Test Spyder Sanction GTX 2020

3 tests Spyder Sanction GTX.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
besmedve

Bien lotie dans sa toile

Avis sélectionné
Profil du testeur : 36 ans | 1,73m | 68kg | Expert
Conditions du test : Station (piste), rando, station (bar) novembre, décembre, janvril et févrimai 2019-2020
Cet avis matos est issu du programme de Tests Privés de Skipass permettant à nos lecteurs de recevoir du matériel pour un test longue durée. Inscrivez-vous !
Test Privé : veste Spyder

Points forts

Coupe, goretex pro + stretch
Accessoirisation complète
Légèreté
Essuie lunette

Points faibles

Emplacement des poches
Design du logo
Fermetures éclaires

Quand j’étais petit et que je rêvais sur les pages du catalogue du vieux, Spyder avait toujours des produits qui faisait leur petit effet. Des belles vestes purement adaptées à la piste et à la compétition. On retrouve d’ailleurs son logo emblématique à huit pattes sur les combinaisons d’équipes nationales en worldcup.

Par contre, en pensant au freeride, à l’alpi, enfin à toute la montagne en dehors du damé et du piquet, je dois avouer que l’image de logo qui me vient en premier à l’esprit ressemble plus à un oiseau fossilisé qu’à une Arachnée. Force est de constater avec cette Sanction GTX que la tarentule n’a pas à rougir, la veste est bien née et saura à coup sûr trouver sa clientèle.


J’ai eu le bonheur de tester ce produit dans le cadre des test privés Skipass et je remercie fortement les grenoblois de 1997 média ainsi que la firme de Boulder pour m’avoir donné cette opportunité. Les détails techniques sont justement techniques et visiter le site de la marque est encore le mieux pour vous renseigner à ce sujet.


Le Look :

Le modèle reçu est de couleur Swell (double bleu, détails orange), celle qui se marie le mieux avec le reste de mon équipement. La taille S va parfaitement à mon 1m72, 68kg, cela permet de mettre 2 couches dessous sans être engoncé.

Je la trouve jolie avec ces deux couleurs, rien d’ostentatoire, mais ça ressort bien sur les photos. Le but n’est pas de faire tourner les têtes, discrétion et efficacité sont les maîtres mots, ou presque... Oui, presque, parce qu’il y a une tâche sur la poitrine gauche. Le logo de la gamme freeski de la marque n’est vraiment pas une réussite ! Toutes les remarques, de toutes les personnes avec qui j’ai pu skier ont été les mêmes : 1. Tu l’as déjà déchiré ? 2. Non, ben c’est pas terrible comme design alors... Enfin, l’essentiel n’est tout de même pas sur ses 3cm2 de greytape.


Les fonctionnalités

Dedans de haut en bas :

. Une poche téléphone intérieure côté droit, avec sortie écouteur.

. 2 poches filets avec des ouvertures un peu lâche. Au début je me demandai bien quelle pouvait être leur utilité. Elles sont parfaites pour y mettre les gants le matin, à midi, etc et les garder ainsi au chaud. Bon une seule aurait suffi pour cela mais vous trouverez d’autres utilités.

. Jupe par-neige amovible, elle se ferme grâce à deux bouton pression. Un détail sympa, on peut aussi attacher les extrémités à la veste puisque des boutons sont présents. Idéal pour ne pas être gêné par une jupe ouverte mais ne pas avoir à la démonter de la veste non plus.


Dehors de haut en bas :

. Capuche, grande et réglable. Elle passe sur le casque, se règle même avec des gants (ça demande un peu d’entrainement, mais ça le fait). Elle possède aussi le système Recco.

. Renforts (silicone ?) sur les épaules, pour éviter les dommages suite au frottement des sacs à dos. Aussi utile pour éviter le glissement des lattes portées sur l’épaule.

. Aérations sous les bras avec 2 zips. Elles sont grandes et efficaces en rando. Il n’y a pas de filet et c’est à mon avis tant mieux. Très pratique en cet été hiver 2019-20.

. Poche forfait sur l’avant-bras gauche.

. Scratch de serrage aux poignets.

. 2 très très grandes poches avec une forte accessoirisation à l’intérieur :

                 A droite : un filet qui se ferme avec un scratch, avec au fond un leash et mousqueton. Sans doute pour des clés, j’y ai clipsé une petite boussole. Des passants type porte-stylo, j’ai toujours pas pigé l’intérêt de ces trucs.

                 A gauche : un filet aussi avec au fond un essuie masque (avec le logo mygale). De nouveau une poche scratchée pour ??, ça passe pour des lunettes de soleil en tout cas et c'est plaisant.

. Tour de taille réglable par élastique, le surplus de l’élastique se retrouve dans les poches, ainsi il ne dépasse pas de la veste et ne se prend pas dans le branche des mélèzes.


La veste est légère, le gore-tex pro présente un aspect cartonné, mais les empiècements en stretch font qu’elle suit très bien les mouvements du corps (en télémark aussi, le test ultime). Si je la compare à une dynafit beast (gore-tex active) et une ortovox guardian (dermizax), le tissu de la Sanction est plus “dur”, ça se ressent en marchant ou au bar, pas pendant qu’on ride. Au niveau poids elle se situe entre les 2 modèles. En termes de durabilité, j’imagine qu’elle sera plus solide que la dynafit, et tout autant que l’ortovox.

2 choses qui me dérangent sur cette veste, premièrement les fermetures éclaires qui “coincent” régulièrement quand on les utilise à une main, c’est du solide c’est sûr, mais pas onctueux du tout. Deuxièmement, les poches sont grandes et pratiques, oui mais trop grandes. On ne peut pas les ouvrir complètement si on a la ceinture ventrale du sac, de même les affaires qui tombent au font des poches se retrouvent sous la ventrale du sac... J’étais pas loin de péter mes lunettes de soleil ou le second écran du masque en serrant le sac... J'imagine même pas avec un baudrier. En contrepartie les peaux entrent dans les poches (oui mais sur la dynafit aussi, et sans ces inconvénients).


Finalement, j’ai fait la première partie de saison avec et je n’ai pas eu l’envie/le besoin de reprendre mes autres vestes. Je garde une préférence en station pour le confort ultime de la guardian (dermizax + merino + assemblage avec mon pantalon), mais la solidité, la légèreté, la compacité et l'accessoirisation de cette Sanction de Spyder en font mon 1er choix en rando, ou voyage, ou multi-activité d’hiver.

Bref, si on me demande mon avis (et c’est le cas) je dis oui, c’est une réussite très polyvalente, mais remontez un peu les poches pour la prochaine version, ne les faites pas tomber jusqu’aux hanches. 

Pour qui ?

Tous, même un peu plus pour ceux qui sortent des pistes

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire