Test Nidecker Ultralight 2019

2 tests Nidecker Ultralight.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 9,5/10
Shane Harrisson

Toujours au top pour le free ride

Nidecker Ultralight
Avis sélectionné
Profil du testeur : 45 ans | 1,86m | 86kg | Avancé
Taille testée : 164
Conditions du test : Val Thorens, la grande première, samedi 12h45 – 13h45, entre 1° au paddock et -3° sur le reste du domaine. Neige damée, bosses, neige verglacée

Points forts

Feeling extraordinaire
Précision

Points faibles

Qualité des carres (pas le mordant, la qualité de l'acier) - rouille
Le prix

Testeur: 45 ans, 186 cm, 86 kg

Ski : Chaussures: Rossignol Alltrack Pro 130, 29.5 mondopoint (338 mm), ski Salomon QST-118 185 + Warden 13

Snowboard: Chaussures Burton Imperial 11, Nidecker Ultralight 163W Burton C60 L

Conditions du test : Val Thorens, la grande première, samedi 12h45 – 13h45, entre 1° au paddock et -3° sur le reste du domaine. Neige damée, bosses, neige verglacée


Direction "Stand Nidecker", je voudrais essayer une Ultralight, la nouvelle version de la mienne (que j’avais avec moi) et OK, ils l’ont sortie. Je suis pas convaincu que si j’avais pas montré ma board, elle serait sortie comme ça.


Montage avec des Drake Snow Fifty Black L (J’écrirais un test dessus à l’occasion). Go !!!


Première impression par rapport à ma 2012-13, mieux. Plus safe, meilleur pop, légèrement plus rigide. Le changement de carre est ultra précis, elle accepte d’être malmenée. En shuss, elle vibre un peu plus sans que cela ne soit rédhibitoire. On garde une impression de sécurité et de contrôle (les Drake y sont sans doute pour quelque chose). Je pense qu’ils ont changé quelque chose à l’équilibre général et aux rockers en 5 ans, et en bien. Les changements d'angle à vitesse soutenue m'ont hérissé les poils. Mission accomplie.


Dans le domaine, les bosses s’avalent avec facilité, malgré les 164L de la board. Les carres mordent très bien même s’ils ont arrêté le "truc" gondolé comme Lib-Tech – j’en aurait vraiment pas voulu : refaire les carres moi-même me prendrait l’après midi et les filer dans un shop, j’aurais trop peur qu’ils merdent tout avec leurs machines.


Tien en parlant des carres, pour une board de l’année, elles étaient toutes salement rouillées. Un pote avec qui je ridais à luis aussi essayé une board chez Nidecker et lui aussi s’est retrouvé avec des carres méchamment rouillées. Donc, mauvais point. Pour une planche à près de 1000 boules, c’est tout bonnement pas acceptable.


Vu que la rigidité de la planche est en (légère) hausse, les tricks au sol sont plus difficiles à rentrer. Ce gain de rigidité lui fait perdre un peu de polyvalence à ce niveau.


Le design sobre entièrement en carbone mat avec la petite touche de vert m’a beaucoup plu. Il me semble moins fragile que la mienne en carbone brillant (c’est pas difficile).


Un autre plus par rapport à ma 2012-2013 est qu'il me semble qu'ont peut régler plus finement le stance et, certes même si on peut pas monter les fix en twin sur la board, on peut un peu plus avancer le pied avant pour avoir un comportement moins freeride (déjaugeur).


Les plus

Feeling

Equilibre


Les moins

Résistance des carres à la rouille

Le prix

Pour qui ?

Typée freeride

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire
.