Test Dainese Dainese Waistcoat S7 2007

1 test Dainese Dainese Waistcoat S7.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Traipan

La deuxième peau de protection

Avis sélectionné
Profil du testeur : 26 ans | 1,95m | 87kg | Expert | Lyon
Acheté : 140€ en magasin
Conditions du test : Freeride, moto, vélo depuis 10 ans.

Points forts

Plug&Play, confort, qualité

Points faibles

Mouvement en torsion, peu épaisse (protection limité)

Dainese Waistcoat S7

Heureux possesseur d'un gilet dorsale Dainese depuis 2007, j'ai passé beaucoup de temps avec cette carapace sur le dos pour skier mais également pour le vélo et la moto, mon avis sur cette dorsale d'excellente facture est positif pour les raisons suivantes :


Protection : Dotée de 7 Plaques de protection rigides et articulées, la dorsale couvre l’ensemble du dos jusqu’à la ceinture ou en dessous suivant votre morphologie ainsi que la position que vous avez lors de l’impact.

Le petit plus de protection du gilet vis-à-vis de son homologue à bretelle est que celle-ci est dotée de 4 renforts en mousse dense aux niveaux des cotes, il est donc avantageux d’en être équipé lors de choc latéraux en forêt par exemple ou dans d’autres disciplines nécessitant une dorsale.

Il y a également des doublures épaisses au niveau des omoplates, elles ne servent pas forcement de réelle protection contre un impact mais on gagne en confort pour porter un sac.


Confort : Le réel avantage d’un gilet vis-à-vis d’une protection dorsale classique est à mon sens le confort. Le maintien en place de la dorsale ne nécessite pas de serrer des élastiques autour de soit avec une ceinture qui ne demande qu’à remonter une fois mise en place et que l’on reprend sa respiration.. Ici, on a simplement à remonter la fermeture du gilet et tout est bon, efficace !

Le fait de ne pas avoir de ceinture pour plaquer la dorsale le long de la colonne fait qu’on gagne en sensation de confort avec un dos qui est mieux aéré, on a moins la sensation d’être comprimé sous une carapace.

La matière de la mousse de protection en contact avec le dos est également très respirantes, on ne va pas avoir un discours comme les vendeurs de gore-tex mais il est vrai que je ne transpire pas plus du dos qu’ailleurs avec le gilet fermé.

Les mailles du gilet sont également perforées pour permettre au corps de respirer et gagner en légèreté, il est donc possible de considérer le gilet comme une demi-couche légère et aérée.

Le col en matière un peu rigide remonte dans le cou est assez confortable, il permet d’éviter les abrasions au niveau de la nuque mais également d’avoir du vent ou de la neige qui s’infiltre, très agréable et pratique.


Mouvement : Aucun désagrément n’est à noter avec cette dorsale, la partie articulée suis parfaitement les mouvements du corps mis à part en torsion où l’élasticité de la matière du gilet permet de ne pas être bloqué pour autant (possibilité de l’utiliser en freestyle donc).

Il arrive parfois que le gilet remonte un peu, il suffit de rentrer le ventre et de tirer un peu dessus et c’est bon, rien de dérangeant par rapport à la galère d’une dorsale classique qui nécessite plus de contorsion ou bien de tout ouvrir pour rescratcher la ceinture plus bas.

Pour éviter ce souci, Dainese a équipé le gilet d’une bande de grip sur l’élastique du bas, pas très efficace si on doit le comparer à la jupe de ma veste mais ca fait le taf. Et pour les plus énervés , il y a également deux élastiques à pressions pour s’accrocher au pantalon, je ne les mets pas car celui-ci a tendance à être trop bas et les élastiques sont au taquet de leur allongement, pas top et pas efficace non plus.


Sac : Parfaitement compatible avec un sac, la dorsale est d’une épaisseur assez raisonnable au point de ne pas avoir à dérégler les bretelles du sac lorsqu’on la porte ou non. Sa surface assez lisse permet également d’éviter de gripper avec le sac et de bouger en fonction de lui, de même pour la veste, on oublie rapidement qu’on à une dorsale entre le dos et le sac.


Gadget : Etant un modèle destiné au ski, ce gilet est équipé d’un système Recco pour retrouver nos restes sous une avalanche, bien qu’intéressant d’avoir une balise en plus sur soit, je ne conseil pas pour autant aux utilisateurs de s’imaginer moins en danger grâce à ca, méfiance !


Solidité et Finition : Du grand art, en plus d'être bien finie, la dorsale n'a pas bougé en 10 ans, les mailles ont gardé toutes leur propriétés élastiques ainsi que la fermeture qui n'a aucun défaut. Du matos de confiance qui justifie son prix et sa place de produit haut de gamme.


Pour résumer, nous nous retrouvons avec une dorsale plug and play qui s’enfile sans demander le moindre réglage tout en assurant confort et protection, la notion de confort et de sensation de protection restera cependant très subjective car chacun a sa propre morphologie et conception du confort.

Ayant tendance à toujours avoir chaud, j’ai également acheté une dorsale classique, le constat est que le gilet n’est pas plus chaud mais plus confortable que ma Tryonic Feel (qui protège mieux par contre vu l’épaisseur et la technologie intégrée).

Je vous conseil cependant de vous rapprocher d’un magasin pour tout essayer et décider non pas en fonction de la marque mais du confort et de la protection adapté à votre corps, pour ma part j'ai fait le choix de prendre une dorsale plus épaisse et protectrice que celle-ci pour la moto et le vélo bien que moins confortable et garder la Dainese uniquement pour le ski avec une protection doublée grâce à celle de mon sac, on a qu'un dos dans une vie parait-il.

Pour qui ?

Tout le monde
9/10

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire