Test Roxa R3 130 T.I 2018

Déposez votre test.

Free mais pas rando

Avis sélectionné
Profil du testeur : 26 ans | 1,81m | 70kg | Expert | Grenoble
Conditions du test : Saison complète alpin/rando
Cet avis matos est issu du programme de Tests Privés de Skipass permettant à nos lecteurs de recevoir du matériel pour un test longue durée. Inscrivez-vous !
Test Privé : chaussures de ski Roxa

Alors celle la je vous garanti que je l’ai poncé cette hiver. A part deux jours en pinnacle et 3 en khion (la saison à commencé tôt), j’ai passé mes ~50 jours d’alpin avec au pied et mes 10 pauvre petite sorties rando alpi avec (hiver complexe, mais j’ai pu voir ce que je voulais voir).

Puisque les test long en saoulent certain, résumé :

Descend bien, monte mal, grip inexistant. Le réglage du flex est sympathique pour le début de saison, la progressivité est ultra agréable en alpin. Le poids est mesuré. Le débattement est uniquement vers l’arrière avec la languette (vraiment pas pratique), la languette prend de la place, le grip de la semelle est inexistant (oui je l’ai déjà dis, mais c’est critique). En bref une chaussure pour (bien) descendre, mais pas pour faire des randos longues (discours de la marque réorienté depuis). D’ailleurs les pads sont défoncé après une saison. Pour les détails il faudra vous fendre du test en version longue.

Test:

Ce test est réalisé dans le cadre des Test Privé Skipass. Cherchant des chaussures de rando pour remplacer mes Dynafit Khion carbon, j’avais envisagé ce modèle car respectant le cahier des charge : 130 de flex, pas trop lourd, débattement relativement important, progressive (point critique de la khion). Les voilà à mes pieds depuis le début de l’hiver, coincées dans des fixs alpine, des insert ou dans des crampons, grattant tu rocher et pliant sous mon poids moyen. Il y a de tout dans ce test mais vous verrez pourquoi pour moi la note est si basse.

Je tiens d’ailleurs à préciser que cette note vient de la façon dont était vendu la chaussure cet hiver, ce qui à participé à me faire postuler sur ce test. On parlait alors (site de la marque, descriptif du TP, catalogue vieux campeur) d’une chaussure qui se placerait plutôt dans les randos rigides (freerando à large débattement) en concurrence avec une Khion, une superguide, une zero G voir une maestral RS. Ce qui aurait dû/pu être le combo semi ultime (je sais ça n’existe pas). En lisant cela pour moi la chaussure est sensé pouvoir convenir aux grandes randonnées, pas au raid, mais faire 1500-2000 de D+ avec approche à pied et montée en crampons. Au final pour moi c’est plus une évolution de ma Pinnacle.

Mais testons, c’est pour cela qu’on me les as offertes au final!

Durée du test: Environ 55-60 sorties:

Environ 50 sorties en alpin sur Salomon Rocker 2 (STH14 réglables en hauteur), Volkl Two puis Revolt 124 (Griffon ID) et Movement Go 109 (Jester ID)

Une dizaine de sorties en rando, deux fois sur Prorider/Baron, le reste du temps sur Movement AlpTrack 100 et Vipec pour les inserts.

Historique de chaussures: Salomon Ghost (plié en 4 ans), K2 Pinnacle (utilisé 2 ans en rando en plus), Khion Carbon (utilisé l’hiver dernier en rando)

Un peu de descriptif technique:

Taille choisie: 27.5 pour un poids de 1620 gr (en comparaison la Khion fait 1600, la Maestrale RS2 1487 et la Hawx XTD 120 fait 1690). Mes pieds tout fin (97 au méta) sont très bien calés dedans (alors qu’il m’est impossible de rentrer dans la Maestrale)

Semelle: Le plus immonde GripWalk vu jusqu’à présent

Crochets: Un sur l’avant du pied ou on crochète un cable (moyennement pratique). Un dans l’angle, pratique, fixe bien le pied au fond de la chaussure. Un strap crochet haut (moyennement pratique)

Flex: Réglable entre 110 et 130 (théorique). Ca me parait un peu moins que 130 mais ça tient bien le coup (le serrage du strap fait tout)

Débattement: 42° vers l’arrière en théorique. Vers l’avant c’est misérable sauf si on enlève la languette (découvert tardivement, c’est expliqué nul part -_- ). Ouverture via un beau levier, bien pratique à fermer, pour l’ouvrir petite tirette (dont l’une à cassé en 4 jours -_-).

Chausson: Intuition, certain le trouvent tout pourri, j’avoue ne pas avoir eu de problèmes sur cette partie la.

Inclinaison: Tout à fait correct pour moi.

Adaptation des crampons: Pas de problèmes particulier.

En alpin:

J’ai passé toute la saison avec ces chaussure aux pied, sauf deux jour en Confession (pas la bonne fixation). Les deux premiers jour j’ai mis le flex sur l’indice bas. C’est agréable la souplesse de la chaussure permet de se remettre tranquillement dans le bain. Bon dès qu’on appuis un peu c’est moins sympa. Du coup un petit coup de clé (type clé Ikéa) et hop on repasse en 130. C’est très pratique et rapide.

J’ai passé le reste de la saison en 130. Le flex est progressif, un peu moins raide que sur la Pinnacle 130. Au final il dépend beaucoup du réglage que l’on arrive à faire sur le strap du collier. Le problème c’est que ce strap passe dans une fente du collier, ce qui limite le serrage. Mes mollets rachitiques nécessitant un serrage important, je me suis vite retrouvé limité. La seule solution est de sortir le strap de la fente, cela marche bien mais il n’est alors plus maintenu verticalement ce qui rend le tout un peu “brouillon”.

Le serrage de l’avant du pied est un crochet qui vient attraper un câble. Le serrage est bien réparti, seul le passage du câble dans le crochet et un peu merdouilleux quand on est pas idéalement placé. Passer au dernier cran de serrage en pleine face peut devenir compliqué, surtout avec la présence du rabat de blocage en fer qui se prend dans les gants.

Je n’ai pas eu de problème pour régler les fixations des différents ski, judicieusement choisi en “ID” chez Marker pour adapter les rando.

En marchant sur les parking le déroulé du grip walk n’est pas désagréable, enfin bon je sais courir en ghost donc bon …

En rando:

C’est la que le bât blesse. J’ai fait plusieurs rando entre 800 et 1500m de dénivelé. Le déroulé est affreux. Tout se fait par l’arrière sauf si on enlève la languette. Sauf que comme rien ne l’indique, je n’ai pu tester ça que sur la fin.

Avec la languette: Déroulé merdique, même totalement desserré. Le crochet du milieu permet de bien maintenir le pied au fond de la chaussure ce qui est au moins déjà ça. En marche d’approche c’est ultra contraignant, le pied étant bloqué vers l’avant nécessitant d’utiliser les pointes, beaucoup plus fatiguant. Résultat des approches de 400m de dénivelé m’ont pris plus d’une heure alors que ça se joue en 45 min avec les Khion. De plus le GripWalk est très dur et n’accroche à rien et limite le déroulé par rapport à une semelle rando. C’est très pénalisant et très flippant à pied dès qu’il y as des rochers humides. C’est également pénalisant sur les crêtes ou le moindre passage rocheux fait peur. Au final avec ce GripWalk particulier (j’en ai vu des beaucoup plus sympa), on perd tous les avantages de la semelle plate des alpine (grande zone de contact) et tout les avantage de la semelle rando. Bref il faut la changer! Le passage en mode descente est par contre très rapide avec un simple levier à abaisser, efficace et rapide !

Sans la languette: Effectivement le débattement du pied est meilleur. Bon il n’y a plus d’étanchéité par contre, et il faut se trimballer deux languettes à angle droit dans le sac, quand on fait des efforts pour partir avec de petits sac, c’est contraignant. Et ça ne résout pas les problèmes lié à la semelle.

Au final c’est une bonne chaussure de d’alpin, qui permet de tirer des petites randonnées. Mais la ou je faisait 1800 m de déniv en Pinnacle avec moins de débattement, la je souffre sur un pauvre 1500. Impossible de la comparer avec une rando, trop de contraintes. En alpin la chaussure est très bonne, mais quitte à avoir une pure alpine, je vais changer pour avoir quelque chose sans débrayage pour augmenter la précision. Et pour la rando, quitte à faire un compromis, les maestrale et hawx paraissent bien plus performantes.

Pour qui ?

Le freerider faisant occasionnellement de petites rando sans marche d'approche et sans passages scabreux à pied.
4/10
Facilité de chaussage
Confort
Serrage/Manipulations
Précision
Style/Look
Finition du produit
Solidité/Durabilité
Rapport qualité/prix
Débattement
Accroche sur terrain difficile (glace/pierre)

Points forts

Flex réglable et progressif, confort

Points faibles

le GripWalk désastreux
Le mode marche pas très pratique

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire

A lire aussi...

Roxa R3 130 T.I Promesse(s) non tenue(s) - une alpine light débrayable sous-équipée, pas une freerando
3 /10
TP
Roxa R3 130 T.I Une chaussure de freerando rigide et progressive
8 /10
TP
Roxa R3 130 T.I Rigide, confortable, légère
9 /10
Thermic PowerPack Basic Plus jamais froid
7 /10
TP
Tecnica Cochise 120 Freerando et piste, la chaussure de tous les jours et toute les conditions
9 /10
Nordica Promachine 130(gw) Libérez la Machine.
9 /10
Dynafit Hoji pro tour Enfin une vraie Rando pour faire du ski...
9 /10
Salomon X Pro 100 La fin des tibias qui brulent?
8 /10
Dalbello Lupo AX 110 Une paire pour la rando et pour l'alpin ? On en rêvait, Dalbello l'a fait !
10 /10
SCOTT SPORTS Superguide CARBON GTX La rando facile ep2
8 /10
Dalbello Lupo ax 110 W Bonne skiabilité mais un peu large au méta
8 /10
Scarpa Maestrale RS 2 Chaussure alpine de rando
8 /10
TP