Test 22 Designs Vice 2015

1 test 22 Designs Vice.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
le fab

Simples, solides, actives et reglables

Avis sélectionné
Profil du testeur : 43 ans | 1,91m | 95kg | Avancé | Gières
Acheté : 220€ en magasin
Conditions du test : Toutes conditions, mais surtout de la piste

Points forts

Solides et activité reglable de faible à forte

Points faibles

RAS

Les vices sont les descendantes des fameuses Hammerhead reconnaissables à leur gros ressort situé a l'avant du pied et qui avaient révolutionner les fixations de télémark en apportant une activité réglable.

Les vices n'ont plus ce gros ressort a l'avant car elles partagent la plupart des pièces avec la Axl apparue entre temps et qui est la version débrayables conçue pour le télémark de randonnée .... Et le ressort a l'avant n'était pas compatible avec le débrayage.

Ce que l'on nomme "activité" sur une fixation de télémark, c'est un décalage vers l'arrière du point de pivots des câbles par rapport au point de pliure de la chaussure, ce qui fait que le ressort rappelle la chaussure de plus en plus fort au fur et a mesure que l'on accentue la fente.

Des fixations comme les G3 ou les Roteffela ne sont pas actives (elles sont neutres) et des fixations comme les 22 Designs, Black Diamond et toutes les fixations de norme NTN sont actives.

Et la particularité apporté par 22Designs est que cette activité est réglable en changeant la position d'un goupille, ce qui ce fait aisément. On peut choisir 3 positions de "peu actives" a "très actives". 

J'ai mis avec le test quelques photos qui illustrent tout ça, dont deux photos d'une fente réalisées dans mon salon en position 1 (peu active)  et en position 3 (très active) : en position 1 je pose le genoux sans effort sur le ski, en position 3 fait pas mal forcer. On voit sur ces deux photos la différence de positionnement du câble sous le pied, et on imagine la différence d'effort en fonction de la position du câble.

Et sur la neige, car c'est bien ça qui compte ! : Sur la neige une fixation active est plus difficile a plier, mais l'appui s'en trouve renforcé et le retour est facilité. C'est plus physique, mais l'appui est plus efficace, plus stable, et le changement de carre est assisté et donc plus rapide (c'est pour car que la norme NTN, très active, fait l'unanimité en compétition).

Après c'est ni mieux ni moins bien, c'est une question de goût et ça dépend pas mal du style du télémarkeur : trop d'activité rend plus difficile de rider très bas, et les sensations en poudreuse sont différente. 

Moi je ride plutôt bas et j'ai trouvé mon équilibre sur la position 2, intermédiaire, qui assure un bon appui pendant le virage et un bon renvoi en fin de virage, tout en restant suffisamment souple pour la peuf.

Après la tenue est très bonne, il y a un petit jeu latérale comme toutes les N75. Pour s'en affranchir il faut passer en NTN mais encore faut il en ressentir le besoin.

Sinon c'est une fixation costaud et le gabarit de perçage est réputé pour être robuste face face au risques d'arrachement. Le peu de réglage est simple, et il n'y a pas de cartouches (pièces fragiles des fixations N75 en général), ce qui la rend fiable.

Pour qui ?

Pour télémarkeur en N75 cherchant une fixation puissante plutôt active

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire