Test Petzl Ride 2018

7 tests Petzl Ride.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 9,3/10
derriensbuck

Tellement léger qu'on le prend sans y penser

Avis sélectionné
Profil du testeur : 27 ans | 1,82m | 73kg | Avancé | Grenoble
Conditions du test : neige souple et neige dure, névé, pente plus ou moins raide (30° sans crampons à 45° avec crampons)

Points forts

légèreté, compacité
performance toute neige
robustesse
possibilité d'accroche sur glace

Points faibles

moins technique que des piolets alpi : limiter les passages glace / mixte

Avant de me décider pour le choix de mon piolet (cf test Petzl Gully), un copain m’a gentiment prêté le sien que j’ai pu tester sur 6 mois, au cours desquels j’ai pu faire plusieurs types de sorties différentes et comparer une fois les performances par rapport au Petzl Gully qu’avait un autre ami.

Caractéristiques :

Ce piolet est le plus léger des piolets à lame acier. Il pèse 240 grammes et fait 45 centimètre. Son manche légèrement galbé est en aluminium 7075. Il est usiné de fines rainures au niveau de la surface de préhension pour procurer un grip plus important. En bas du manche, un chanfrein lui permet de se terminer en pointe, pour mieux s’enfoncer dans les pentes raides neigeuse lorsqu’il est tenu par la tête, ou bien pour s’en servir comme canne sur glacier. A noter la présence d’un trou en extrémité, permettant de se sécuriser au piolet, ou bien d’utiliser une dragonne si besoin. La lame acier affinée à 3 mm et légèrement courbée permet théoriquement une utilisation en glace et même sur du mixte facile.

Sur le terrain :

Lors des sorties ski de rando effectuées, le Ride a vraiment été une arme parfaite. Ne rajoutant pas de poids sur le sac, on peut presque l’emmener à toutes ses sorties. La remontée de couloir est hyper efficace, que la neige soit souple (utilisation en tenant le piolet par sa tête), ou bien dure (tenu par le manche, ancrage de la lame). Je ne l’ai utilisé que dans ces conditions. Le propriétaire du piolet m’a dit qu’il l’avait même utilisé sur glace et un peu sur rocher, il a été impressionné de la qualité de l’ancrage, même si ce n’est pas exactement son domaine. J’ai pu faire le test lors d’une sortie où on est passé devant une cascade de glace, le Ride est quand même moins performant que le Gully dans ce domaine, la lame est moins agressive, les dents sont moins prononcées et le profil banane de la lame du Gully est un réel plus dans ce type de conditions. L’ergot qu’il présente sur son manche permet également une meilleure traction.

D’après moi, le petzl ride est plus destiné aux skieurs de randonnée voulant se concentrer sur les courses neigeuses et recherchant le matériel le plus light possible. La paire de crampon qui irait le mieux avec serait les Leopard en aluminium. Le Gully est un peu plus polyvalent et pour ne pas être limité, mieux vaut dans ce cas plutôt partir sur des irvis hybrid avec leurs pointes avant acier.

J’ai également emmené le Ride sur certaines randonnées sportives en montagne l’été, pour tester. Sur des pentes herbeuses bien raides, c’est le compagnon idéal pour avancer de façon sécurisée. Sur névés, il permet de sécuriser la progression en taillant des marches ou en procurant un point d’appui fiable. C’est vraiment l’outil idéal pour cela, tant son poids et son encombrement sont réduits !

Pour qui ?

Tous les skieurs à la recherche de légèreté

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire