Test Salomon S/LAB X-ALP 2018

4 tests Salomon S/LAB X-ALP.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
siewicz

Amoureux de ces pantoufles

Avis sélectionné
Profil du testeur : 29 ans | 1,80m | 62kg | Expert | Aime
Acheté : 300€ d'occasion
Conditions du test : Toutes conditions, toutes neiges

Points forts

Confort
Débattement
Légèreté

Contexte


Suite à une année en rando avec une paire de Dynafit Beast M (voir test en question sur mon profil), j'ai cherché une paire de chaussure de rando un peu plus légère et beaucoup plus confortable

On s'en rend compte dès qu'on commence la rando, le matos c'est une affaire de compromis. Poids, skiabilité et confort : on aimerais les trois, mais le produit n'existe simplement pas. 

Du coup à chacun de trouver chaussure à son pied. Je voulais privilégier le confort à tout prix, et trouver un bon équilibre poids/skiabilité. Je suis donc passé au Vieux Camp' essayer tous les modèles en rayon. Passé le test du confort, il est resté sur ma liste la X-alp, la Procline, la MTN s/lab, la F1, la Alien RS, la Travers et la zeroG. 

Une seconde vague d'élimination retira la MTN trop lourde, la F1 limite niveau confort pour moi, la proclive vraiment trop flex et la Alien je n'aimais pas la sensation de flex. Enfin, le prix a fini d'affiner le choix, ce matos coute cher (même d'occaz) et la Travers et la ZeroG restent hors de prix.

Finalement je trouve une paire abordable de X-Alp d'occaz près de chez moi. La coque présente de fortes traces d'usure mais l'intégrité de la chaussure à l'air bon. On y va.



Prise en main


Le vendeur m'annonce 10 sorties... les chaussures en ont clairement plus ou alors c'est 10 sorties de 2000m avec des passages d'alpinisme technique... La coque a déjà pris pas mal de coups de carres, il y a un petit trou dans chaque guêtre vers la pliure du pied mais ça s'arrête là. 

La semelle semble pas mal par rapport à la coque, le chausson est impec, les crochets sans usure et le flex est bien là. 

Petit mot sur le flex : annoncé vers 100, on est loin d'un 100 de chaussure alpine. En fin d'appuis la résistance est bonne et la skiabilité s'annonce très sympa, mais il y a toute une partie progressive avant de “taper dans le fond”. 

Cela dit, cette progression du flex est une sensation agréable. A l'opposé d'une Alien RS qui est "molle" dans un premier temps et après 3cm, on vient buter contre un mur dur et solide.

Le poids est très contenu, on est dans la fourchette très basse des chaussures de rando, un poil lourd que les chaussures pouvant être utilisées en course et en rando (Alien RS, Travers...)



En montée et à pied


Un ami bootfiter m'avais prévenu, le chaussant Salomon est étudié pour aller au plus grand nombre. Aux pieds, le confort est divin. En tout cas pour mes pieds. Zéro douleur, zéro point de pression, le chausson est tendre, confortable. Je suis amoureux

En plus elle sont très bien régulées au niveau thermique. Je n'ai jamais eu froid cet hiver et je retrouve mes chaussons quasi-secs à chaque fin de rando.

En position marche, le débattement est énorme, la marche est hyper naturelle. Le seul indice qui nous rappelle qu'on a des chaussures de ski au pied, c'est le claquement plastique caractéristique quand on marche sur le goudron : la semelle n'absorbe pas au point de muter le bruit des pas.

Une fois en montée on les oublie totalement, c'est du bonheur. Le débattement pourrait même sembler trop important : sur mes premières sorties il me "manquait" du maintient. Je ne sais pas comment l'exprimer. J'étais trop libre. Heureusement on fini par s'habituer et le retour en arrière est compliqué (j'ai trouvé des MTN S/Lab depuis, je vous expliquerais...)

Le seul défaut que cela engendre est lors des courtes portions de descente en peaux. Si on a le malheur de se laisser déséquilibrer en arrière on fini sur le cul par absence de maintient postérieur. Impossible de se relever : Il faut attendre la fin de la glissade. En faisant attention, ça ne m'arrive plus mais ça surprend la premières fois.

D'ailleurs, avec des crampons on peut verrouiller en position ski pour avoir un maintient postérieur si on monte tout droit dans le dur.

Enfin, la technologie de débattement latéral est à double tranchant. Je dirait qu'en neige meuble c'est un plus, c'est clair que ça marche et c'est agréable de poser le pied à plat quand c'est pas plat. En neige dure où l'on cherche à rester sur les carres, c'est plus fatiguant. L'effet reste cependant modéré.

Un mot rapide sur la performance à pied : impeccable de ce côté là. Quelques courtes courses d'alpi gentilles, crampons régulièrement, et danser le rock au refuge au nouvel an : je valide. Confort, maniabilité et précision, tout y est. Plus récemment avec les conditions de printemps post covid : quelques approches de 700m de D+ ou plus dans un confort royal. Pas d'usure anormale de la semelle, que demander de plus ?

Aller, un dernier défaut pour pinailler : la guêtre a tendance à s'abaisser lors de la progression. Je n'ai pas encore cherché un moyen de la conserver en position haute, cela ne me gêne pas tant, je la remonte une ou deux fois par sortie.



En descente


Rapidement : Excellent pour une chaussure de ce poids mais pas comparable à plus lourd. Normal.

Il m'a fallu un peu de temps pour affiner le serrage. En effet, j'ai toujours skié "plutôt serré", sauf que je me suis vite rendu compte que ça ne suffisait pas. Je trouve qu'il faut les serrer très fort pour en tirer le meilleur, que le pied ne fasse qu'un avec la chaussure. C'est pas idéal niveau confort mais une fois bien ajusté la skiabilité est tout à fait correcte. La chaussure étant petite, fine et légère, on a l'impression d'être un peu "nu" (moi qui suit habitué aux grosses chaussures de ski alpin) mais le maintient est là

Cependant je suis pas bien lourd, je ne la conseillerais pas forcément aux plus de 75kg qui pourraient avoir un ressenti de fragilité. A vous d'essayer.

Elles permettent vraiment de tout faire dans un programme rando / pente raide / alpi. Après les avoir un peu apprivoisées on peut vraiment lâcher les chevaux dans les bonnes neiges (les neiges moyennes aussi d'ailleurs), on peut appuyer, les chaussures transmettent bien

En neiges difficiles, ça va se jouer sur la capacité d'absorption de l'ensemble du matos et du physique. Ces chaussures ne vont pas vous mettre en défaut mais elle vont pas faire de miracle pour vous non plus. Si vos skis et vos jambes n'absorbent rien, n'attendez pas que les chaussures fassent le travail. Mais si tout travaille ensemble vous en sortirez indemne.

Niveau défaut, j'ai noté que l'inclinaison du collier est un peu prononcée pour moi : en terrain raide RAS, je le remarque plus dans les terrains "plats" et quand on attend les camarades à l'arrêt : obligé d'être toujours penché en avant, ça peut devenir inconfortable



Et je n'ai pas parlé...

Des manipulations. Très simple. Deux crochets à mettre au premier cran à la montée, au dernier à la descente. Un strap qui fait le taff et un levier pour verrouiller. Enfantin. 

De l'adhérence. Extra. Je suis généralement dans les dernier à chausser les crampons. Même en neige très dure, un bon pas de côté ça tient.

De la durabilité : Vu l'état après 45000m (estimés), c'est moyen. Ni bon, ni mauvais. Mais pour le prix du neuf on pourrait être en droit d'en demander plus. Ah si, j'ai arraché un anneau d'attache de la leach sur une chute moyenne avec déchaussage. Je suis à la fois déçu de cette casse, et content que ce ne se soit pas le tissus et/ou la guêtre qui se soit déchiré. Bon "fusible".

Du prix. Clairement je n'aurais pas mis 700€ là dedans. Après j'ai tendance à tout trouver cher... En neuf, je les avais aperçues vers le 350-400 en fin de saison 2019. A ce prix là, je valide.

De la continuité. Rien sur le site de Salomon pour la reconduction de ce modèle pour 2021... faites vos réserves !

De comparaisons ? de brefs essais et de retours d'amis, celle qui s'en rapproche le plus est la Travers, légèrement plus légère mais on perd encore un poil en skiabilité. La F1 permet d'envoyer un peu plus mais elle ne me convenait pas. Casse d'Alien RS à 5000m dans mon entourage. J'ai fini par me trouver une paire de MTN qui me sert sur les dénivelés jusqu'à 1200. Beaucoup plus lourde mais une vraie skiabilité de chaussure d'alpin. Enfin, j'ai beaucoup d'espérance dans la ZeroG qui est sensiblement plus lourde que la Xalp mais qui promet beaucoup en skiabilité. Seul bémol, elle est aussi très chère.

Comment rentrer le chausson dans la chaussure ? On chausse le chausson, on tient la guêtre devant et derrière et on passe le pied dans la chaussure. Super simple.



Conclusion


J'espère que Salomon va persévérer dans ce modèle. A quelques détails (prix, guêtre, semelle, skiabilité perfectible), on est sur du must de la chaussure de ski-alpi. Pour moi le compromis presque parfait : un poil de skiabilité en plus et c'est jackpot. 

Un bon gros 8/10 dans mon échelle de la chaussure parfaite, un 10/10 de ce qui se fait actuellement.

Pour qui ?

Ski randonnée léger Ski alpi Gabarit petit et moyen

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire