Test Arva Evo 3 2010

5 tests Arva Evo 3.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 7,6/10
Prorider74

Vieillissant

Avis sélectionné
Profil du testeur : 26 ans | 1,81m | 70kg | Expert | Grenoble
Acheté : 200€ en magasin
Conditions du test : Tout le jour de ski sur le corp

Points forts

3 antennes
Intuitif
Pas d'options superflu

Points faibles

Commence à être ancien !

Pièce maitresse de la sécurité en dehors des pistes, un DVA ne se doit pas seulement d’être un émetteur permettant de vous retrouver mais surtout la première brique de la recherche de vos compagnons dont la vie est en sursis.

Le DVA se doit dès lors d’être pratique dans le positionnement sur votre corps, afin d’être rapidement accessible tout en étant bien attaché pour éviter l’arrachement, mais également d’être le plus intuitif possible (et bien entendu 3 antennes pour pouvoir vous diriger). Cette version, qui a légèrement évolué depuis, est à la foi simple est pratique.

Le positionnement sur le corps se fait par une ceinture élastique abdominale et un sangle qui passe sous un bras et reviens par le dessus de l’épaule opposé. L’ensemble est stable est ne bouge quasiment pas sous la veste. Le DVA est en accès direct lorsque vous ouvrez la veste.

Pour ce qui est de la recherche, le passage en mode réception se fait simplement en tirant sur la pièce noire au sommet. Une indication de distance et une direction via 5 flèches directionnelles vous permettent de progresser relativement rapidement. ATTENTION, ces 5 flèches balayent un champ gauche droite d’environ 45°, soit une plage de détection de 90° et non pas 360°, ce dont vous vous apercevrez rapidement en vous entrainant !

En cas de sur-avalanche, le DVA repasse automatiquement en mode émission si aucun mouvement n’est détecté, une petite sécurité supplémentaire dirons-nous.

Au niveau des limites, on reste sur un des premiers DVA numérique tri antennes, la portée en détection (~40m) est donc nettement inférieur à certain appareils plus haut de gamme. On arrive malgré tout à tenir des temps d’extraction de la victime inférieur à 10 minutes en terrain complexe, moyennant un entrainement régulier. Le multi victime est disponible via une petite icône signalant plusieurs signaux, mais il n’est pas possible de marquer une victime, vous pouvez uniquement oublier le signal en baissant et relevant la pièce noire.

Au final le DVA est la pièce maitresse de votre sécurité (mais non unique et repose sur l’utilisation de la pelle est de la sonde). Ce DVA bien qu’infiniment plus performant qu’un bipbip, reste déjà d’ancienne génération. En cas d’achat d’occasion bien réfléchir à ce que cela implique pour un achat généralement de longue durée.

Pour qui ?

En général le DVA c'est pour tout le monde, celui-ci aillant vieillis je ne le recommanderais plus spécialement à l'achat, sauf si c'est votre seul option face à un bipbip

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire