Test Rottefella Freeride NTN 2014

1 test Rottefella Freeride NTN.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Traipan

La fixation de NTN solide et safe bien que lourde

Avis sélectionné
Profil du testeur : 26 ans | 1,95m | 87kg | Avancé | Lyon
Acheté : 350€ en magasin
Conditions du test : 2 ans de complicité à découvrir le télémark en NTN en toute conditions piste + freeride

Points forts

Solidité, Facilité à chausser, Sécurité, Rigidité

Points faibles

Mode rando pouvant causer des chutes en s'activant "tout seul"

La NTN Freeride est, comme son nom l’indique, la fixation NTN conçue pour le telemark freeride par Rottefella qui est plus solide et lourde que la version rando (la Freedom)


Le système NTN Freeride : Pour comprendre les avantages de cette fixation, il faut déjà comprendre comment elle marche, contrairement au système N75, le système NTN permet de fixer la chaussure par l’avant du pied grâce à un système de mâchoire qui permet également de déchausser en cas de torsion trop violente.

Chausser ses télémarks est devenu hyper simple grâce au système de mâchoire de la Freeride contrôlée ici par un levier devant la chaussure, adieu la galère du n75 à jouer dans l’instabilité totale sur un pied lorsqu’on cherche à tendre les ressorts.

Ici, il suffit de lever le levier avant qui va faire reculer la partie arrière de la mâchoire, on met le pied dans la partie avant en metal et il ne reste plus qu’à rabaisser le levier pour fermer le tout , et c’est tout..

Habituellement on a un leach en télémark pour éviter de se retrouver avec un ski fou dans une pente en cas de déchausse, mais en freeride c’est limite en cas d’avalanche avec le risque de se faire tirer au fond si le câble ne lâche pas.

Ici le système permet d’avoir des stop-skis donc plus de risque en Freeride ! L’avantage des stop-skis est aussi qu’ils maintiennent le ski pendant qu’on chausse.. ca parait évident en alpin mais nombre de gars en N75 comprendront la galère de chausser en pente avec le ski qui se fait la mal en posant le pied dessus…


Maintenant parlons de la fixation directement :


Le bâti est tout en métal, c’est du solide et toute la puissance est parfaitement transmise au ski, bien qu’on soit un peu en hauteur par rapport ski, on peut vraiment appuyer sur l’angle et dans la trafole sans risquer de provoquer de torsion de la fixe : du pure plaisir une fois qu’on à le niveau et les jambes pour s’amuser à ca.

La rigidité du bâti et le peu de jeu qu’on à dans les liaisons de la fixe permettent d’avoir un excellent retour d’information, chose non négligeable lorsqu’on est en équilibre dans de la neige un peu technique voire pourrie et qu’il faille être réactif.


Le control total du ski avec les orteils est donc intuitif à défaut de demander pas mal d’énergie lorsqu’on n’a pas l’habitude du NTN, cette fixation est assez raide en comparaison à sa sœur faite pour la rando (Freedom) qui est plus souple en se déformant un peu et qui pardonne plus le manque de physique et de technique, je trouve que sur la Freedom il y a moins de vibration à défaut de laisser une petite impression d’absorption de la puissance, mais c’est un avis personnel et non scientifiquement prouvé.

La deuxième raideur qu’il est important de mentionné est celle des cartouches à ressors permettant de retenir la flexion, il en existe trois modèles : Vert (faible), Bleu (moyen) et Rouge (fort). Personnellement je fais 87 kg et j’ai débuté avec du bleu réglé au plus bas de sa plage raideur, maintenant il est à fond et je n’en demande pas plus, je trouve que le maintien est impeccable est qu’on peut plier comme il faut sans se retrouver le genou à terre, la transmission de puissance est progressive est la réponse du ressors est parfaitement linéaire, aucune sensation de chute vers l’avant une fois un certain angle passé ou inversement.

Lors des sauts (de moins en moins rares !) le ski reste bien collé sous le pied et ne bronche pas aux réceptions, on est bien aidé pour garder l’équilibre sans basculer vers l’avant, un vrai régal ! Même si des fois ca arrive qu’on soit vraiment trop en avant est là on ne peut plus rien faire pour rattraper le faceplant.


Déchaussage en cas de chute : le système est fiable sans être intempestif, plusieurs fois je me suis retrouvé à décrocher et chaque fois c’était mérité. J’ai même réussi à décrocher en me coinçant le ski dans un filet en le sautant (pas malin mais c’est pour la science.), de face c’est l’ensemble de la mâchoire qui s’ouvre et pas juste les éjecteurs latéraux de la partie arrière. Rassurant !


Rando : Bien que conçue pour la descente avec un poids non négligeable, Rottefella nous fait cadeau de la possibilité de débrayer le rappelle des ressors pour passer en mode Rando (possibilité de relever la butée talon aussi, voir photo).

Un gadget assez pratique, sauf lorsque le système se lève tout seul à cause d’une chute dans de la poudreuse lourde, ca fait vraiment bizarre de lancer une fente et de n’avoir aucune résistance du ressors, pas très safe comme option pour le coup !


Le dernier point qu’on abordera sur ces fixes est extrêmement positif pour les personnes qui, comme moi, ont la maladie de vouloir plusieurs skis mais pas assez de budget pour acheter des fixes NTN qui sont excessivements chères : Rottefella propose des plaques à fixer sur d’autres paires de skis sur lesquels la fixation Freeride va se glisser et sera maintenue par deux vis (voir les plaques roses sur les photos). En plus d’être bien pensé, c’est très bien conçu et la fixation n’a aucun jeu une fois mise en place, plus pratique que de mettre des inserts et bien économique.

Note : On remarque aussi que les plaques sont installées avec 6 vis, point important et rassurant pour éviter l’arrachement de la fixation du ski (assez classique dans le milieu malheureusement), pour le moment je n’ai aucun souci même dans les skis sans renforts en titane sous le pied.


En conclusion : Peu de concurrence pour le domaine Freeride, cette fixation est une référence que j’aimerais bien confronté aux nouvelles venues bien que je puisse déjà la conseiller à toutes personnes voulant enfin passer le pas dans le monde des talons libres mais qui tiennent à leurs genoux en déchaussant.

Pour qui ?

Télémarkeur d'un jour ou vieux barbu qui veut taper dans la discipline, tout le monde et tout niveau à condition d'avoir un minimum de condition physique

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire