci-dessous avec vous.

Alors le test en question s’est déroulé sur le domaine des Arcs, sur toute la journée du 31 Janvier 2020. Les conditions étaient « pas pires » : du grand soleil, qqs restes de neige traffolée encore très bonne, de la piste damée avec une super skiabilité, et même en fin de journée un peu de regel et de la croûte en dehors des pistes. Autant dire que j’ai bien pu tester les planches en question un peu dans toutes les conditions, et même faire qqs images, le soleil aidant !

https://www.zapiks.fr/allinwood-.html

Sachant qu’il n’y a pas encore de modèle de série chez Allinwood, les planches que j’ai testées, les POKA, ont les caractéristiques suivantes :

  • Un cambre normal, pas très prononcé (voir photo),
  • Un shape à 98mm au patin, avec une spatule de 145 et un talon de 135 qui donne un rayon très court (j’y reviendrai) de 15m, pour des planches en 181cm,
  • Un rocker avant assez prononcé (voir photo) qui donne, avec les mensurations ci-dessus, une spatule bien généreuse,
  • Un rocker arrière, et surtout un shape très spécial du talon avec un swallow tail (voir photos) qui attire les regards dans les files d’attente des remontées,
  • Une conception entièrement en bois (vu le nom de la marque, on s’en doutait) : dans les grandes lignes, du frêne pour le cœur, un placage en chêne, et du liège en spatule.
  • Un flex ni trop mou, ni trop dur.


Test sur piste / neige damée

Alors qu’on ne s’y attend pas forcément en voyant ces lattes, c’est vraiment dans ces conditions qu’elles s’expriment le mieux. Le rayon est très court, 15m, et ça se sent de suite, ça découpe la piste, ça carve, on a l’impression d’avoir des skis de slalom aux pieds, mais en beaucoup plus tolérants. Le patin à 98mm permet un passage de carre à carre assez rapide, c’est assez bluffant. Si vos cuisses suivent, jamais vous ne déraperez. D’ailleurs, déraper, ce n’est pas ce qu’ils font de mieux.

Et quand ça accélère, la spatule, vu sa taille, finit par vibrer un peu… mais la bonne surprise c’est que grâce à sa conception en liège, ces vibrations ne sont que très peu transmises au reste du ski et donc aux pieds, il n’y a pas de propagation.

Comme le ski, même si je n’ai pas pu le peser, n’est pas léger, cela aide encore à avoir une très bonne skiabilité sur neige damée/dure.


Test en poudre et traffole

Quand on sort un peu, ce qui marque de suite, c’est la spatule de 145mm qui « dégage le terrain ». Comme de plus, on n’est pas non plus sur un patin de piste, avec 98mm, au final ça passe très bien. Je ne dirais pas que ces planches effacent tout le terrain, j’en ai pratiqué des plus efficaces au niveau gommage, néanmoins elles font assez le boulot pour que tout se passe sans difficulté, en fléchissant un peu les guibolles !

Sur le peu de zones encore vierges que j’ai pu trouver, en essayant de prendre un peu de vitesse et d’arrondir la courbe, là il faut être très fin dans sa conduite car dès qu’on appuie un tant soit peu, de suite le ski veut tourner court, et en l’occurrence, ce n’est pas ce qu’on veut. Il faut donc skier sur des œufs et doser les appuis. Je dirais que ce n’est pas un ski pour aller à Mach12 en grand virage, on ne le choisira pas pour du derby par exemple.

Quand en fin de journée la neige qui avait un peu transformé un peu au soleil a commencé à ressaisir, formant une légère croûte, là encore, la taille de la spatule m'a permis de ne pas être gêné. Le ski est encore une fois tolérant !


Je n’ai pas pu le tester sur des sauts de barre ou en park, mais j’ai quand même pu remarquer que le pop était assez intéressant. Les petits drops sont agréables, de même que les réceps. Malgré le swallow tail, ça passe en switch tant que la neige n’est pas très profonde… par contre, il faut y aller au mental, au début, on n’a pas forcément envie de se tourner vue la tronche du talon, mais passé ce frein psychologique, ça passe bien. Attention toutefois, même en switch, le rayon reste court, et ça tourne vite !! Question de goût, le pop pourrait être plus important pour moi, mais ce serait alors sûrement au détriment d’autre chose.

Je ne peux pas terminer cet avis sans parler du look de ces planches… car dans ce cas précis, on parle vraiment de planches de bois qui sont magnifiques, on a l’impression de skier avec des portes de placard d’un autre siècle, mais avec toute la technologie de nos jours. Comme en plus, le shape du talon avec le swallow tail est très réussi, vous êtes vraiment l’attraction quand vous avez ces skis aux pieds. C’est sûr que ça ne passe pas inaperçu, et il faut être prêt à répondre aux gens sur qu’est-ce que donc que ces jolis objets !!

Un point intéressant pour le néophyte comme moi (pour les skis en bois), on peut penser que le topsheet sera très fragile, oui et non, puisqu’un des avantages du bois, c’est que c’est très facile à retravailler. Quel que soit le pet, cela se gomme et se corrige facilement après coup en retravaillant le bois. Donc, contrairement à une idée reçue, ce n’est pas plus fragile qu’un ski standard.

Au final et pour résumer, ces lattes artisanales en bois sont des excellents skis de piste, déguisées en ski backcountry !! Ils sont BEAUX, uniques, coupent la piste et s’en sortent plutôt pas mal en dehors. Un sacré compromis, possible en paire unique.

Il existe d’autres types de lattes Allinwood (cf. photo avec les produits dans un coin du Sport2000 des Arcs2000) plus orientés FSBC avec des rayons plus grand et un peu plus de patin. Si vous passez par là-bas, n’hésitez pas à aller taper la causette avec Jules, c’est toujours intéressant de partager sa passion, et il vous dira ce qu’il a en tête pour les années qui viennent avec notamment des nouvelles fibres pour la finition…

Photos :

  • Les POKA dans tous les sens,
  • Le coin Allinwood au shop Sport2000,
  • Jules avec un autre modèle, plus freeride, le Forest Jump, en 108mm au patin et 19m de rayon,
  • Les Poka, avec les Forest Jump, et un autre modèle, les Naughty Bear en 118mm

Pour qui ?

Pour amateur de beaux skis artisanaux qui marchent bien sur la piste, et permettent aussi de sortir sans problème.
9/10

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire