Test Scarpa Maestrale RS 2019

Déposez votre test.
yrlab

Performantes et confortables !

Avis sélectionné
Profil du testeur : 40 ans | m | 84kg | Expert
Acheté : 510€ en magasin
Conditions du test : Randonnées de 500 à 1700 D+ et sur pistes en mode alpin

Il me fallait remplacer mes vielles chaussures Garmont Megaride que j’avais rajeuni en remplaçant les chaussons mais 2 boucles ont rendu l’âme... Je souhaitais surtout disposer d’un flex bien plus important avec un minimum de 110 pour envoyer comme en ski alpin. Quand on a un pied un peu large, on élimine déjà quelques marques spécialistes de la rando. et Scarpa faisait partie des fabricants pouvant convenir à ma largeur de métatarse. Au vu du prix des modèles actuels, la décision d’achat n’a pas été pas facile mais après essai, mon choix s’est portée sur ce modèle best-seller, la Maestrale RS de Scarpa.


Caractéristiques/spécifications :


  • Le modèle est construit avec une coque asymétrique bi-injection en Carbon Grilamid LFT® et Grilamid® pour un excellent compromis poids / rigidité.
  • Une membrane Outdry® insérée dans la coque est censée apporter le maximum de respirabilité. On note aussi de la grille d’aération sur l’arrière de la chaussure
  • Son système de débrayage est très simple et permet d'atteindre 60° de débattement total (40° vers l'arrière, 20° vers l'avant).
  • Le chausson Intuition Cross Fit Pro, entièrement thermoformable, a une languette avec une densité renforcée par rapport à la première version du modèle ; un lycra glissant sur le haut de l'arrière du chausson a aussi été rajouté afin de faciliter le chaussage.
  • La semelle Vibram Cayman Pro Sole est présentée comme plus durable et avec une accroche accrue pour les ascensions.
  • Au niveau des finitions, le Finger Strap et les boucles Thor Buckle ont été pensés pour faciliter les manipulations avec les gants. On note une boucle à leash sur le devant de la chaussure.
  • Le modèle dispose d'embouts à inserts Low Tech pour aller avec les fixations de randonnée les plus légères, mais est également compatible avec les fixations freerando.
  • Le système de débrayage Speed Lock Plus est vendu pour apporter de la facilité dans l’utilisation.
  • La largeur au métatarse est de 101 mm et le flex est donné pour 125. Le poids de la paire est de 3.2kg en pointure 29.5.


Mon expérience :


Le premier essayage en magasin m’a montré que les chaussons convenaient à ma largeur de pied et étaient confortables avec aucun point de compression ressenti. Ayant un coup de pied assez fort, il me faut bien ouvrir la coque et tirer la languette avant pour enfiler le pied. Une fois le thermoformage réalisé, le chaussage n’a pas forcément été amélioré mais demeure assez facile. La doublure des chaussons Intuition est très agréable et la qualité de finition est belle et bien là (cf photo).

Marche et montée

Au sortir de la voiture, les chaussures sont un peu froides, on ouvre bien la coque à l’arrière et l’insertion du pied se fait progressivement en tirant sur la languette. Le chausson désormais thermoformé épouse bien la morphologie du pied, le confort est bien agréable. On se met en position marche en déverrouillant le système de débrayage arrière avec la tirette que l’on peut attraper facilement avec les gants. Le strap avant s’attrape aussi sans soucis avec les gants et permet de le manipuler et le serrer sans difficultés : ce Finger Strap a été bien pensé et ce révèle pratique. La marche sans serrer les boucles fait que le talon se soulève en marchant. Il faut simplement serrer un peu la boucle du coup de pied à mi-course en insérant la languette crantée dans le passant noir qu’il faut maintenir à plat : il ne faut pas de gants trop imposants pour ne pas galérer et devoir les enlever.

Une fois serrée, la boucle permet un bon maintien de pied. On mesure de suite le débattement de 60 ° avec un déroulé de pied qui est important même si ce n’est pas une chaussure de randonnée classique. La semelle Vibram avec ces crampons bien marqués et relativement profonds assure une belle adhérence autant sur les sols trempés des restaurants que sur la neige dure. Quand il faut creuser de bonnes petites marches avec des coups de pied sévères, le bout de la semelle a une très bonne accroche. Pour les fins de course sur crêtes rocheuses, les chaussures m’apportent toute la confiance nécessaire pour atteindre l’objectif.

Une fois les chaussures en place sur les fixations avant, c’est parti pour avaler le dénivelé prévu. L’amplitude de débattement que je connais désormais est une révolution pour moi puisque avec 60 °, j’en ai 20 de plus que précédemment ! L’amplitude de mouvement est excellente et permet un bon glissé sur les faux plats. J’ai essayé différent niveau de réglages pour la montée mais après plusieurs courses, le meilleur réglage pour moi est un bon serrage de la boucle strap, un serrage moyen de la boucle sur le coup de pied et en avant Guingamp ! Je juge le confort globalement très bon avec une belle souplesse mais après 2h d’ascension, j’ai deux légers points de compressions à la chaussure droite au niveau du dessus de coup de pied et à la maléole externe. Je vais tenter un second thermoformage et cela enlèvera peut-être ces petites gênes.

Les Maestrale RS sont équipées d’une boucle à leash sur le devant. Mes fixations étant équipées de stop-skis et ne voulant ni prendre les skis sur la figure en cas de chute ni avoir des ancres en cas d’avalanche, les boucles ne me serviront certainement pas. Ces chaussures sont relativement lourdes par rapport à des concurrentes axées plus sur la montée que la descente. N’étant pas cafiste-collant-pipette, je ne cherche pas à faire des records de montée et cela me convient très bien pour un rythme de 500D+ à l’heure!

Après l’effort place à la descente !

Après avoir savouré le panorama du sommet et préparé les skis, on passe les chaussures en mode descente en rabattant le système de débrayage qui vient se clipper sur la barrette en acier. On serre correctement la boucle du tibia, celle du coup de pied et on finit par le système Boa avec le câble acier qui permet un bon serrage de l’avant du pied. La boucle qui est sous le strap a tendance à pivoter systématiquement, c’est dommage mais rien de bien de grave (cf photo).

Des passants pour les lacets (fournis avec les chaussures) sont présents sur les chaussons mais je ne m’en suis jamais servi.

Une fois que tout est bien serré, on a le talon bien maintenu. Au niveau de la position une fois sur les skis, on est assez droit mais pas bien plus qu’avec des alpines.

La languette est confortable et permet de bien charger à l’avant et la pression du tibia est répartie de façon homogène. Je les ai testé aussi en mode piste et le confort reste tout aussi bon, on ne ressent pas de point sur le tibia après plusieurs heures de descente.

Le flex annoncé de 125 ne m’a pas déçu car la rigidité ressentie est suffisante pour envoyer sans retenue et la transmission des mouvements est précise. Pour ma part, j’aime beaucoup la skiabilité de ce modèle en descente qui conjugue bien la précision avec le confort. Je ne ressens que peu de différences avec mes chaussures alpines.

Ayant tendance à pas mal transpirer des pieds, je trouve que la respirabilité est améliorée par rapport à une alpine. Après 4 heures d’utilisation, le chausson est moite mais pas trempé comme avec mes autres chaussures. Les grilles d’aération (cf photo) et la membrane doivent y contribuer même si n’est pas une révolution en soi.

Look et durabilité

Au niveau design, j’aime plutôt cette combinaison de blanc et de noir mise en valeur avec les boucles vert/jaune fluo. Je n’ai pas encore assez de recul pour me prononcer sur la solidité de l’ensemble mais la durabilité semble plutôt bonne car tous les retours clients en ligne ne déplorent rien à ce sujet. On verra au fil des courses et des saisons si les boucles résistent bien. Je constate juste que le graphisme imprimé, comme pour les autres fabricants de chaussures de ski, est rapidement endommagé par les frottements et rayures : c’est fâcheux pour Mère Nature !

Qualité/prix

Jusqu’à ce jour la qualité est bien au rendez-vous mais à plus de 500 euros, le budget pour acquérir ce best-seller est très coûteux. Il est difficile de dire que ce modèle est cher car la concurrence est au même niveau, on est donc à un prix marché sur un segment plutôt haut de gamme. J’espère juste que les Maestrale RS m’accompagneront pour longtemps !


Verdict !?


Les Maestrale RS sont très bien équipées avec des chaussons confortables et des strap/boucles efficaces et pratiques. L’excellent débattement permet un très bon déroulé à la marche et donc à la montée. La semelle a un bon grip sur toutes les surfaces. Le système de débrayage est simple d’utilisation et le serrage à 3 boucles apporte maintien et précision pour la descente. Le flex permet d’envoyer comme en ski alpin avec de forts appuis languette confortables. Le chaussage et le graphisme peu durable peuvent être améliorer mais pour moi, ce sont de très bonnes chaussures de randonnée !


Pour qui ?

A tout randonneur/freerandonneur qui privilégie davantage la descente à la montée
9/10
Facilité de chaussage
Confort
Serrage/Manipulations
Précision
Style/Look
Finition du produit
Solidité/Durabilité
Rapport qualité/prix
Débattement
Accroche sur terrain difficile (glace/pierre)

Points forts

Chaussons, boucles efficaces, débattement, semelle, confort montée/descente, système de débrayage, précison et flex à la descente,

Points faibles

Chaussage perfectible, boucle tournante, graphisme fragile, prix

2 commentaires

chamaco32
Statut : Gourou
inscrit le 12/11/10
Stations : 4 avisMatos : 1 avis
Perso je les avais trouvé trop droite en mode descente, malgré l'inclinaison réglée au max. Je trouve également les RS1 plus rigide. Hormis le poids et un peu plus de débattement ,ce qui est déjà beaucoup, je n'ai pas trouvé que le nouveau avait un réel intérêt par rapport à l'ancien, car certains points sont mieux et d'autres moins bien.
0
yrlab
Statut : Gourou
inscrit le 03/01/16
Stations : 6 avisPhotos : 2 photos du jour
Oui j'ai lu ton test et maintenant, est ce que tu es mieux dans tes pompes pour descendre ?
0
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire