Test Völkl Katana 2014

21 tests de skis Völkl Katana.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests Privés.
Völkl Katana
Marceaul

Freeride moderne, arme de traffole

Avis sélectionné
Profil du testeur : 25 ans | 1,93m | 85kg | Expert | Morzine
Taille testée : 191
Acheté : d'occasion
Conditions du test : tout (neige dure, traffole, croute, poudre, soupe)

Conditions du test


Nombre de sorties : 10-15

Conditions rencontrées : tout (neige dure, traffole, croute, poudre, soupe)

Montés en salomon s916

Skiés avec des Atomic Hawx2 110 puis avec des Tecnica Mach1 130.


Caractéristiques


Le Volkl Katana est un ski freeride moderne mais sérieux. Avec ses couches de titanal, aucun taper, son long rayon (28m) et son talon présent, on est loin des skis accessibles qui se vendent comme des petits pains. Le flex général est vraiment rigide, et le talon béton.

Ceci dit, il a un shape plutôt moderne, en ce sens qu’il présente un cambre inversé, même si très bas (voir photo du talon). Pour un ski de cette largeur au patin (112mm), je trouve ça très cohérent. Malgré ce shape moderne, le Katana se conduit comme un ski au comportement alpin, comme le reflète le montage plutôt reculé des fixations.


Comportement


De manière générale, le Katana est un ski qu’il est mieux de skier vite. Il est rigide, tant longitudinalement qu’en torsion, avec un rayon long et un talon solide. Il est stable peu importe les conditions. Ceci dit, son cambre inversé bas et progressif autorise également une conduite glissée plus reposante. Après, ce n’est pas le but, car certains skis sont bien meilleurs pour cruiser.


Neige dure

Commençons par là où il est le moins bon. Attention, pour un ski de 112mm au patin, il se débrouille très bien. Il est parfaitement possible de couper proprement sur son rayon, même s’il est loin d’être agile ni rapide de carre à carre. De plus, sa rigidité et son talon font qu’il est difficile de se faire peur et qu’il ne se désuni pas, même en allant très vite.

Ceci dit, il n’est pas fait pour ça. Ca tire sur les genoux et c’est pataud. Des skis moins larges et avec du cambre sont bien meilleurs, avec une meilleure accroche, un meilleur filtre du relief dur, plus de vivacité. De plus, le cambre inversé, bien que bas et progressif, fait que le ski donne un peu l’impression d’avoir des patinettes aux pieds en skiant à plat sur du dur. Sur l’angle par contre, aucun soucis de ce genre, y a de la carre effective ! Vu la rigidité en torsion et la largeur des skis, les passages durs, pentus et étroits ne sont vraiment pas sa tasse de thé.


Traffole

Voila son terrain de jeu favori. Quand il y a de la neige fraiche défoncée, ces Katana vous en donnent pour votre argent. Ils sont stables et permettent de skier très vite, mais ne fatiguent pas trop et restent accessibles. Je trouve également qu’ils filtrent plutôt bien le relief dans ce genre de neige, la rigidité et le shape permettant d’écraser ce qui ne se découpe pas. De plus, à nouveau grâce à ce shape inversé tendu, la mise en dérive est facile et saine. Bref, que du bon temps en perspective.


Croute

C’est dans les neiges merdiques que les bons skis se distinguent. C’est le cas du Katana, dont le cambre inversé très progressif et la rigidité font merveille. Ils découpent le carton sans se faire (trop) secouer et restent stables. Bien sur, ça demande d’engager et de skier assez vite pour profiter de ces atouts.


Poudre

Il n’y a pas de mauvais ski en poudre. Peu importe ce qu’on a au pied, on fini avec le smile. Ceci dit, des skis larges et avec des shape un minimum tendus permettent une meilleure accélération et de « surfer » un peu plus. Le Katana est large et avec un shape relativement tendu, mais les extrémités sont basses. Il y a des skis qui portent plus et il y a des skis plus maniables, mais il est impossible de passer un mauvais moment avec les Katana aux pieds quand il y a de la poudre. Il accélère bien et est vraiment stable.


Durabilité


J’ai acheté ces skis d’occasion, et le top-sheet se séparait un peu à certains endroits. L’adhésion du top-sheet avec la couche de titanal en-dessous n’est pas incroyable, mais ça se répare bien (voir photos).

Sinon, vu la couche de titanal et le noyau en « vrai » bois, il n’y a pas de soucis au niveau du perçage, aucun risque d’arracher quoi que ce soit. Les miens ont plusieurs perçages sans que ça ne pose de problème (voir photos).


Conclusion


Dans l’ensemble, j’apprécie énormément ce ski. Dès qu’il y a de la neige meuble, il permet d’envoyer sereinement sans être complètement casse patte, même s’il faut quand même s’activer. De plus, dans les mauvaises neiges, il est meilleur que la grande majorité des skis que l’on trouve dans le commerce. Quand la neige est plus dure, il a moins d’intérêt, même s’il permet de descendre en sécurité à grande vitesse.

Pour qui ?

Quelqu'un qui a l'habitude de conduire ses skis de manière plutôt alpine (et non pas newschool), qui aime skier vite et qui se cherche une paire pour la neige meuble.
9/10
Accessibilité & confort
Performance grandes courbes
Performance petites courbes
Performance trafole
Aptitudes piste
Aptitudes freestyle

Points forts

Traffole à vitesse élevée.

Points faibles

Neige dure.

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire