Test Bollé Ryft Mips 2020

4 tests Bollé Ryft Mips.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 8,5/10
sebizarre

Presque un sans-faute (de carre) !

Avis sélectionné
Profil du testeur : 43 ans | 1,79m | 72kg | Avancé
Acheté : 270€ en ligne
Conditions du test : Soleil, froid sec (-5 à -15°C) et vent. En moyenne et haute altitude sur piste/hors piste par gravité principalement.
Cet avis matos est issu du programme de Tests Privés de Skipass permettant à nos lecteurs de recevoir du matériel pour un test longue durée. Inscrivez-vous !
Test Privé - Casque Bollé RYFT MIPS

Points forts

Qualité de fabrication
Finitions
Confort
Ergonomie
Technologies de sécurité
Ventilation

Points faibles

Prix
Vibration des aérations (si pb récurant sur tous les exemplaires)

Sans vouloir rentrer dans la polémique, j’ai la chance (pour l’instant) d’avoir accès aux remontées mécaniques (Suisse) afin de profiter un maximum de cette neige qui tombe en abondance, ce qui est parfait vu les caractéristiques du casque le destinant principalement à une pratique par gravité. Pour une utilisation rando je lui préfère des casques plus light, type Petzl Meteor ou Mammut Wall Rider, sauf si l’approche est vraiment courte.

Merci à Skipass pour la confiance, comme quoi 2020 n’aura pas eu que de mauvaises nouvelles ! De plus la livraison fut parfaitement exécutée par le père Noël Bollé pile pour les fêtes, enjoy !


Déballage

Le casque est livré avec une housse de protection et un clip de remplacement pour boucher le petit ergot si l’on désire retirer l’élastique arrière de maintien du bandeau.

Les finitions et l’assemblage sont au rendez-vous, ça respire la qualité. La couleur « shiny black » avec une partie noire brillante et mate laisserait présager que les micro-rayures seront légion, mais sauf si on le ballade régulièrement accroché sur le sac ou dans le coffre de la bagnole sans housse, le miens n’a pour l’instant souffert que de quelques traces de doigts et d’eau séchée, faut dire qu’il était soit sur ma tête soit dans sa housse. Il n’a encore aucune chute ni rencontre forestière à son actif, on croise les doigts que ça continue, pas envie de jouer le crash test dummies !


Caractéristiques

Tout plein de trucs ! Je vous laisse voir les détails sur le site constructeur mais pour résumer :

  • Système de sécurité MIPS et AVID EPS (mousse haute et faible densité)
  • Serrage occipital BOA
  • Boucle de fermeture Fidlock (aimantée)
  • Système de ventilation (j’y reviendrai plus tard !)
  • Doublure amovible et lavable
  • Audio kit (en option – il s’agit simplement d’écouteurs à insérer dans la doublure des cache-oreilles via un scratch)
  • Poids réel de mon exemplaire en taille M : 592gr


Essayage

Un casque c’est une affaire de gout mais c'est surtout comme pour une paire de chaussure, c’est toujours mieux si on peut l'essayer avant achat, du coup ici suspens… mais de courte durée car au 1er essayage il fut confortable sans aucun point dur, les mousses sont généreuses et très bien ajustées. Seul les caches-oreilles paraissent un peu ferme au début mais avec suffisamment d’espace même pour les généreux du pavillon d’oreille !

Le tableau des tailles est respecté avec un M parfaitement adapté à mes 57cm de tour de tête une fois le serrage Boa ajusté. Ce dernier est précis et facile à manipuler, il est inséré dans un panneau en mousse qui descend relativement bas sur la nuque et confère un haut niveau de confort, Bollé a sorti un produit irréprochable sur cet aspect.

La jugulaire est équipée d’une mousse pour ne pas irriter le gosier et une boucle d’attache Fidlock aimantée, qui peut paraitre gadget au départ, mais une fois adoptée on a du mal à revenir sur des boucles classiques surtout avec des gants ! Par contre elle a tendance à se desserrer régulièrement, rien de dramatique mais pour celui qui aime l'avoir bien ajusté ça peut-être gênant, cela vient de la conception de la boucle ou de la matière de la sangle qui coulisse un "peu trop facilement" dans les passants.

L’élastique de maintien du bandeau (amovible) et plutôt esthétique une fois clipsé, rien ne dépasse, mais du coup peu accessible avec des gants.


Sur le terrain

Les mousses des caches oreilles qui étaient un peu fermes dans le salon, se sont trouvées confortables après la 1ière journée de ride et protégeant efficacement du froid (skié par -15° c sans bonnet ni autre sous-couche), l’ensemble des mousses s’adaptent à la morphologie du crâne, le rendant de plus en plus confortable au fil des sessions. Sentiment de sécurité et d’enveloppement sans pour autant être coupé de son environnement (bruits, champ de vision) le tout sans mouvement parasite même à vitesse élevée malgré son poids.

Le fiting avec mon masque Julbo Universe est bon (écran sphérique), à voir ce que cela pourrait donner avec un écran plus grand et de type cylindrique (Bollé Nevada ou Julbo Cyrius). Aucun courant d’air désagréable et l’espace entre les mousses permet d’utiliser une paire de lunettes avec des branches fines.


Ventilation

L’ouverture/fermeture des aérations se fait via une seule tirette située sur le dessus du casque, relativement accessible avec de gros gants, elle permet d’abaisser (au lieu de les faire coulisser d’avant en arrière) l’ensemble des panneaux de ventilation pour une répartition du flux d’air dirigée vers le haut du masque et le dessus du crâne. On ressent la fraicheur sans courant d'air ni le sentiment d’avoir la tête sortie par la fenêtre de la bagnole à 130 km/h sur l’autoroute ! A voir avec les chaleurs printanières pour vraiment le mettre à l’épreuve face à mon ancien Smith Vantage qui était très bon (21 points de ventilation).

Mais et oui il y a UN GROS MAIS, en tout cas sur mon exemplaire… 1er run (par -10°c) donc avec les panneaux d’aération fermés, qui semblent de prime abord être parfaitement fixes, mais qui en réalité ne le sont pas et occasionnent des vibrations très sonores contre la coque dès que l’on dépasse 10km/h, limite à ne pas pouvoir skier avec !

Ne voulant rester pas sur cet échec j’ai ausculté le casque sous toutes les coutures sans déceler de casse ou de défaut… résigné, j’ai tout de même trouvé une astuce en ne verrouillant pas complétement la tirette (en position fermée) et l’arrêtant quelques millimètres avant le clic final, il faut être précis et le faire sans gant. Cela permet d’exercer une contrainte sur les panneaux afin d’éviter qu'ils vibrent. Pas très pratique si on doit passer de ouvert à fermer plusieurs fois dans la journée…

Défaut de conception ou simple problème d’assemblage sur mon exemplaire ?! J’ai hâte de lire les retours des autres testeurs à ce sujet ! Car pour un casque avec un tel niveau de finition et de prix cela serait vraiment dommage.


En bref

Après plus d’une 15 aine de journée de ride, même si un casque reste une affaire de ressenti et d’adéquation avec sa morphologie, je peux confirmer aux futurs acquéreurs d’une finition soignée, d’un excellent confort et d'une très bonne ergonomie. Vu les caractéristiques techniques et les technologies embarquées, il se situe dans la tranche « haut de gamme » avec un prix qui se justifie si on oublie cette histoire d’ailettes de ventilation bruyantes ! Donc je ne l'ai pas pris compte dans la note si cela n'est dû qu'à un défaut sur mon exemplaire.

Pour qui ?

Tous les riders sur piste et en dehors, pour les cafistes ou montagnards un exemplaire plus light pourrait lui être préféré.

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire